Article 

Le début de saison en 5 stats : 4 buts sur 11 issus de coups de pieds arrêtés

Publié le jeudi 12 septembre 2019 à 19:51 par Thibaut Brossard
Nous poursuivons notre tour d’horizon des stats marquantes du début de saison parisien. Après les tirs de loin, les exploits de Choupo-Moting et les centres, attardons-nous désormais sur la manière dont le PSG a inscrit ses buts depuis le début de la saison. Et une fois n’est pas coutume, les joueurs de la capitale s’avèrent performants sur les phases arrêtées.

Commençons par un petit quizz : quel est l’unique membre du staff technique à avoir connu Laurent Blanc, Unai Emery et maintenant Thomas Tuchel comme entraîneur principal ? Facile, c’est le légendaire « Papus » Camara, joueur du Paris Saint-Germain entre 2007 et 2015, puis entraîneur adjoint depuis. Outre sa capacité à « faire le relais » entre les joueurs et le staff, Camara est notamment affecté à la préparation des coups de pied arrêtés. Avec succès imagine-t-on puisqu’il est le seul technicien à avoir survécu aux différentes purges qui ont accompagné les changements de coach. Oui, bien sûr, le bilan est en apparence très bon : le PSG a en effet inscrit 51 buts (hors pénaltys) sur coups de pied arrêtés depuis la saison 2015-2016 (année d’arrivée de Camara dans le staff). Sauf que non, le bilan n’est pas bon. Explications.

10 % de buts sur coups de pieds arrêtés hors pénalty depuis 2011

Commençons par ce graphique qui décrit, en bleu, le pourcentage de buts inscrits par le PSG sur coups de pied arrêtés hors pénaltys (source : Whoscored). Depuis 2011, année d’arrivée de QSI, le PSG a inscrit 709 buts dont 74 sur coups de pieds arrêtés (hors pénalty), soit 10 %. C’est faible. A titre de comparaison, la moyenne des équipes de Ligue 1 l’an passé était deux fois plus importante (20 %). Autre exemple : la moyenne des deux premiers des quatre grands championnats européens la saison dernière était quant à elle de 18 % (cf. graphique ci-dessous) ; l’Atletico se démarquant avec un taux de 25 % (merci Griezmann).

Donc, historiquement, le PSG n’est pas une équipe performante sur coups de pied arrêtés. Le constat était toujours valable l’an passé : le nombre de buts marqués sur CPA reste correct (13, soit le 6ème total de Ligue 1) mais le pourcentage est faiblard (12 %).

Déjà 3 buts sur coup-franc cette saison

Bon, mais cette année, ça donne quoi ? On ne va pas s’enflammer parce qu’il n’y a que quatre matches de disputés (5 si l’on compte le Trophée des Champions où un autre but sur coup franc a d’ailleurs été inscrit) mais les précieux conseils du sage Camara semblent enfin porter leurs fruits.

Sur les 11 buts inscrits en championnat, 2 l’ont été sur coups de pieds arrêtés (plus 2 pénaltys), soit 18 % hors pénalty. Les deux buts, de la tête, ont été marqués par Marquinhos sur corner de Di Maria contre Toulouse et par Choupo-Moting sur un coup-franc distillé par Verratti à Metz. Avec ce taux de 18 %, le PSG est, enfin, au-dessus de la moyenne de Ligue 1 puisqu’après 4 journées, 16 des 95 buts, (soit 17 %) ont été inscrits sur phase dite arrêtée. L’équipe de la capitale est d’ailleurs 2ème de Ligue 1 pour le moment avec ces 2 buts, derrière Nice qui a scoré à 4 reprises de cette manière.

Beaucoup de buts sur pénaltys

Peu efficace ces dernières saisons sur coup de pied arrêté, le PSG présente en revanche un nombre de buts sur pénalty important.

Avec 10 buts, le PSG a marqué deux fois plus de penaltys que la moyenne des deux premiers des quatre grands championnats européens (5). L’an passé, les joueurs de Thomas Tuchel avaient réussi 10 de leurs 12 tentatives dans cet exercice. Neymar en avait marqué 5 sur 5, Cavani 4 sur 5 (échec contre Nice), et Mbappé 1 sur 2 (échec contre Marseille).

Cette saison, les Parisiens en sont déjà à 3 pénaltys sifflés en leur faveur, et à deux buts marqués de cette façon : Cavani contre Nîmes et Di Maria à Metz. L’Argentin avait précédemment raté sa tentative contre Toulouse.

Au total, le PSG en est donc à 4 buts sur 11, soit 36 %, sur coups de pied arrêtés, alors que sa moyenne depuis 2011 est de 20 % (pénaltys compris). Il est évidemment trop tôt pour tirer quelque conclusion que ce soit, mais quelque chose nous dit que l’on devrait être amené à voir assez souvent cette saison les fameux gros plans sur Zoumana Camara après les buts sur coups de pieds arrêtés !

Le début de saison du PSG en 5 stats :

  1. Paris n'aime pas tirer de loin
  2. Choupo-Moting l’improbable héros
  3. Enfin plus de centres
  4. 4 buts sur 11 issus de coups de pieds arrêtés
  5. Bernat latéral décisif


News 

Aujourd'hui

mardi 19 novembre

lundi 18 novembre

dimanche 17 novembre

samedi 16 novembre

vendredi 15 novembre

jeudi 14 novembre

mercredi 13 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux