Article 

Son adaptation au PSG, ses nouveaux coéquipiers, ses relations avec Navas et Rico : l'interview complète de Letellier à 100% PSG

Publié le mercredi 14 octobre 2020 à 22:34 par Arthur Verdelet
Lors du dernier quart d’heure de l’émission 100% PSG diffusée sur Radio France Bleu Paris ce lundi, Bruno Salomon et son équipe ont pu échanger avec Alexandre Letellier (29 ans) par l’intermédiaire de la fondation PSG. L’ancien titi revenu au club en tant que troisième gardien durant l’intersaison s’est livré à propos de ses nouveaux coéquipiers, des entraînements mais aussi des relations qu’il entretient avec ses homologues Keylor Navas et Sergio Rico.

Ce passage sur les ondes de Radio France Bleu Paris aura été l’occasion pour lui de recroiser Tripy Makonda, avec qui il a joué durant sa jeunesse au sein des équipes de jeunes du PSG et qui lui a dressé un portrait dithyrambique juste après son arrivée au micro. Le portier a apprécié : « Ça fait plaisir. Notre génération 1990 a toujours été très liée. À notre époque, on était fiers de notre génération. Ça fait plaisir d’entendre ce qu’il dit, c’est très touchant. »

Ayant participé ce lundi midi à une visioconférence pour les enfants de l’Hôpital Necker en compagnie de Layvin Kurzawa, Letellier a évoqué l’importance de ces actions loin d’être anodines : « On était en visioconférence avec un enfant qui est à l’hôpital et qui était très content de pouvoir échanger avec nous. Nous aussi d’ailleurs, ce sont toujours des moments sympas à partager. C’est l’occasion de redonner le sourire à des enfants qui sont dans une période pas facile. »

Libéré par Orléans et sans club au moment où le PSG a pris contact avec lui, Letellier a mis quelques instants à réaliser l’opportunité qui se présentait à lui : « Sur le coup, on a un petit peu de mal à y croire. Quand on est au chômage, on ne s’attend jamais à un appel comme ça. C’est vrai que quand l’appel arrive, on a un peu de mal à réaliser. La personne qui m’a appelé ? Dans un premier temps, c’est mon agent qui m’appelle pour me dire que Paris était intéressé par mon profil. Il est vrai que sur le coup, surtout quand l’appel est le matin et que tu n’es pas encore réveillé, tu y crois encore moins (rires). C’est vrai qu’on met un peu de temps à réaliser mais une fois que tu commences à avoir les personnes du club au téléphone tu te dis que c’est bien réel. Après tu ne réfléchis plus, tu signes. »

Interrogé sur la rapidité de sa signature, le natif de Paris a précisé le déroulement des négociations : « C’est un plaisir de pouvoir échanger avec eux. J’ai échangé un peu avec les personnes du club parce qu’ils voulaient m’exposer le projet. Après, oui, on valide direct. Surtout qu’avec l’amour que j’ai pour ce club, etc… Il n’y avait pas de question à se poser. »

Il a également pu détailler les excellentes relations le liant à Keylor Navas et Sergio Rico : « C’est top de pouvoir travailler avec eux. Quand tu sais la carrière qu’ils ont et leur professionnalisme. C’est du plaisir tous les jours de pouvoir bosser avec deux personnes comme ça. Et en plus au-delà du côté sportif, en dehors ce sont des personnes vraiment tops humainement, qui sont très rapidement venues vers moi pour me mettre à l’aise. C’est un plaisir de pouvoir échanger avec eux. Ils sont toujours là à donner des conseils, etc. Franchement c’est que du bonheur. »

Questionné sur le rôle précis qu’il a et va avoir cette saison, Letellier a avant tout parlé d’état d'esprit et de bonnes ondes : « Avoir un rôle comme ça ne me dérange pas. Je dois amener de la bonne humeur, avoir le sourire tout le temps, peu importe ce qui peut se passer. Avoir un top état d’esprit, essayer de mettre dans les meilleures conditions tous mes partenaires, car ils ont besoin de moi. Je connais mon rôle. Avoir un rôle comme ça ne me dérange pas. Avoir le sourire tout le temps, c’est quelque chose de naturel pour moi donc il n’y a pas de problème. Et puis il faut bien bosser. »

À propos d’une possible préparation mentale spécifique à ce rôle de troisième gardien et d’une adaptation liée à cette nouvelle exigence, Letellier n’a pas trouvé de grande différence par rapport à ce qu’il a pu faire jusqu’à là : « Il faut se tenir prêt, cela peut arriver du jour au lendemain. Cela passe par le fait de bien bosser à l’entraînement. Ici, le troisième gardien est très concerné puisqu’il est dans le groupe à chaque match, il fait les échauffements à chaque fois, il y a les frappes, donc on est quand même dedans. Ce n’est pas une préparation très différente mais il faut beaucoup bosser pour être prêt si un jour on a besoin de nous. »

Concernant le fait d’intégrer un groupe composé de stars telles que Kylian Mbappé et Neymar notamment, Letellier s’est montré très positif : « C’est sûr que quand on s’entraîne avec ce qui se fait de mieux dans le monde, cela te force à élever ton niveau. Il faut faire des arrêts à l’entraînement pour ne pas passer pour un pitre non plus (rires). Mais c’est top, tu ne peux que progresser en étant avec des mecs comme ça. Et puis Keylor et Sergio sont hyper simples, hyper gentils, ils viennent vers toi et m’ont aidé à être à l’aise. L’état d’esprit dans le groupe est top. Ça ne fait que deux semaines que je suis là mais du peu que j’ai pu voir, c'est top. »

Invité à livrer le nom du joueur l’impressionnant le plus depuis son arrivée, il l’a joué collectif avant de citer Neymar : « Après, je n’ai pas encore eu le temps de voir tout le monde. Mais ils sont tous au-dessus. Depuis mon arrivée, il y a eu la trêve internationale. Mais quand j’ai été dans le groupe, j’ai vu Neymar contre Reims et Angers, il a fait des beaux gestes, il a régalé. »

Makonda lui a également demandé s’il avait déjà réalisé son bizutage au sein de son nouveau groupe : « Pas encore. Après le premier entraînement, j’ai eu droit au tunnel avec les petites claques derrière la tête. Mais la chanson pas encore, j’espère qu’ils m’ont oublié. Je n’ai rien prévu pour l’instant, mais j’espère qu’ils vont me prévenir et là je regarderai mon répertoire parce que c’est vrai que je n’en connais pas énormément par coeur (rires). »

Concernant la nouvelle vie médiatique à laquelle il est désormais exposé, le portier du PSG a préféré jouer la stabilité : « Je le vis normalement. Mais c’est vrai que des gens reviennent vers moi alors que je n’avais plus de nouvelles depuis longtemps (rires). Mais cela fait partie du truc. Mais je le vis bien, il faut juste réussir à filtrer. »

Questionné sur les changements connus par le PSG entre son départ en 2010 et aujourd’hui, Letellier a pu se rattacher à un élément majeur de l’effectif actuel déjà présent à l’époque : « Kimpembe, maintenant il est grand (rires). Il est encore jeune aussi mais il a déjà une très belle carrière. Après, dans mes dernières années au club lui était très jeune donc je ne l’avais pas trop côtoyé. Que dire, après dix ans, le club est passé dans une autre dimension. Ce n’est plus le même que PSG que celui que j’avais quitté. J’ai quand même retrouvé quelques visages, notamment au niveau des intendants. Ça fait toujours plaisir de retrouver des personnes qu’on connaît. »

L’ancien du SCO d’Angers ne s’est pas réellement fixé d’objectifs pour cette année, hormis l’envie de vouloir aider au maximum : « Bien bosser, apprendre aux côtés de tous les grands joueurs qui sont avec moi et me tenir prêt si jamais le club a besoin de moi pour jouer. S’il y a une chance, il faudra la saisir. Je veux apprendre auprès de tout le monde, c’est une belle expérience, plein de bonnes choses et que du positif. »

Signé pour un an uniquement, Letellier a avoué ne pas encore s’intéresser à son avenir pour l’instant et notamment à une possible prolongation au PSG : « Peut-être, mais on verra en fin de saison, c’est trop tôt pour en parler (rires). »

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

mercredi 28 octobre

mardi 27 octobre

lundi 26 octobre

dimanche 25 octobre

samedi 24 octobre

vendredi 23 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux