Article 

Un PSG qui marque moins mais attaque mieux ?

Publié le dimanche 13 octobre 2019 à 21:20 par Philippe Goguet
S'il a beaucoup moins marqué que l'an passé à la même époque, le PSG de Thomas Tuchel version 2019/2020 attaquerait pourtant mieux que l'an passé. Il réussit notamment plus de passes dangereuses dans les 30 derniers mètres.

Avec seulement 23 buts en 12 matches cette saison, l'attaque du PSG est loin de carburer à plein régime et elle est bien loin des chiffres de la saison passée. A pareille date, les troupes de Thomas Tuchel avaient en effet inscrit pas moins de 44 buts, soit pratiquement le double. Les attaquants parisiens multipliaient les exploits, Neymar et Mbappé en tête, et l'attaque parisienne tournait à près de 4 buts/match en moyenne. Pour autant, le PSG attaquerait mieux cette saison.

Comment évaluer une équipe qui attaque bien ?

Le blog spécialisé Côté Stats a en effet publié un article qui va en ce sens et, après neuf journées de L1, a calculé le nombre de passes dangereuses effectuées par chaque équipe. Une passe est considérée comme dangereuse quand elle est « réussie, se terminant dans un rayon de 30m des buts adverses et commençant à l’extérieur de celui-ci. Le but est donc d’identifier les passes qui permettent de mettre l’équipe en position de frappe. Pourquoi un rayon de 30m ? Parce que ça permet d’englober la surface mais également la zone dans l’axe et à l’entrée de la surface d’où viennent beaucoup d’occasions dangereuses. »

Exemple en schéma :

Le but est clairement d'identifier les passes qui vont provoquer une action dangereuse à la fin et on note d'ailleurs une forte corrélation entre les passes dangereuses de chaque équipe et les Expected Goals, cet outil statistique qui permet d'évaluer le nombre de buts qu'une équipe aurait dû marquer en prenant en compte le taux de réussite attendu de chaque tir effectué. Sur la saison passée, on obtient le schéma suivant, plutôt clair quant au rapport entre les passes dangereuses et les xGoals :

Paris de plus en plus dangereux dans ses passes 

Du côté du PSG, on était déjà très largement en avance la saison passée sur la concurrence en L1 en terme de passes dangereuses réalisées à chaque match puisque Paris en réussissait plus de 18 de moyenne quand le second, à savoir Lyon, était légèrement au-dessus de 15. C'est là où est l'exploit de la saison en cours : Paris a largement augmenté ce nombre de passes dangereuses par match et est désormais à plus de 23 de moyenne par match de L1 ! C'est désormais pratiquement le double du second qu'est Monaco, 3e meilleure attaque de L1 à l'heure actuelle, avec 11,78 passes dangereuses/match en moyenne.

Comme l'explique le même site, il est également possibler d'évaluer la qualité des passes en regardant le nombre de passes par passe dangereuse. Si le chiffre est important, cela signifie que la possession est souvent stérile car l'équipe multiplie les passes mais n'en fait que très peu qui sont dangereuses pour l'équipe adverse. Là encore, Paris fait partie de l'élite puisqu'il ne faut que 26,5 passes aux Parisiens pour réussir à en claquer une dangereuse pour l'équipe adverse. A l'inverse, il en faut près de 59 à l'OL !

Neymar, Verratti, Meunier, créateur de danger

Le PSG est une équipe capable de créer des situations dangereuses via des passes en grande quantité et ce sont logiquement trois Parisiens qui en délivrent le plus en Ligue 1. Est-ce une surprise que Neymar et Verratti dominent ce classement ? Pas du tout... Le Brésilien donne 5,21 passes dangereuses par tranche de 90 minutes tandis que l'Italien en donne pas moins de 4,9. Les deux joueurs les plus créatifs du PSG sont logiquement sur une autre planète.

On retrouve en revanche à la troisième place de ce classement le Belge Thomas Meunier dont les passes (qui sont la plupart du temps des centres) sont dangereuses 3,37 fois par tranche de 90 minutes. Il devance tout de même des joueurs habitués à créer du danger comme Payet (3,17/90), Mbappé (3,14/90), Sarabia (2,88/90) ou encore Di Maria (2,51/90). Des joueurs parisiens plus défensifs comme Gueye (3,07/90) et Marquinhos (2,63/90) s'incrustent aussi dans cette liste des joueurs créant du danger dans la défense adverse par leurs passes.

Alors, que retirer de cette étude très précise ? Très probablement que l'avenir s'annonce radieux pour l'attaque parisienne. Les Expected Goals avaient déjà montré sur de nombreux matches que la réussite n'était pas avec le PSG et que Paris aurait dû s'imposer plus largement. Lors du récent Bordeaux/PSG gagné seulement 1-0, Paris avait fini avec un total d'expected goals de près de 3 buts, signe de son énorme déchet devant les cages adverses. Cette étude sur la capacité du PSG à créer du danger dans la zone de vérité confirme donc que Paris crée des occasions, et en grand nombre.

Si l'équipe de Thomas Tuchel a aussi peu marqué jusque-là avec autant de passes dangereuses, c'est peut-être aussi car elle a vu ses meilleurs buteurs être souvent absents depuis le début de la saison. Avec les retours en forme attendus de Cavani, Mbappé, Icardi ou encore Neymar, la finition pourrait bien se mettre au niveau de la création. Et le nombre de buts soudainement augmenter...

NB : Tous les graphiques et chiffres sont issus de Côté Stats, un immense merci à Julien pour son travail. L'article original est d'ailleurs à retrouver ici.

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

jeudi 14 novembre

mercredi 13 novembre

mardi 12 novembre

lundi 11 novembre

dimanche 10 novembre

samedi 09 novembre

vendredi 08 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux