Article 

Dina Ebimbe : « Souvent, on dit qu’on ne donne pas leur chance aux jeunes du PSG, mais c'est faux »

Publié le mercredi 13 octobre 2021 à 21:48 par Arthur Verdelet
Intégré au sein du pléthorique effectif professionnel du PSG au cours de l’intersaison, Eric Junior Dina Ebimbe a fait le choix de se frotter à la concurrence après deux prêts consécutifs. S’il n’a qu’assez peu joué pour l’instant, le titi parisien prend du plaisir et veut couper court aux préjugés sur la place donnée aux jeunes à Paris.

Eric Junior Dina Ebimbe n’est pas d’accord avec ceux pensant que le PSG ne fait pas confiance à ses jeunes talents. Longuement questionné par France Bleu Paris, le polyvalent milieu de 20 ans a pu s’ouvrir à propos de nombreux sujets, et notamment sur l'histoire le liant avec un club qu’il a rejoint à l’âge de 13 ans puis quitté quelques mois pour s’aguerrir. « Au PSG, quand un jeune joueur monte en puissance, tu as beaucoup plus de buzz que pour d’autres joueurs, juge-t-il. Moi, j'ai fait le choix de sortir de ce schéma-là pour ma progression, justement, et ça m'a réussi. »

L’ancien de l’AAS Sarcelles poursuit : « Après, je ne peux pas dire que je m'y attendais (à jouer en préparation, N.D.L.R.) puisque le PSG est un grand club. Quand on fait appel à toi, il faut simplement être prêt parce que tu n'as qu’une seule chance, et il faut la saisir. C’est le seul objectif que je me suis mis pendant la pré-saison. Je me disais : « Tout le monde a sa chance ici ». Souvent, on dit qu’on ne donne pas leur chance aux jeunes du PSG, mais c'est faux. Il y a une préparation qui a été faite. Chacun a eu le temps de se montrer et moi, je voulais montrer mes capacités. Ça m'a réussi. Le coach m'a fait confiance, que ce soit sur la pré-saison ou sur les matchs de début de saison. Je savais que j'allais avoir une chance, et qu'il fallait la saisir, tout simplement. »

Deux ans de prêts très bénéfiques selon lui

Un peu plus tôt au cours de l’échange avec Pia Clemens et Bruno Salomon, Dina Ebimbe a pu revenir sur l’importance de ses deux expériences en prêt. La première en Ligue 2 avec le Havre lors de l’exercice 2019-2020 (25 matchs et 3 buts) aura été le point de départ de sa carrière. « Honnêtement, au début, je n'étais pas chaud (de partir en prêt, N.D.L.R.) parce que quand on vient de Paris et qu’on a l'étiquette PSG, on veut tout de suite s’imposer avec le Paris Saint-Germain. Mais avec l'aide de ma famille et de mes proches, j'ai bien compris qu'il me fallait des étapes avant de pouvoir revenir plus fort au club. Donc, j'avais pour objectif de rejoindre un groupe pro. Je ne voulais pas forcément jouer tout de suite et j'ai rencontré Paul Le Guen, qui m'avait donné des garanties d'intégrer le groupe pro au Havre, sans me donner de garanties en termes de temps de jeu. Il m'avait dit que c'était à moi de me battre et de gagner ma place. »

« Et je suis quelqu'un qui ne doute pas. Malgré mon âge, je suis conscient de mes qualités. Je sais ce que je suis capable de faire. Donc quand je suis arrivé là-bas, j'ai voulu tout de suite montrer l'étendue de mon talent. Parce quand tu es formé au PSG et que tu arrives dans un club comme Le Havre, tu te dois de lui montrer des qualités. Grâce à Dieu, pour moi, ça s'est bien passé. J'ai pu aider l'équipe. On a raté la montée de peu, malheureusement, mais j'en garde une très bonne expérience. » 

« J'ai voulu dans un premier temps découvrir la Ligue 1 dans un cadre familial, dans un contexte où je savais que les entraîneurs et mes coéquipiers allaient m’accompagner. »

Malgré une nouvelle saison pleine sur le plan personnel (31 matchs et 1 but) avec Dijon en Ligue 1, le naufrage collectif des Bourguignons aura marqué le Franco-Camerounais. « Concernant Dijon, j'avais estimé que pour revenir au PSG, il me fallait une autre étape parce que j'avais bien vu que la Ligue 2, ça ne suffisait pas pour intégrer la rotation du Paris Saint-Germain. On va dire que j'ai joué la sécurité en rejoignant Dijon, parce que j'aurais pu aller dans un club beaucoup plus compétiteur, beaucoup plus joueur. Mais j'ai voulu dans un premier temps découvrir la Ligue 1 dans un cadre familial, dans un contexte où je savais que les entraîneurs et mes coéquipiers allaient m’accompagner. Malheureusement, ça a été une saison galère. On a connu une descente. Ça a été triste pour nous, les joueurs, et surtout pour les supporters. C'est peut-être une expérience qu'il fallait que je vive, malheureusement, pour revenir au Paris-Saint-Germain. C'est vrai que ça a été difficile, mais j'en ai tiré aussi du positif malgré la descente. »

Une préparation surprenante, mais un temps de jeu famélique depuis

Au cours de l’été 2021, Dina Ebimbe est récompensé par le PSG pour ses prestations, le club choisissant de le conserver malgré l’envie de Dijon d’activer l’option d’achat le concernant. Une annonce qui a « fait vraiment plaisir » au jeune homme comme il le reconnaît aujourd’hui, et qui sera suivie d’une préparation prometteuse. La suite est moins réjouissante le concernant, puisque Dina Ebimbe a dû se contenter de miettes à la suite de ses titularisations contre Lille lors du Trophée des Champions (0-1) et face à Strasbourg (4-2) en Ligue 1.

« C'est vrai que ce n'est pas évident, mais je comprends la situation, confie-t-il. Il faut être réaliste. Je suis dans un club où pour moi, actuellement, on a les meilleurs joueurs du monde à chaque poste. Donc je n’en fais pas tout un drame. Au lieu de me renfermer dans mon coin, j'essaie d’en tirer du positif. Je m'entraîne. J'observe beaucoup les joueurs qui sont à mon poste. J’observe beaucoup comment ils se comportent et même ça, c'est une forme de progression. Donc, même si je ne joue pas tous les matchs, ce n'est pas un drame. Je comprends pourquoi je ne joue pas. » Dina Ebimbe pourrait potentiellement profiter des nombreux absents du week-end pour retrouver le Parc des Princes vendredi soir contre Angers (21h) en Ligue 1.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

dimanche 28 novembre

samedi 27 novembre

vendredi 26 novembre

jeudi 25 novembre

mercredi 24 novembre

mardi 23 novembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux