Article 

Caen/PSG (0-1), les performances individuelles

Publié le jeudi 11 février 2021 à 2:56 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 1-0 à Caen en Coupe de France dans une rencontre où Paris aura été très faible avant la pause et mieux ensuite. Retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Rico : C'est dans le premier quart d'heure que l'Espagnol qui enchaînait une nouvelle titularisation a été le plus sollicité avec deux frappes puissantes depuis l'extérieur de la surface. Le gardien parisien a été très propre sur les deux et il va ensuite seulement s'illustrer sur une belle sortie aérienne à l'heure de jeu, Caen ne cadrant plus aucune frappe du match. Au pied, il a été assez peu précis, avec notamment un ballon rendu dangereux.

Florenzi : Le latéral italien a réussi un match complet et de bonne tenue, ce qui n'est pas si courant le concernant. Défensivement, il s'est montré propre durant toute la partie, sa seule erreur sur un centre étant rattrapée par un gros sauvetage de sa part dans la foulée. Dans la relance, il a tenté de s'appliquer et cela a notamment payé sur le but puisque c'est lui qui trouve Kean d'une belle passe verticale au coeur du jeu. Dans l'aspect offensif de son match, il a mis du temps à réussir à se mettre en bonne position dans les derniers mètres mais il y est parvenu sur la fin, avec une frappe trop puissante puis un bon centre au second poteau pour Kean.

Marquinhos l'a remplacé dans les dernières secondes et il est entré dans l'axe, décalant Kehrer sur le côté plutôt que l'inverse.

Kehrer : L'Allemand n'a pas plus rassuré que dernièrement, même face à une équipe de L2. Il y a certes ce ballon rendu d'entrée de jeu qui aboutit à une frappe mais ce sont surtout les nombreux duels perdus par le défenseur central qui sont inquiétants. Alors que son physique et son jeu de tête sont censés être deux de ses points forts, Kehrer n'a jamais réussi à être dominant dans ces secteurs et il a même été globalement dominé. Il n'a pas tout le temps souffert non plus, passant dans l'ensemble une seconde mi-temps assez tranquille, et il n'a pas pris de risques à la relance, même s'il s'est parfois appliqué pour faire plus.

Diallo : De retour après la Covid-19, il n'a jamais semblé avoir été écarté des terrains et il va d'ailleurs livrer une prestation solide dans la partie défensive de son rôle. Bien présent pour couvrir sur les contres, plutôt bon dans les duels en général et souvent bien placé pour repousser les offensives, il a tenu la baraque derrière. D'abord timide dans un premier temps avec le ballon, il va peu à peu reprendre confiance et apporter, n'hésitant pas à monter avec balle au pied. Un très bon match de reprise donc.

Bakker : Lui aussi faisait son retour dans le onze de départ et il n'a pas vraiment marqué des points. Défensivement, il a plus ou moins assuré dans l'ensemble mais a surtout profité de l'absence d'adversaire direct la plupart du temps. C'est surtout avec le ballon que Bakker va avoir beaucoup de mal, notamment en raison d'un niveau technique largement insuffisant. Trop de touches de balle, beaucoup de ballons perdus, des passes à ses coéquipiers qui ne rendent service à personne, le Néerlandais a eu tout faux dans son utilisation du ballon. 

Danilo : Après un match bien raté à Lorient, le Portugais s'est repris et a livré une bonne prestation. C'est notamment défensivement qu'il va être très présent et particulièrement utile à son équipe. Intraitable dans les airs, il a capté tous les ballons qui passaient dans son rayon d'action mais il a également été très efficace au sol et a cassé bon nombre de contres, que ce soit via des duels gagnés ou des interceptions bien senties. Si sa défense centrale a été aussi peu sollicitée, il y est largement pour quelque chose. Avec le ballon, il a fait ce qu'il a pu mais son jeu simple et juste n'a pas forcément été pénalisant, sutout après la pause.

Paredes : L'Argentin était très seul pour tenter d'organiser le jeu parisien face à un bloc adverse très serré et il a donc fait ce qu'il a pu, parvenant surtout à trouver Neymar au coeur du jeu. Concernant les autres, c'est surtout en jouant long vers les côtés qu'il s'est montré intéressant. Il faut aussi noter une réelle lenteur dans les transmissions, avec parfois de nombreuses touches de balle, mais c'est parfois quand on l'attend le moins qu'il dégaine, à l'image de sa passe qui aurait dû être décisive pour Kean par dessus la défense. Dans l'ensemble, il a joué plus vite après la pause et ce fut mieux pour son équipe. Défensivement, il a laissé Danilo gérer les affaires courantes mais a quand même pris un carton jaune.

Gueye l'a remplacé pour la fin de match et il a forcément montré beaucoup d'activité dans les duels. Il s'est aussi signalé sur une frappe et le port du brassard de capitaine, récupéré de Paredes.

Sarabia : Positionné sur le flanc droit au coup d'envoi, il va d'abord être terriblement dur à trouver pour ses partenaires malgré quelques courses à vide et le côté droit avec Florenzi ne fonctionne ainsi pas du tout. Ses remises sont souvent imprécises, malgré un bon moment quand il passe à gauche. Replacé dans l'axe après la pause et plus haut, il va faire mieux en se déplaçant sur une partie plus large et finit côté gauche. Il se montre alors intéressant dans ses appels en profondeur, provoquant même un but injustement refusé, mais son utilisation du ballon n'a pas toujours été bonne non plus. Défensivement, il aura été appliqué tout du long.

Neymar : Dans un rôle axial, le capitaine du soir a d'abord laissé le ballon venir à lui et n'en a pas trop fait mais l'immobilisme constaté l'a vite lassé. Il a alors décidé de se lancer dans des percées régulières et ravageuses mais malheureusement trop souvent stoppées après un ou plusieurs adversaires effacés. Dans le marasme, il est à la base des deux occasions de la première période puis largement impliqué sur l'ouverture du score dans une position plus à gauche où Pochettino l'a replacé à la pause. Après s'être fait fracasser de façon honteuse, il sort finalement sur blessure peu après. Pour sa première avec le brassard au coup d'envoi, on notera aussi sa volonté de ne jamais lâcher à la perte du ballon et une belle implication défensive, quitte à faire des fautes. Une attitude à souligner.

Mbappé l'a remplacé et il a apporté d'entrée sa vitesse côté gauche avec un bon débordement puis un bel appel vers le but, gâché par l'oubli du ballon au moment de défier le gardien. En second attaquant, on ne l'a globalement que peu vu, à l'exception d'un très gros raid sur le côté pour finir le match. Pas une grande entrée donc.

Draxler : Positionné très à gauche en première période, il signe une mi-temps des plus insipides : aucun jus, aucune accélération, que des passes en retrait, du Draxler mièvre au possible malgré la plus grosse occasion de la mi-temps de la tête suite à une bonne incursion dans la surface. Passé à droite à la pause et plus libre en général, c'est mieux et il aurait même pu marquer si ce but n'avait pas été refusé pour un hors-jeu imaginaire. Il est également inspiré quand il sert Mbappé dans la surface mais le bilan n'est tout de même pas lourd pour un joueur qui avait des choses à prouver. 

Simons l'a remplacé poste pour poste et il a été timide avec le ballon dans une partie qui devenait un peu folle. Il s'est en revanche impliqué défensivement.

Kean : L'Italien a passé une première mi-temps compliquée, seul entouré de nombreux joueurs, et il n'avait alors que ses décrochages pour exister, pas tous réussis pour autant, ou encore son joli pressing qui va souvent payer. C'est surtout après la pause que son match prend une toute autre tournure, d'abord avec ce but sur lequel il se montre excellent de son décrochage initial à la conclusion en passant par son décalage pour Neymar. S'il rate le 2-0 dans la foulée en raison d'un bel arrêt du gardien, il va être partout au cours du second acte, faisant jouer ses partenaires avec une justesse qu'on ne lui avait plus vue depuis des semaines. Ses décrochages font mal, ses courses tout autant, et ses décalages sont souvent opportuns. Il ne lui aura finalement manqué qu'un second but qu'il aurait pu s'offrir mais Paris lui doit déjà une fière chandelle. Alors qu'Icardi a marqué des points à Marseille, Kean a superbement répondu.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 12 avril

dimanche 11 avril

samedi 10 avril

vendredi 09 avril

jeudi 08 avril

mercredi 07 avril

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux