Article 

La maîtrise de la masse salariale au coeur du nouveau fair-play financier

Publié le dimanche 4 avril 2021 à 23:14 par Philippe Goguet
Parmi les mesures les plus avancées de la nouvelle version du fair-play financier figure notamment l'encadrement de la masse salariale des clubs. Avec plusieurs mesures envisagées pour ce point en question.

La Gazzetta dello Sport avait largement évoqué dernièrement les évolutions à attendre du fair-play financier au cours des prochains mois, l'UEFA ayant acté la fin de la version actuelle suite à la pandémie qui rend impossible l'application des règles vu l'état financier des clubs. La prochaine mouture du dispositif de contrôle financier de l'UEFA est en cours de tractation et elle devait initialement être décidée dès le prochain comité exécutif prévu pour le 19 avril prochain selon les informations du Journal Du Dimanche.

Le sujet a finalement été ajourné mais la fin du FPF sous sa forme connue est actée ; et le dispositif mis en place depuis maintenant près de 10 ans, avec quelques ajustements entretemps, ne sera bientôt plus qu'un ancien souvenir. Le dispositif va ainsi changer pour perdurer et plusieurs évolutions sont « sur la table ». La plus avancée est évoquée depuis des mois et concerne l'encadrement de la masse salariale des clubs, avec deux options pour freiner l'évolution délirante de celle-ci dans les clubs.

Première mesure évoquée, la masse salariale d'un club ne pourrait pas dépasser un pourcentage fixé des recettes, sans que le pourcentage en question ne soit précisé ni visiblement fixé à l'heure actuelle. Autre possibilité évoquée, celle de mettre en place « une taxe de luxe sur le montant qui excède (à la manière de la taxe à 75 % de François Hollande sur les très hauts revenus )», explique aussi le JDD. Autre point évoqué par l'hebdomadaire, la possibilité de voir les clubs être directement contrôlés concernant leurs capacités à assumer les gros transferts au moment où ils sont en train d'être bouclés.

Toutes ses mesures doivent encore être négociées entre l'UEFA et l'Association Européenne des Clubs (ECA) et tout le monde ne tire pas dans le même sens non plus. Si le nouveau FPF permettrait par exemple l'arrivée de nouveaux capitaux pour injecter un peu d'argent frais dans le football européen, la vieille aristocratie du football (Bayern, Barça, Juve, Real, etc) ne voit pas forcément d'un bon oeil l'arrivée de petits nouveaux qui pourraient prendre leur place historique.

Alors que les luttes d'influence vont encore être nombreuses dans les prochaines semaines, le président de l'UEFA Aleksandr Ceferin serait décidé à aller vite et la date du 1er juillet 2021 serait visée pour boucler cette réforme du FPF. Il y a peu, la Gazzetta évoquait quant à elle des mesures qui s'appliqueraient à partir de l'été 2022 seulement.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.


News 

Aujourd'hui

jeudi 06 mai

mercredi 05 mai

mardi 04 mai

lundi 03 mai

dimanche 02 mai

samedi 01 mai

vendredi 30 avril

jeudi 29 avril

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux