Article 

PSG/Clermont (4-0), les performances individuelles

Publié le samedi 11 septembre 2021 à 23:50 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 4-0 contre Clermont à l'issue d'une partie ouverte et agréable. Retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Donnarumma : Pour sa première dans le but parisien, le gardien italien qui avait pu retrouver du temps de jeu durant la trêve a su garder sa cage inviolée. Les Clermontois l'ont régulièrement sollicité mais jamais réellement mis à contribution de façon réelle. Dans un match où le gardien a eu beaucoup de petites choses à faire, il s'est montré propre dans l'ensemble, à l'exception d'une sortie un brin hasardeuse sur un coup franc. Il a pourtant très bien occupé sa surface, et même su sortir de celle-ci à bon escient en fin de partie. Au pied, il a également été propre à une exception, mais s'est bien rattrapé dans la foulée.

Hakimi : Avec Rafinha devant lui, le Marocain découvrait encore un nouveau partenaire dans son couloir et leur connexion n'a pas été très constante. Cela n'a guère empêché l'inarrêtable Hakimi d'être un poison terrible pour la défense adverse, tout particulièrement durant la première heure de jeu. Il crée le premier but tout seul puis est proche d'être passeur décisif pour Danilo dans la foulée. Ses partenaires se sont régalés de ses appels et n'ont pas hésité à utiliser sa vitesse, même s'il est logiquement moins monté une fois le score acquis. Défensivement, il a parfois un peu flotté sur les centres clermontois venus de la gauche et s'est bien fait dribbler à quelques reprises, sans que cela ne soit particulièrement problématique pour autant. Et son apport offensif compense tellement de choses...

Kehrer l'a remplacé pour la fin de match et il est d'abord entré à ce poste d'arrière droit, une première cette saison, en se montrant forcément moins à l'aise offensivement avant de basculer dans l'axe où il va vivre une fin de match tranquille.

Marquinhos : Rentré parmi les premiers internationaux, le Brésilien a eu le temps de se préparer et cela s'est vu. S'il avait baissé de rythme sur la fin à Reims, le capitaine a été impeccable et particulièrement propre de bout en bout. Serein dans les duels, dominant dans les airs quand il le fallait, toujours propre pour intervenir et à l'affût de la moindre correction à faire, il a livré une partie de très haute volée d'un point de vue défensif, particulièrement juste avant la pause où il a littéralement tout repoussé. Avec le ballon, il a été moins régulier mais sa prise de risques dans le jeu long a payé puisqu'il est au départ du deuxième but d'une belle ouverture pour Mbappé.

Kimpembe : Titulaire plus ou moins surprise de l'après-midi vu ses soucis physiques en équipe de France, le gaucher a pourtant probablement réussi son meilleur match depuis le Trophée des Champions. Appliqué dès le début du match, tout particulièrement dans les duels puisqu'il a parfois eu de légers soucis de relance, il a formé une excellente paire avec Marquinhos, les deux repoussant la plupart des tentatives adverses avant qu'elles ne puissent inquiéter Donnarumma. 

Bitumazala l'a remplacé et il est entré côté droit comme en présaison pour sa première avec les pros. Il s'est surtout appliqué à ne pas perdre le ballon mais a aussi un peu tenté d'attaquer sur son côté.

Diallo : De retour à gauche après ses deux matches dans l'axe avec le Sénégal, il a eu fort à faire en première période face à l'intenable Dossou. L'ailier adverse l'a parfois désorienté par sa vivacité, même s'il a aussi régulièrement été bien contenu par le Parisien, et c'est surtout après la pause que Diallo a réellement pris le dessus dans son duel. Avec le ballon, il s'est toujours appliqué pour relancer, tentant de trouver des solutions devant lui que ce soit au coeur du jeu ou sur le côté. Au final, un match moyen, mais face au meilleur joueur adverse.

Danilo : De retour dans le onze de départ dans un rôle de sentinelle d'un milieu à trois qu'il connaît par coeur, le Portugais a fait un match comme il sait si bien les faire, donc tout en protection devant sa défense. Il a intercepté de façon régulière dans l'entrejeu et s'est montré solide dans la plupart des duels. Il a en revanche été vraiment minimaliste avec le ballon, avec notamment une relance ratée qui aurait pu faire mal, mais il est aussi tout proche de marquer suite à une incursion bien sentie dans la surface. 

Herrera : L'Espagnol était de retour dans le onze de départ et il l'a bien signifié à son coach avec cet improbable doublé où il se retrouve à chaque fois au bon endroit et au bon moment pour conclure de près. Ce doublé est un paradoxe puisque le relayeur droit du jour est globalement assez peu apparu dans le dernier tiers du terrain. Dans la construction, il a également assez peu pesé mais a en revanche été aussi précieux que d'habitude dans le harcèlement et les compensations défensives. Dans un match où les absences en attaque pouvaient laisser craindre le pire, son doublé a en tout cas fait basculer la partie et il confirme sa belle forme d'août.

Gueye : Pendant de Herrera sur la gauche du terrain, il a lui aussi marqué en étant présent dans la surface comme un buteur. Le signe d'une consigne de Pochettino ? Concernant le reste de la partie, le Sénégalais a une nouvelle fois fait preuve d'un bel abattage au milieu du terrain, gagnant bon nombre de duels défensifs. Avec le ballon, il a été simple et efficace dans son jeu de passes malgré une transmission ratée qui semblait pourtant offrir un but en première période. Il va se rattraper en seconde période avec plusieurs bonnes passes vers Mbappé, notamment autour de l'heure de jeu quand les espaces se sont vraiment ouverts. Comme Herrera, la trêve ne lui a pas coupé ses jambes et son bon début de saison se confirme.

Dina Ebimbe l'a remplacé pour la fin de partie et il a d'abord tenté de se glisser sans heurts dans la circulation de balle parisienne. Peu à peu, il a plus tenté de se montrer balle au pied mais n'y est que peu parvenu. A noter un gros impact physique dans les duels, sans que cela ne paye forcément.

Rafinha : Le Brésilien a fait son premier match complet depuis plus de six mois et cela s'est vu puisqu'il a fini perclu de crampes et a perdu beaucoup de ballons sur la fin de match. Sa seconde mi-temps en général avait été moins réussie que la première, avec trop de duels et moins de mouvements rapides pour faire vivre le ballon. Il aurait certes pu marquer si Mbappé n'avait pas été aussi gourmand face au but mais c'est surtout en jouant simple, vite et vers l'avant qu'il avait été utile en première période. Il n'a jamais rechigné dans le travail défensif mais manque cruellement de rythme vu son temps de jeu depuis le début de la saison.

Draxler : De retour sur le flanc gauche, l'Allemand au volume de jeu toujours alternatif est pourtant vite entré dans le match, animant le côté au sens large puisqu'il a beaucoup repiqué à l'intérieur pour tenter de combiner. Toujours juste techniquement et donc précieux, il a encore eu des hauts et des bas, alternant par exemple un trou en milieu de première période avec un pic en fin de celle-ci, mais il a su tirer son épingle du jeu dans l'ensemble, à l'image de sa passe décisive pour Mbappé à l'heure de jeu d'un ballon bien dosé dans le dos de la défense. Défensivement, il a aussi beaucoup travaillé.

Le nouveau venu Nuno Mendes l'a remplacé pour la fin de match et il s'est surtout signalé par son positionnement, remplaçant Draxler poste pour poste.

Mbappé : Seul en pointe, l'attaquant français n'a pas hésité à balayer toute la largeur du terrain, souffrant par moments d'un certain isolement. Cet isolement l'a possiblement fait surjouer à quelques reprises, avec des choix individualistes rarement bien vus comme lorsqu'il oublie Rafinha seul face au but, mais Mbappé a encore fait des différences énormes balle au pied ou par ses appels. Déjà impliqué sur le deuxième but, il est récompensé de ses efforts sur le troisième puis encore impliqué sur le quatrième. Même sifflé avant le match, il a répondu présent, une nouvelle fois.

Icardi l'a remplacé sur la fin et il a su se mettre en évidence sur une belle interception qui aurait pu se transformer en but mais il n'a ensuite pas eu la vitesse pour bien l'exploiter.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

samedi 25 septembre

vendredi 24 septembre

jeudi 23 septembre

mercredi 22 septembre

mardi 21 septembre

lundi 20 septembre

dimanche 19 septembre

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux