Article 

Le Brésil tranquille, Neymar passeur, Alves presque

Publié le mercredi 11 octobre 2017 à 3:46 par Matthieu Hummel
Le Brésil a conclu par une victoire 3-0 sa campagne de qualifications à la Coupe du Monde 2018. Marquinhos, Alves et Neymar étaient titulaires dans la sélection brésilienne et ils ont tous assuré, le latéral et l'attaquant se montrant même décisifs.

Le Brésil fait la différence après la pause

Déjà qualifié pour la Coupe du Monde 2018 en Russie, le Brésil s'est offert un dernier succès de prestige 3-0 face au Chili pour boucler une campagne de qualification gérée de main de maître. La première période de cet alléchant Brésil/Chili est pourtant très décevante entre des Auriverde qui jouent très tranquillement et une Roja décevante dans son jeu offensif. Après la pause, les quintuples champions du monde vont alors accélérer et le Chili va exploser. Paulinho ouvre tout d'abord le score sur un coup-franc d'Alves mal renvoyé par le gardien puis Gabriel Jesus double la mise dans la foulée sur un amour de passe de Neymar à l'issue d'un contre joué à grande vitesse. En toute fin de partie, Gabriel Jesus s'offre un doublé dans le but vide sur un dernier contre.

Les trois brésiliens du PSG utilisés et performants

Si Thiago Silva est blessé et ne postulait pas pour cette partie, les trois autres joueurs du PSG étaient disponibles et titulaires pour ce match. Marquinhos portait même le brassard de capitaine pour la première fois et le défenseur parisien, aligné dans l'axe droit, a connu une première pour le moins tranquille. Le Chili a bien attaqué mais le capitaine du jour n'avait strictement aucun opposant direct à gérer la plupart du temps, Alexis Sanchez dézonant côté gauche tandis que Miranda s'est occupé de Vargas. Si Marquinhos a surtout ramassé les miettes, il a en revanche pris son rôle de capitaine très au sérieux et on l'a souvent vu haranger et replacer ses partenaires.

Sur sa droite, on retrouvait un Dani Alves habitué de ces rendez-vous et le Brésilien n'a pas déçu alors qu'il avait un gros client face à lui vu le nombre de fois où Alexis Sanchez est venu dans sa zone. Le latéral parisien a globalement gagné son duel face à son adversaire direct mais sa partie ne s'est pas arrêtée là puisque le latéral a également eu un bel apport offensif, ne se contentant d'ailleurs pas de rester dans son couloir. C'est même lui qui va débloquer le match puisque son coup-franc lointain mais très puissant pousse Claudio Bravo à la faute. Et sur le 2-0, c'est sa hargne au duel avec Alexis qui permet de lancer le contre. Un gros match de la part d'Alves, malgré un tacle assez viril sur sa cheville gauche en milieu de première mi-temps.

Neymar était lui aussi sur le terrain pour cette rencontre mais il n'a joué que 85 minutes, Tite le sortant peu avant la fin, et il a fait une partie à l'image de son équipe : moyen avant la pause, bien plus tranchant par la suite. Sa première période est d'ailleurs facile à résumer : un duel perdu face au gardien au quart d'heure de jeu, une frappe lointaine dangereuse à la demi-heure et un carton jaune pour un mauvais geste juste avant le repos. Après, c'est en revanche une autre histoire.

L'attaquant redevient insaisissable et fait de gros différences bien qu'il n'ait pas été ménagé par les Chiliens. Il commence par un bon coup-franc direct puis se signale par une passe décisive superbe d'altruisme sur le 2-0. On le revoit ensuite par moments, toujours aussi dangereux dans ses dribbles et proche de marquer sur une belle action conclue d'une puissante frappe du gauche au ras du poteau. Cinq minutes avant la fin, il sort sous les vivas d'une foule conquise qui aura apprécié sa performance.

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

jeudi 19 octobre

mercredi 18 octobre

mardi 17 octobre

lundi 16 octobre

dimanche 15 octobre

samedi 14 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux