Article 

Messi qualifie l'Argentine pour le Mondial 2018, Di Maria décisif

Publié le mercredi 11 octobre 2017 à 4:09 par Jonas Satin
Menée au score après 38 secondes de jeu, l'Argentine, à réaction et emmenée par un Lionel Messi flamboyant, a su renverser la situation et s'imposer face à l'Equateur 3 buts à 1. Ce succès a permis à l'Albicéleste de se qualifier directement pour la Coupe du Monde 2018 en Russie.

En ballotage plus que défavorable, l’Argentine se déplaçait à l’Estadio Olimpico Atahualpa de Quito et ses 2 800 mètres d’altitude, pour y affronter l’Equateur. En effet, après 17 journées, l’Albicéleste loge, avec 25 points, à la 6e place et est sous haute tension, les quatre premiers étant directement qualifiés, puis le 5e barragiste. Pour ne pas être éliminée, la formation de Lionel Messi fait face à plusieurs possibilités. Mais seule une victoire garantie à l’Argentine d’être – au minimum – barragiste. Deuxième pire attaque de cette phase des qualifications pour le Mondial en Russie et à la recherche d’une victoire à l’extérieur depuis cinq matches, l’Argentine a su trouver les ressources nécessaires pour arracher son ticket pour la Coupe du Monde 2018.

A réaction, Messi porte l'Argentine

L’Equateur donne le coup d’envoi à Quito et, à ce moment-là, l’Argentine n’est pas qualifiée pour le Mondial en Russie. Et c’est même le scénario catastrophe qui se produit : après 38 secondes de jeu seulement, Romario Ibarra, servi de la tête par Ordonez, ouvre le score pour l’Equateur (1e). L’Albicéleste est plus que jamais au bord du gouffre, mais réagit bien et se rue en attaque. Dix minutes plus tard, Di Maria combine avec Messi, qui, dans la surface, égalise d’un plat du pied en toute sérénité (12e).

L’Argentine veut mener au score et la première réaction de Messi est d’aller chercher le ballon dans le but équatorien. L’Albicéleste continue de multiplier les offensives et Messi, qui bénéficie d’un contre, se place en position de frappe dans la surface et donne l’avantage aux siens (20e). L’Argentine baisse un peu la grosse intensité qu’il avait imposée à l’Equateur après l’ouverture du score et rejoint donc les vestiaires avec un léger avantage d’un but. A ce moment-là, le onze de Lionel Messi est 3e, un point devant le Chili et la Colombie, et c’est donc le Pérou qui est 6e.

En seconde période, les occasions dangereuses se font plus rares, mais pas besoin de dix occasions pour le numéro 10 argentin, qui lobe Banguera et inscrit un triplé (62e). En toute fin de match, Mauro Icardi, servi par Pérez dans la surface, dribble le gardien équatorien, mais au moment de frapper, ce dernier revient bien et repousse la frappe en corner (93e). Grâce à un Messi flamboyant, qui aura porté, comme à son habitude, à lui tout seul son pays, l’Argentine termine 3e du groupe zone CONMEBOL, un point devant la Colombie, et est donc qualifiée pour la Coupe du Monde 2018. Le Brésil déjà qualifié, suivi de l’Uruguay et la Colombie ont également obtenu leur ticket pour la Russie, tandis que le Pérou devra passer en barrages et le Chili est éliminé.

Di Maria tente et se montre décisif

Titularisé sur l’aile gauche de l’attaque, Angel Di Maria aura été l’un des meilleurs argentins ce soir. L’attaquant du PSG aura dynamisé le jeu argentin, notamment – lorsqu’il en avait besoin – après l’ouverture du score équatorienne. L’ailier argentin aura, comme à son habitude, beaucoup tenté, avec, parfois, des ratés, comme sur certains de ses centres. Mais dans l’ensemble, Di Maria a été bon et a notamment tenté plusieurs frappes (9e, 10e, 14e, 32e et 68e), qui ont pu permettre d’obtenir des corners. Le numéro 11 argentin a bien combiné avec Messi, notamment sur l’égalisation, où le Parisien a parfaitement servi le Barcelonais (12e). Le natif de Rosario est également important sur le deuxième but, puisque c’est celui qui sert Messi, avant que ce dernier n’obtienne un contre et ne double la mise (20e). Son début de seconde période est nettement moins animé, mais on peut tout de même noter deux très bons dribbles, qui auraient mérité d’aller plus moins (72e et 74e), dans la surface et le long du couloir gauche. Di Maria laisse ensuite sa place à Leandro Paredes à la 84e.

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

jeudi 19 octobre

mercredi 18 octobre

mardi 17 octobre

lundi 16 octobre

dimanche 15 octobre

samedi 14 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux