Article 

La saison 2018/2019 des latéraux du PSG vue par les stats (Partie 2)

Publié le vendredi 21 juin 2019 à 17:13 par Thibaut Brossard
Voici la deuxième partie de notre étude comparée de la saison des quatre latéraux du PSG (Meunier, Dagba, Bernat, Kurzawa). Après l’analyse de la participation au jeu (passes, ballons joués, dribbles), nous allons maintenant nous pencher sur la partie véritablement offensive : tirs, buts, passes décisives, centres.

Avec 33 tirs en cumulé en Ligue 1, soit à peine 6 % des tirs parisiens totaux de la saison, les quatre arrières latéraux n’ont pas affolé les compteurs ni marché sur les platebandes des attaquants. A lui seul, Thomas Meunier en représente en outre plus de la moitié puisqu’il a tenté sa chance à 19 reprises en championnat, ce qui en fait le 10ème joueur le plus prolifique dans cet exercice de tout l’effectif.

Ce qui surprend à la lecture du graphique ci-dessous c’est également la répartition des tirs entre la Ligue 1 et la Champions League où les latéraux ont pris 18 fois leur chance. Cela signifie un tir toutes les 163 minutes en moyenne en championnat, contre toutes les 88 minutes en Ligue des Champions, soit presque deux fois plus souvent. Système de jeu différent ? Plus d’espaces offerts par l’adversaire ? Volonté de se montrer et de se surpasser dans la compétition phare ? Sûrement un peu de tout ça.

Juan Bernat symbolise bien cet écart de stats entre le deux compétitions. On le voit déjà dans les tirs puisqu’il a tenté presque deux fois plus de frappes (9 contre 5) en 8 matches de Champions League qu’en 25 de championnat ! L’Espagnol est d’ailleurs coutumier du fait comme le montrent ses stats en carrière :

Quasi systématiquement, en effet, Bernat a plus de tirs par match en Ligue des Champions (ou en Ligue Europa comme en 2013-2014 avec Valence), et parfois, comme cette saison, dans des proportions importantes. Voilà un joueur qui sait élever son niveau de jeu quand l’adversité augmente !

Pour en revenir, et en finir, avec les stats des tirs des latéraux parisiens cette saison en Ligue 1, notons que Dagba est celui qui a le plus cadré (2 fois sur ses 3 tirs) alors que c’est lui qui a le plus tenté sa chance de loin (2 tirs hors surface). Meunier présente également un taux de tirs cadrés correct (42 %, contre 41 % en moyenne pour l’équipe) et supérieur à sa moyenne sous les couleurs parisiennes (36 %).

Buts : l’incroyable triplé de Bernat en Champions League

Les latéraux du PSG ont marqué 20 % des buts parisiens en Ligue des Champions cette saison ! La stat est folle compte tenu de ce qu’on sait de leur difficulté à faire des différences en Ligue 1 mais il faut croire que c’est plus simple dans la plus prestigieuse des compétitions… Et on n’est plus à une folie près dans cette saison sans queue ni tête des Rouge et Bleu.

Factuellement, cela donne trois buts pour Bernat à Naples, contre Liverpool et Manchester United, donc des buts tous (ou presque) décisifs ; et un pour Meunier lors du match inaugural à Liverpool. Bernat avait jusque-là dans sa carrière inscrit deux buts en C1, Meunier un. En championnat, le bilan est moins glorieux : 5 buts en tout pour les quatre latéraux, auxquels on peut quand même associer 9 passes décisives, pour un bilan global de 14 actions décisives en championnat qui reste assez satisfaisant.

Bien sûr, on est loin des 7 passes décisives d’Alves de l’an passé ou même de ses 4 buts et 4 passes de l’an passé mais Meunier, avec 3 assists (dont deux pour Choupo-Moting !) pour accompagner ses 3 buts, présente un bilan plus que correct en championnat. C’est en tous les cas, le latéral qui s’est montré le plus efficace dans la surface de réparation adverse en Ligue 1.  

La plus mauvaise saison offensive de Kurzawa

On l’a dit, Bernat n’a pas connu dans les joutes franco-françaises la même réussite offensive qu’en coupe d’Europe. Il a quand même scoré une fois (à Lille, avant de se faire expulser…) et délivré deux passes décisives. Mêmes stats pour Kurzawa (avec moins de matches et de minutes que l’Espagnol) : 1 but et 2 passes décisives en Ligue 1, mais rien en Champions League pour compenser… Le bilan offensif global de l'ancien Monégasque est très insuffisant alors que l’apport offensif fait habituellement partie de ses forces. 

Le graphique ci-dessus met d’ailleurs en évidence qu’il a réalisé sa plus mauvaise saison professionnelle du point de vue de l’efficacité offensive (Ligue 1 et Ligue des Champions confondues) alors qu’il sortait d’une bonne saison d’un point de vue quantitatif.

Colin Dagba lui, termine la saison avec deux passes décisives, pour Guclu à Nantes et Choupo-Moting face à Strasbourg. Les deux arrières droits auront donc été à l’origine des trois buts de la mythique saison du Camerounais ! Avec seulement deux assists, le jeune Parisien est finalement peu récompensé de ses efforts car c’est lui qui, ramené sur 90 minutes, a délivré le plus de « passes clés » (passes avant tirs).

Meunier, Kurzawa et Bernat sont derrière Dagba avec environ 1 passe clé toutes les 90 minutes. Pour Meunier et Bernat, il s’agit globalement de leurs moyennes des dernières saisons. Pour Kurzawa, curieusement, il s’agit de sa meilleure moyenne depuis la saison 2014-2015. 

Seulement 28 centres réussis sur la saison par les latéraux en Ligue 1

Et qui dit passe clé pour un latéral dit centre précis. En théorie. Dans les faits, Whoscored ne recense que 28 centres réussis en tout et pour tout sur l’ensemble de la saison de Ligue 1 pour les quatre arrières latéraux du PSG. Sur 133 tentatives, cela donne 21.1 % de réussite (la moyenne en Ligue est à 23.7 %). Ce n’est pas mieux en Champions League (7/38, soit 18 %) pour les dignes successeurs de Jimmy Algerino et Patrick Colleter. 

Voilà pour le bilan « collectif ». Individuellement, deux joueurs ressortent : Meunier, pour le volume de centres tentés (51 sur toute la saison de Ligue 1, soit près de 3 toutes les 90 minutes, avec notamment un match à Caen avec 7 centres), et Dagba pour la précision. Avec 29.4 %, le néo-international Espoir est, et de loin, le plus précis des quatre latéraux dans cet exercice, et le 3ème de tout l’effectif du PSG (derrière Draxler et Neymar). Le volume est très faible (5/17), mais essayons de trouver des motifs d’espoir dans ce secteur de jeu décevant cette saison…

Avec 22 % de réussite aux centres, Bernat est plutôt dans sa moyenne haute en carrière. En revanche, avec seulement 2 centres toutes les 90 minutes, il est sur un ratio inférieur à ses deux derniers exercices munichois. Quant à Layvin Kurzawa, ses stats en matière de centre sont dans le prolongement de sa précédente saison et très en deçà de ce qu’il produisait à Monaco ou même lors de ses deux premières saisons parisiennes, que ce soit en termes de volume ou de précision.

La chute du taux de réussite est vertigineuse : proche des 30 % entre 2014 et 2017, contre moins de 17 % ces deux dernières saisons. En 2018-2019, il a fallu attendre son 7ème match (contre Caen), pour qu’un de ses centres trouve un partenaire. Et il a terminé la saison avec aucun centre réussi lors de ses cinq dernières sorties… Le pire, c’est que les stats de ses bonnes années montrent bien qu’il est capable d’excellentes choses dans ce domaine et qu’il a donc à la fois les qualités techniques et le volume physique (5.1 centres par 90 minutes avec Monaco en 2014-2015). Le problème serait-il mental ?

Meunier, une valeur sûre pour les missions offensives

Le bilan général de cette partie consacrée à la partie offensive du jeu des latéraux est plus équilibré entre les quatre protagonistes que sur la partie précédente consacrée à la participation au jeu. Bernat, avec ses buts décisifs en ligue des champions, pourrait prétendre au leadership mais ses stats en Ligue 1 sont vraiment quelconques. Dagba se distingue par sa réussite aux centres et les passes clés mais n’a pas marqué et trop peu tiré. Quant à Kurzawa, pourtant réputé et attendu pour son apport offensif, ses stats sont encore en recul et il a vraiment très peu apporté cette saison.

Reste donc, presque par défaut, Thomas Meunier. Le Belge a marqué (4 buts en tout), offert des passes décisives (4 également en incluant la Champions League), beaucoup tiré au but (presque la moitié des tirs des latéraux), centré souvent (sans trop de succès toutefois). Il est donc le meilleur latéral parisien de la saison en Ligue 1 dans le domaine offensif (Bernat étant indiscutable en Ligue des Champions).

La première partie de notre bilan statistique des latéraux parisiens est disponible ici.

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

vendredi 18 octobre

jeudi 17 octobre

mercredi 16 octobre

mardi 15 octobre

lundi 14 octobre

dimanche 13 octobre

samedi 12 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux