Article 

Mbappé, Areola, Dagba : les Parisiens vus par leurs sélectionneurs

Publié le jeudi 23 mai 2019 à 11:43 par Jean Chemarin
Entre les A et les Espoirs, trois joueurs du PSG représenteront l'équipe de France dans les semaines à venir : Kylian Mbappé, Alphonse Areola et Colin Dagba. Didier Deschamps et Sylvain Ripoll ont eu un mot pour chacun cette semaine en marge de l'annonce de leur liste.

La conférence de presse de Didier Deschamps, deux jours après la sortie de Kylian Mbappé aux Trophées UNFP, a sans surprise beaucoup tourné autour de l'attaquant parisien ce mardi. Le sélectionneur des Bleus a notamment été interrogé sur son positionnement axial en club, ses responsabilités en équipe de France ou encore sur la difficulté ou non de le gérer au quotidien. Retrouvez ci-dessous les réponses de Deschamps aux questions des journalistes sur les joueurs du PSG convoqués en équipe de France pour les matches de juin.

Est-ce le sens de l'histoire que Mbappé prenne l'axe en Bleu ?

«J'ai déjà répondu à cette question il y a plusieurs mois. Ce n'est pas un débat qui date d'aujourd'hui. Kylian a cette faculté d'être performant à tous les postes offensifs. Les circonstances ont fait que dans son club, de par les blessures et les absences, il a été amené à jouer plus comme attaquant axial, voire seul dans l'axe. Il a été performant, efficace. Voilà, il est capable de pouvoir évoluer à tous les postes. Evidemment que c'est dans la réflexion par rapport à l'équipe de France où il a une grande liberté. Il a été plutôt amené à évoluer sur le côté droit chez nous, mais il a de la liberté et se retrouve aussi souvent dans l'axe. Mais après c'est plus une question d'association et d'animation. Ce n'est pas tout de dire, lui il faut le mettre là, il faut surtout avoir une complémentarité et une animation offensive qui soit la plus dangereuse et la plus performante possible.»

Avez-vous été surpris par sa prise de parole aux Trophées UNFP ?

«Dans le monde d'aujourd'hui, il n'y a plus rien qui me surprend. Je n'ai pas pour habitude de commenter ce que disent les joueurs, qu'ils soient avec moi ou non. J'aurai l'occasion de discuter avec Kylian comme je l'ai fait lors des derniers stages et comme je le ferai avec d'autres joueurs aussi. Après l'interprétation des uns et des autres... Je ne cherche pas le pourquoi du comment de tout ce qui peut être dit ou écrit. Voilà ça a été fait, pour votre plus grand bonheur, ça vous permet de faire des débats, d'écrire beaucoup de choses. C'est comme ça. Un jour c'est lui, un jour c'est un autre. Evidemment quand c'est Kylian, ça prend beaucoup de place et d'importance.»

Est-ce que vous comptez lui donner plus de responsabilités à court ou moyen terme en sélection ?

«Par rapport à Kylian, il en avait déjà parlé à l'automne. En équipe de France, il a des responsabilités et il le sait. Après chacun interprétera à sa façon ce que c'est "des responsabilités". On n'aura peut-être pas forcément le même sentiment. Evidemment que c'est un joueur très important pour l'équipe de France, il l'est, même s'il est jeune et ce n'est pas un handicap. Il l'est et il le sera et va tout faire pour le rester à travers ce qu'il fait sur le terrain.»

Est-ce que Mbappé est difficile à gérer dans un collectif ?

«Sincèrement, je n'ai aucune difficulté car il se gère lui-même.»

«Sincèrement, je n'ai aucune difficulté, je ne vais même pas dire à gérer car il se gère lui-même. C'est un immense plaisir d'avoir Kylian, avec tout ce qu'il a, tout ce qu'il veut faire. Il s'inscrit dans un collectif de toute façon, même si c'est un attaquant et que comme tous les attaquants, il y a une part d'égoïsme car ils ont besoin de marquer et faire marquer. Mais il n'y a aucun souci, aucune ombre par rapport à Kylian et ce qu'il se passe en équipe de France.»

Est-ce que Lenglet aurait été appelé si Kimpembe avait été apte ?

«Et pourquoi pas ? Mais la question ne se pose pas puisque Presnel est blessé et va certainement subir une opération par rapport à son problème de pubalgie, donc je ne peux pas répondre à cette question.»

Areola est-il numéro 2 désormais et va-t-il jouer face à la Bolivie ?

«Oui, c'est prévu qu'Alphonse joue le match contre la Bolivie, en espérant que tout se passe bien pour lui. Après pour le numéro 3 et le numéro 4, je suis désolé mais avant de vous le dire, je vais d'abord en parler aux joueurs, mais vous le saurez en temps voulu.»

Mercredi, Sylvain Ripoll a lui dévoilé sa liste pour l'Euro Espoirs et a convoqué un Parisien, Colin Dagba, qui n'avait jamais été appelé jusque-là. S'il n'a pas été interrogé sur Stanley Nsoki et Christopher Nkunku, absents de sa liste, le sélectionneur des Bleuets a en revanche justifié la convocation de Dagba : «La présence de Colin, c'est un joueur qu'on suit depuis pas mal de temps. Alors c'est vrai qu'il n'avait pas toujours le temps de jeu qu'il aurait fallu pour qu'on puisse le prendre avant. En même temps, ce n'est pas toujours facile à Paris d'avoir du temps de jeu vu la concurrence. Ceci étant, ces derniers temps, il a pu enchaîner de façon régulière avec des prestations intéressantes et abouties. C'est un joueur frais, dynamique, qui a une expression technique très intéressante et une polyvalence tactique qui est aussi très utile.»

Joueur(s) lié(s) 


News 

vendredi 20 septembre

jeudi 19 septembre

mercredi 18 septembre

mardi 17 septembre

lundi 16 septembre

dimanche 15 septembre

samedi 14 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux