Article 

Verratti, Gueye et passes longues, Metz/PSG (0-2) en 3 stats

Publié le samedi 31 août 2019 à 1:19 par Thibaut Brossard
Le PSG s'est imposé 2-0 sur la pelouse de Metz lors de la quatrième journée de L1, retour sur cette victoire nette en trois stats concernant Marco Verratti, Idrissa Gueye et le jeu long du PSG.

Première pour Verratti

Il s’agit de la première passe décisive de la saison de Marco Verratti. Son coup-franc parfaitement dosé a trouvé la tête du nouveau héros Eric-Maxim Choupo-Moting (43ème). Si l’on met en avant cette statistique c’est qu’elle concrétise le bon début de saison du maestro italien et qu’elle permet de traduire en efficacité offensive « sonnante et trébuchante » ses performances abouties.

Mais c’est aussi pour pointer du doigt ses difficultés historiques à être efficace face au but adverse. Il a été régulièrement reproché, à juste titre, à l’ancien joueur de Pescara son manque de production dans les stats de buts et passes décisives. Le graphique ci-dessous ne fait que confirmer cette faiblesse récurrente dans son jeu. 

Espérons que l’arrivée d’Idrissa Gueye, qui le soulage grandement dans les basses besognes, lui permette de se concentrer sur les tâches nobles et qu’il gave de ballons de buts ses attaquants. Voire qu’il se mette à marquer lui-même. On peut toujours rêver…

5/6 pour Gueye

Idrissa Gueye a gagné 5 des 6 duels aériens qu’il a disputés face aux Messins. A lui seul, il a gagné la moitié des combats dans les airs remportés par le PSG (Thiago Silva est crédité de 4 et Dagba 1). Outre les ballons repris sur les dégagements du gardien messin, on a également noté les deux coups de tête offensifs suite à des coups de pied arrêtés qui auraient pu connaître meilleur sort (dont une sur la barre transversale). En deux rencontres, l’ancien Toffee en est à 8 duels remportés sur les 9 joués, soit 88.9 % de succès.  

Pourtant, avec son gabarit (1.74 m, 66 kilos), il ne part pas favori dans les luttes aériennes. D’ailleurs, ses stats en carrière (cf. graphe ci-dessous) ne plaident guère en sa faveur puisqu’il tourne, en championnat, à même pas un duel aérien de gagné par match en moyenne. A voir donc sur la durée. 

14/16 quand Marquinhos allonge

Il s’agit du nombre de passes longues réussies et tentées par Marquinhos face à Metz. Il en avait déjà tenté plus sur un match (17 à Toulouse en mars 2019) mais jamais réussi autant. Sur ce match, il présente des chiffres proches de ceux de ses trois premières rencontres de la saison en cumulé (15/19). En moyenne sur ce début d’exercice, cela donne 7.3 passes longues réussies par match (à 83 %), bien au-dessus de ses stats de la saison passée (4.1 à 64 %).

En Lorraine, il a d’ailleurs « contaminé » ses coéquipiers puisque l’équipe termine la rencontre avec 34 passes longues réussies (sur 42 tentées). Jamais l’an passé le PSG n’avait réussi autant de passes longue distance (maximum 33 à Nice et contre Nîmes). La moyenne sur la saison était de 23.1 passes longues réussies par match (plus faible ratio de Ligue 1), sur 36 tentées. 

Dans le détail à Saint-Symphorien, cela donne par joueur :

L’homme du match : Angel Di Maria

Avec une évaluation de 8.27 selon le site spécialisé Whoscored, Angel Di Maria devance Thiago Silva (7.99) et Marco Verratti (7.93).

En l’absence du trio magique en attaque (Neymar, Mbappé, Cavani), l’expérimenté Argentin (31 ans) était attendu et il a répondu présent. Malgré son échec dans cet exercice la semaine passée, il n’a pas fui ses responsabilités et a su transformer le pénalty accordé par Schneider (11ème minute). Il ne s’est cependant pas contenté de cela. Positionné à gauche en première mi-temps et le plus souvent côté droit en deuxième, il a beaucoup demandé le ballon (87 ballons touchés, contre une moyenne en 2018-2019 de 62) et a provoqué sans cesse la défense adverse (9 dribbles tentés et 5 réussis).

Hormis son pénalty, ses tirs (3) n’ont pas été couronnées de succès, mais il a frappé plusieurs corners dangereux (2 passes clé). On pourra également relever qu’il a laissé le soin à Verratti de tirer le coup-franc côté droit qui amènera le but de la tête de Choupo-Moting. Même sans toucher le ballon, il a donc su se montrer décisif ! La MCN peut se reposer tranquillement, Di Maria endosse le costume de leader et le PSG est entre de bonnes mains. 

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 19 novembre

lundi 18 novembre

dimanche 17 novembre

samedi 16 novembre

vendredi 15 novembre

jeudi 14 novembre

mercredi 13 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux