Article 

Statut de Navas, avenir de Rico, l’arrivée de Donnarumma interroge

Publié le mercredi 9 juin 2021 à 10:42 par Pierre Bastide
L’annonce de la possible arrivée de Gianluigi Donnarumma au PSG fait réagir. Entre incompréhension et tentatives de réponses, la presse française s’interroge sur ce transfert que personne n’avait vu venir, ainsi que sur les conséquences sur l'effectif actuel

Pour quoi faire ? La question s’affiche dans les colonnes des différents journaux français aujourd’hui. Elle fait référence à l’annonce venue d’Italie de la possible arrivée de Gianluigi Donnarumma au PSG. En fin de contrat avec l’AC Milan – qui a déjà trouvé son successeur en la personne de Mike Maignan, le gardien formé au PSG – le gardien star de 22 ans serait très proche de s’engager avec le club de la capitale, où brille pourtant un certain Keylor Navas…

Même si la possibilité d’un prêt de l’Italien à l’AS Rome la saison prochaine est évoquée, Le Parisien affirme que la mise en concurrence des deux portiers serait l’option privilégiée. Avec une hiérarchie qui semble aujourd'hui la suivante selon le journal régional : « A priori, que Donnarumma soit prêté ou s'installe dès la saison prochaine à Paris, Keylor Navas restera le n°1 de Mauricio Pochettino. Pour combien de temps ? C'est la donnée manquante. »

Mais d'autres questions fusent dans la presse française. Premièrement sur la cohérence sportive, alors que Keylor Navas sort d’une grosse saison dans les cages parisiennes et que son contrat, prolongé en avril, court jusqu’en 2024. Le Parisien explique que la piste Donnarumma est une « opportunité de marché » à saisir dans l’optique de préparer la succession du porter costaricain : « De quoi éviter d’ici un an ou deux un transfert élevé d’un autre gardien, ou même de Donnarumma. » Mais le profil du gardien aux plus de 300 matches professionnels interroge.

Si L’Équipe estime que l’international italien (26 sélections) est un « phénomène de précocité »  aux « réflexes sur sa ligne rares », le journal questionne l’intérêt sportif d’un potentiel transfert. « L'Italien n'est pas encore un gardien complet. Quelle plus-value apporterait-il au PSG dans les deux à trois ans ? Elle n'apparaît pas clairement aujourd'hui. Les rares carences (de Navas) - jeu au pied - ne sont pas des points forts de Donnarumma. »

D’un point de vue financier, à première vue, l’arrivée de Donnarumma a tout de la bonne opération puisque le gardien arriverait libre après la fin de son contrat avec son club formateur. Mais le salaire astronomique demandé par le joueur, et son agent Mino Raiola, pose également question. « Sur un marché des transferts difficile, recruter un jeune gardien, qui ne disposait pas d'autres offres majeures, pour un salaire - d'après les médias italiens - de 12M € net annuels sur cinq ans, est-ce une si bonne opération ? », questionne L’Équipe. D’autant que même en cas de prêt la saison prochaine, le PSG devra payer en grande partie le salaire du joueur tout en renforçant un club européen, explique Le Parisien. 

Enfin, l’arrivée d’un nouveau gardien provoquera(it) un embouteillage à ce poste, avance le quotidien local. Au-delà de la concurrence directe pour le poste de numéro 1 avec Keylor Navas, l’avenir de Sergio Rico s’écrirait en pointillé. Le remplaçant espagnol est pourtant très proche de Navas et assure de la stabilité dans la gestion de l’effectif. D’autant que les retours de prêt d’Alphonse Areola, Garissone Innocent et Marcin Bulka sont aussi à gérer. Un sacré casse-tête en perspective dans les buts parisiens.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

lundi 21 juin

dimanche 20 juin

samedi 19 juin

vendredi 18 juin

jeudi 17 juin

mercredi 16 juin

mardi 15 juin

lundi 14 juin

dimanche 13 juin

samedi 12 juin

vendredi 11 juin

jeudi 10 juin

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux