Article 

Mannschaft et Bleus dos-à-dos, les Allemands du PSG meilleurs que les Français

Publié le mercredi 15 novembre 2017 à 0:03 par Arnaud Roszak
La Mannschaft recevait l'équipe de France à Cologne, dans un match amical qui s'est soldé par un 2-2. Quatre Parisiens étaient titulaires au coup d'envoi et les Allemands du PSG ont plus brillé que les Français.

Français et allemands se quittent dos-à-dos

Nouveau match test pour le sélectionneur français, qui avait cette fois opté pour un 4-3-3. Si les cinq premières minutes furent allemandes, les hommes de Didier Deschamps se sont bien repris par la suite. Tout d'abord, par le biais d'un centre très puissant de Kylian Mbappé, puis avec un joli rush d'Alexandre Lacazette à la 19e minute, dont la frappe fut détournée par Kevin Trapp. Les Allemands, malgré leur domination, perdaient beaucoup de ballons, notamment à cause du pressing mis en place par les français. A la 28e minute, Anthony Martial aurait pu ouvrir le score, mais il négociait mal un deux contre deux très dangereux. Le Mancunien se rattrapait quelques instants plus tard, sur une superbe démonstration collective : Blaise Matuidi renverse le jeu sur Lucas Digne, qui centre en première intention pour Martial. Ce dernier enrhume Nicklas Süle d'un magnifique double-contact et sert Lacazette, qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des filets (0-1). 

Les joueurs de Joachim Löw, sans doute vexés par ce premier acte, revenaient avec de meilleures intentions sur la pelouse. A la 53e minute, Draxler fait parler sa technique avec une série de passements de jambes sur Christophe Jallet, et centre pour Rüdiger qui dévisse sa frappe. La domination allemande fut récompensée sur un contre trois minutes plus tard : Özil, trouvé au rond central, emmène le ballon sur quelques mètres avant de délivrer un caviar pour Werner qui s'en va tromper Mandanda (1-1). Toni Kroos a bien failli donner l'avantage à ses coéquipiers sur coup-franc à la 70e, mais sa tentative finissait sur la barre. Dans la foulée, les Bleus ne se font pas prier, et Mbappé voit l'appel de Lacazette. L'ancien lyonnais fixe le portier allemand, et glisse le ballon entre ses jambes (1-2). Finalement, la Mannschaft arrachera le match nul dans le temps additionnel, grâce à une réalisation de Lars Stindl, bien servi par Götze (2-2). 

Les Allemands du PSG plus en vue que les français

Pour sa première titularisation dans un match officiel depuis le début de la saison, Kevin Trapp a réalisé un match convaincant. Il aura longtemps repoussé les tentatives françaises en première mi-temps, que cela soit face à Mbappé ou Lacazette. Sa parade sur la tentative lointaine de Martial à l'heure de jeu est de grande classe. Il ne peut pas grand chose sur le doublé du joueur d'Arsenal, laissé à l'abandon par sa défense. Un match qui va sans doute lui faire beaucoup de bien.

En attaque, Julian Draxler, pressenti pour débuter sur le banc, a donné raison à Joachim Löw de l'aligner d'entrée. Positionné en tant qu'ailier gauche dans ce 4-2-3-1, il a été sans aucun doute l'Allemand le plus influent dans le jeu avec Özil, en montant en puissance tout au long de la rencontre. Ses combinaisons avec le latéral Plattenhardt furent très intéressantes, et il n'a perdu que très peu de ballons. Une propreté qui aurait pu être récompensée par une passe décisive, que ce soit sur cette ouverture lumineuse pour Werner à la 38e, ou avec ses nombreux centres en retrait.

Côté français, les performances sont un peu plus nuancées. Placé en tant que sentinelle dans un milieu à trois, Adrien Rabiot retrouvait les mêmes dispositions tactiques qu'en club. S'il n'a pas eu l'occasion de briller offensivement, c'est probablement parce qu'il lui a été demandé de se concentrer en priorité sur son travail défensif. Le milieu de terrain a gratté pas mal de ballons et a su mettre de l'impact dans la conquête du milieu. Néanmoins, il se fait avoir un peu trop facilement sur la première égalisation allemande. Un match correct pour Rabiot, qui sera repositionné un cran plus haut pendant la deuxième mi-temps, avec la rentrée de N'Zonzi. 

Kylian Mbappé, quant à lui, a dû faire preuve de patience pendant le match pour s'exprimer. Souvent cherché dans la profondeur en première mi-temps, car positionné très haut dans ce 4-3-3, le natif de Bondy a eu beaucoup de mal à se débarasser du marquage de Mats Hummels. Bien mieux au retour des vestiaires, ses choix furent meilleurs et ses prises de balle plus spontanées. Son service pour Lacazette à la 71e, entre les jambes de Rüdiger, est parfait. Il aurait pu ajouter une nouvelle passe décisive à son compteur, mais Martial ratait son face-à-face dans le temps additionnel.

A noter l'entrée de Layvin Kurzawa à la 80e, en remplacement d'un Lucas Digne touché à la jambe. S'il n'a pas vraiment eu le temps de s'exprimer, il a semblé un peu perdu sur le but allemand en toute fin de rencontre. 

Joueur(s) lié(s) 


News 

dimanche 17 décembre

samedi 16 décembre

vendredi 15 décembre

jeudi 14 décembre

mercredi 13 décembre

mardi 12 décembre

lundi 11 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux