Article 

Rabiot, une chute à étapes (presse)

Publié le vendredi 18 mai 2018 à 11:45 par Julien Peschaux
La presse du jour revient sur la non-sélection d’Adrien Rabiot pour la Coupe du Monde en Russie ; ce qui est une déception immense pour le Parisien et son clan s’inscrit en fait dans une succession d’évènements qui ont poussé Didier Deschamps à ne pas emmener « le Duc » en Russie.

Adrien Rabiot est aujourd’hui officiellement réserviste de l’Equipe de France pour la Coupe du Monde en Russie, suite à l’annonce faite aux joueurs par le staff de l’Equipe de France et commentée au public hier par le sélectionneur. L’Equipe et Le Parisien se font l’écho ce matin de l’échec du milieu parisien dans son objectif d’intégrer le groupe France pour un grand tournoi international, une chute pas si surprenante compte tenu des différents écueils rencontrés cette saison par celui que l’on surnomme « le Duc ».

Didier Deschamps n’a pas mâché ses mots pour justifier sa décision : le critère retenu pour la non-sélection d’Adrien Rabiot est « sportif ». Ce sont donc d’abord les « performances » du joueur en sélection qui ont compté dans son choix, Deschamps jugeant celles-ci « pas du même niveau qu’au PSG ». En cause notamment, deux participations insipides face à la Russie et la Bulgarie, où à Sofia, le joueur déclare maladroitement qu’il avait « froid » et « la peur de se blesser » provoquant l’ire du sélectionneur, mais également un match raté face à l’Espagne (0-2) qui a marqué les esprits en France.

À cela s’ajoute, le manque de volonté du joueur, soutenu par son entourage, de jouer au poste de sentinelle, en club comme en sélection, arguant que ce n’est pas son poste de prédilection. C’est du coup Nzonzi, le joueur de Séville de 29 ans,  qui sera du voyage pour officier comme suppléant à N’Golo Kanté en n°6. À refuser systématiquement de faire l’effort pour œuvrer à ce poste, Rabiot en paye aujourd’hui le prix fort, alors qu’il avait participé à toutes les grandes compétitions dans les équipes de France de jeunes. Ce que l’on considérait dans son entourage, seulement quelques heures avant l’annonce officielle, comme ce qui « serait une énorme déception » ou « surprise », est finalement arrivé.

Adrien Rabiot était donc dans le collimateur de Didier Deschamps depuis un certain temps. L’Equipe évoque de surcroît, une présence malvenue de sa mère (qui officie également comme son agent) à Clairefontaine, pour un rassemblement des Bleus à l’automne 2017, ce qui n’a pas dû apaiser un certain ressenti négatif du sélectionneur à l’égard du joueur. Echaudé donc à la fois par des prestations en deçà des attentes, un manque de polyvalence au milieu et une attitude agaçante, le Champion du Monde 1998 a ainsi préféré un spécialiste du poste de sentinelle n’ayant que deux sélections, à celui qui était pourtant encore il y a quelques mois un grand espoir du milieu tricolore.



News 

dimanche 24 juin

samedi 23 juin

vendredi 22 juin

jeudi 21 juin

mercredi 20 juin

mardi 19 juin

lundi 18 juin

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux