Article 

«Sa mère voulait venir seule au rendez-vous» : Le Graët explique pourquoi il n'a toujours pas vu Rabiot

Publié le jeudi 21 mars 2019 à 9:20 par Jean Chemarin
Alors qu'il tente de recoller les morceaux entre Adrien Rabiot et l'équipe de France, Noël Le Graët n'a toujours pas rencontré le milieu parisien. Dans L'Equipe, le président de la FFF explique pourquoi et pointe le comportement de sa maman.

"Adrien Rabiot très loin de l'équipe de France". L'Equipe ne s'y trompe pas, ce n'est pas demain la veille qu'on reverra le "Duc" sous le maillot tricolore. Déjà parce qu'il ne joue plus du tout au PSG depuis mi-décembre, ensuite parce qu'il n'a toujours pas rencontré Noël Le Graët, le président de la Fédération Française de Football. Une rencontre aux allures de passage obligatoire pour Rabiot en vue de se faire pardonner pour sa décision d'avoir refusé d'être réserviste pour la Coupe du monde. Le président de la FFF explique depuis des mois qu'il souhaite discuter avec Rabiot, mais ce rendez-vous n'a toujours pas eu lieu.

«J'ai sollicité Adrien Rabiot pour qu'il vienne s'expliquer dans mon bureau. Et c'est Madame Rabiot qui a répondu en disant qu'elle voulait venir d'abord elle toute seule au rendez-vous, a confié Le Graët dans L'Equipe. Je lui ai dit qu'il n'en était pas question, même en rêve. C'était après qu'il a renoncé à être réserviste pour le Mondial. Il y a eu ensuite un deuxième contact, où elle nous a indiqué, cette fois-ci, qu'elle viendrait avec son fils. Ce n'était pas ce que je souhaitais, donc il n'y a pas eu de rendez-vous. Je voulais lui dire qu'il était trop jeune pour se fâcher avec l'équipe de France. Mais cela n'a pas pu se faire et c'est dommage.»

Si Le Graët a ensuite bien précisé que Rabiot n'était pas suspendu, il a rappelé que son retour dépendait de Didier Deschamps mais n'était de toute façon pas d'actualité vu sa situation au PSG : «Si le sélectionneur veut le prendre, il peut tout à fait le faire. Mais ce jour est encore loin. Il ne joue pas en club, et en équipe de France, où il ne s'est jamais montré indispensable, d'autres ont pris sa place. Mais bon, chacun gère sa carrière comme il l'entend...», a-t-il lâché, tranchant.

Dès qu'il en a l'occasion, Deschamps jure lui qu'il n'en fait pas une affaire personnelle mais le sujet commence à l'agacer, comme il l'avait clairement fait comprendre en décembre dernier au cours d'une conférence de presse durant laquelle il avait encore interrogé sur le sujet : «Je vais finir par le dire, ça va être repris et je vais faire le buzz, mais ce n'est pas grave. On me pose évidemment très régulièrement la question. Je ne ferme pas la porte. Mais j'ai l'impression que vous me parlez d'un joueur qui a été très bon avec l'équipe de France. Si c'est le cas, regardez les cinq matches (six matches, ndlr) qu'il a faits avec nous.»

Pour Rabiot, les Bleus sont donc encore très loin, même si à 23 ans, il a le temps d'inverser la tendance. Il lui faudra déjà pour cela retrouver un club compétitif l'été prochain, s'y imposer et d'une manière ou d'une autre s'expliquer avec Le Graët puis Deschamps. D'ailleurs, le président de la FFF a-t-il prévu de retenter sa chance pour fixer un rendez-vous avec lui ? «Ce n'est pas prévu. Je le rencontrerai peut-être par hasard à Barcelone ou à Rome, mais je ne voyage plus beaucoup...»

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

mercredi 17 avril

mardi 16 avril

lundi 15 avril

dimanche 14 avril

samedi 13 avril

vendredi 12 avril

jeudi 11 avril

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux