Article 

Lo Celso : «Prendre chaque match comme une finale»

Publié le jeudi 28 juin 2018 à 14:18 par Rédaction
Le milieu de terrain argentin Giovani Lo Celso était présent lors de la conférence de presse tenue aujourd'hui par la sélection nationale. Le joueur du PSG s'est notamment confié sur la rencontre face à la France.

Sur la confrontation face à la France : 

« On sait qu'on affronte une grande équipe et une grande sélection et qu'ils ont des joueurs connus et très bons. Ils sont invaincus en phase de groupes. Mais on sait qu'on est une sélection importante et qu'on a nos armes. Je pense que ça va être un grand match. En poules, on a affronté pluieurs adversaires avec un style de jeu différent. L'Islande s'est regroupée derrière, c'était difficile de trouver les espaces. Certains ont fait un pressing haut. Il faut prendre chaque match selon l'adversaire. C'est pour ça qu'on change de dispositif parfois. La séléction française est une équipe, qui avec des espaces et sa vitesse, peut te faire mal. 

Je n'ai pas eu la chance de parler avec Mbappé mais on sait que c'est un joueur très important; s'il a de l'espace, il peut faire très mal. Mais notre équipe arrive bien depuis ce résultat contre le Nigéria. De manière générale, l'équipe est très bien, très unie. La sélection francaise a de bons joueurs mais tout comme elle a des qualités, elle a également des défauts et c'est à nous d'en profiter et de leur faire mal. Ce sont des grands joueurs, on a l'habitude de les voir tous les week-ends donc le staff n'a pas forcément besoin de mon opinion. Mais c'est que, comme je les côtoie tous les jours, je peux leur dire ce qu'on peut faire ou pas. Après dans un match, il peut y avoir mille variantes. Comme je l'ai dit, si on leur laisse de l'espace, ils peuvent nous faire mal. C'est pour cela que pour moi, ce sera un match ouvert. Eux aussi laissent des espaces et on doit en profiter car du milieu de terrain aux attaquants, on a des joueurs très importants et notre petit plus est d'avoir Messi. Je pense qu'à partir de maintenant, il faut qu'on prenne chaque match comme une finale. C'est tout ou rien. Mais tout ce qu'on a souffert nous a rendu plus fort et ça va être important pour ce qui arrive.»

Sur son temps de jeu :

« On essaie d'apporter notre grain de sable depuis notre position. Evidemment, comme n'importe quel joueur, on veut jouer, on aspire à cela et encore plus dans un Mondial, qui est un rêve pour n'importe quel joueur. On est tranquille, on travaille à 100% quotidiennement dans ce processus. On doit continuer comme ça et penser au match de samedi.»

Sur le match contre le Nigéria :

« Après le résultat défavorable contre la Croatie, on savait que pour se qualifier, il fallait gagner contre le Nigéria, on a donc tout donné. Je pense que de manière générale, on a fait un grand match. Après le pénalty, le nul convenait au Nigéria donc ils se sont  davantage repliés et ont fermé les espaces. C'est pour cela que ça été difficile jusqu'au but de Marco Rojo à la fin. Je ne sais pas si c'était une qualification miraculeuse mais c'était travaillé. Avec le contexte du match, on a souffert par moment. Et on l'a obtenu dans l'agonie.»

L'erreur de Caballero :

« Après le match, il s'est dit beaucoup de choses. On savait que Willy pouvait compter sur notre soutien. C'était une situation inconfortable pour tous, cela n'a plu à personne, surtout ce qui s'est dit. Mais avec la victoire contre le Nigéria, il a pu se libérer.»

L'unité du groupe :

« L'ambiance dans le groupe a toujours été bien. Il y a eu beaucoup d'union et beaucoup d'espoir. Evidemment, après le match contre le Nigéria, il y a eu une joie énorme car on a beaucoup souffert et que c'était un soulagement important. Je pense que c'est fondamental que le groupe continue de se maintenir uni pour continuer d'avancer ensemble. Il s'est dit beaucoup de choses et ces choses peuvent blesser ou offenser la famille de n'importe qui. 

Je suis entouré de joueurs très expérimentés, qui ont joué au plus haut niveau durant des années. J'essaie d'en profiter et d'apprendre jour après jour. En étant jeune, on apprend beaucoup comme ça. Et dans ces moments de grande pression, car en Argentine cela se vit de manière euphorique et les gens sont très passionnés, j'essaie de vivre avec. Et m'appuyer sur des joueurs plus expérimentés, des joueurs qui peuvent me donner des conseils à tout moment, je pense que c'est très important.»

Propos recueillis par AFA, traduits par @Chelra96

Joueur(s) lié(s) 


News 

mardi 20 novembre

lundi 19 novembre

dimanche 18 novembre

samedi 17 novembre

vendredi 16 novembre

jeudi 15 novembre

mercredi 14 novembre

mardi 13 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux