Article 

PSG/Reims (4-0), les performances individuelles

Publié le lundi 17 mai 2021 à 1:47 par Philippe Goguet
Le PSG s'est imposé 4-0 face à Reims dans un match qu'il a su se rendre simple d'entrée. Retour sur les performances individuelles des Parisiens au cas par cas.

Navas : Pour cette dernière de la saison à domicile, le gardien parisien a connu l'un de ses matches les plus tranquilles puisqu'il n'a eu strictement aucun arrêt à effectuer. Il a simplement dû se montrer prompt à aller au sol sur un corner qui traînait et a capté quelques centres. 

Dagba : La rotation a continué sur le flanc droit et le jeune latéral a donc repris sa place. Pratiquement jamais sollicité défensivement même si auteur d'une bonne intervention en fin de rencontre, c'est surtout dans la partie offensive de son rôle qu'il a pu être jugé. Dans un début de partie où le PSG attaquait beaucoup à droite, Dagba a bien pu combiner avec Di Maria mais n'a finalement que peu centré à ce moment-là. Il l'a plus fait par la suite alors qu'il montait pourtant moins et a été plutôt intéressant dans le domaine avec deux tentatives que Marquinhos et surtout Mbappé auraient pu envoyer au fond des filets. 

Pembélé l'a remplacé en fin de partie et le latéral qui n'était au départ même pas dans le groupe a pu retrouver la L1 grâce aux absences de Diallo et Gueye. Il a juste eu le temps de mal jouer un centre, à peine entré.

Marquinhos : Prépondérant en tout début de match pour attaquer comme défendre, il n'a ensuite pratiquement jamais levé le pied. Face à une attaque de Reims vite pénalisée par l'expulsion, il s'est montré impeccable et précis dans ses interventions en toutes circonstances, laissant toujours traîner le pied là où il le fallait pour repousser les ballons dangereux. Affichant des jambes et une forme bluffantes alors qu'il enchaîne les parties, le capitaine n'a pas hésité à monter aux avant-postes et il a finalement été récompensé par une jolie tête piquée sur un corner au second poteau.

Kehrer : Aligné dans l'axe gauche pour remplacer Diallo au pied levé, le défenseur allemand a mis quelques minutes à rentrer dans sa partie. Il s'est, dans un premier temps, souvent fait remarquer en tentant de sortir de sa défense pendant que Marquinhos couvrait et, face au manque de réussite de ses tentatives, il a abandonné sa volonté d'aller jouer le duel en quittant sa ligne. Peu sollicité en général, il a toutefois bien fini la partie, avec notamment une bonne intervention devant Zeneli qui arrivait lancé et quelques autres par la suite. Avant cela, il avait aussi été un peu en retard sur certains marquages lors de coups de pieds arrêtés mais il a dans l'ensemble fait son match.

Bakker : En retard sur la première action, il s'est par la suite montré plutôt solide dans les duels et n'a pas lâché grand-chose à son vis-à-vis sur la durée. Parfois en retard au départ des actions, il parvient pratiquement toujours à se rattraper sur la fin, au moins en L1. Mais c'est surtout offensivement qu'il a été sollicité et le Néerlandais a parcouru son côté gauche de façon permanente, proposant absolument toujours une solution à ses partenaires. Ceux-ci l'ont souvent ignoré, particulièrement Neymar, et on les comprend aussi vu les erreurs techniques régulières de Bakker ou ses difficultés à enchaîner. Dans l'ensemble loin du niveau de ses partenaires d'un point de vue technique, il a malgré tout délivré plusieurs centres dangereux : dans la bonne zone mais dégagés en première période, parfait pour Mbappé qui se loupe en seconde. Dur de lui attribuer un bon ou un mauvais match, ses bons points se mélangeant aux mauvais, mais il n'a en tout cas pas triché sur le terrain et a mouillé le maillot.

Danilo : Aligné devant la défense plutôt qu'au sein de celle-ci, le grand Portugais a surtout été en vue au cours de la première période, disparaissant légèrement du match par la suite alors que celui-ci était gagné. Dans le premier acte, sa capacité à récupérer le ballon très haut sur le terrain a permis au PSG de jouer haut et d'asphyxier littéralement le Stade de Reims. Impeccable sur les phases de transition, il grattait également tous les seconds ballons qui traînaient dans sa zone. Il a été moins en vue par la suite, le match se déroulant sur une surface plus large. Avec la ballon, il a été dans la simplicité mais l'a plus touché qu'attendu en première mi-temps.

Paredes l'a remplacé pour la fin de match et il s'est dégourdi les jambes plus qu'autre chose.

Herrera : L'autre milieu axial a connu une partie assez opposée, donc très discrète avant la pause et plus participative par la suite. En première période, il a joué au plus simple et a donné le cuir aux offensifs qui brillaient alors devant lui. Le Basque a changé de registre en seconde période, se mêlant plus aux offensives tout en assurant sa part d'équilibre défensif. C'est grâce à cette volonté de participer plus offensivement qu'il s'est retrouvé en position de frappe à plusieurs reprises, envoyant notamment une belle frappe sur le poteau. 

Di Maria : Peu utilisé à Montpellier, l'Argentin avait des jambes et cela s'est vu, notamment avec un début de match mené tambour battant. Présent sur toute la largeur du terrain, il s'était déjà signalé par une tentative audacieuse depuis la gauche juste à côté du cadre avant d'envoyer depuis l'axe Mbappé en profondeur provoquer le penalty qui allait écrire le match. Particulièrement actif dans le contre-pressing, il a même créé le deuxième but de la sorte, Reims paniquant au moment de dégager. C'est surtout sa superbe collaboration avec Neymar et Mbappé qui a enchanté la première période, l'Argentin en profitant pour tenter sa chance de façon régulière, certes sans réussite. Moins présent en continu dans le jeu après la pause, il se montre alors précieux par ses coups de patte même s'il gâche une énorme balle de 3-0. Il avait déjà réussi son match avant...

Sarabia l'a remplacé pour le dernier quart d'heure, il a tenté plusieurs centres mais n'a eu que très peu de réussite.

Draxler : Positionné en théorie sur le côté gauche de l'attaque, l'Allemand a d'abord eu du mal à trouver sa place, s'adaptant aux autres qui dézonaient beaucoup avant tout. Il a peu à peu commencé à peser, se trouvant lui aussi un peu partout dans le dernier tiers du terrain et il s'est retrouvé à tenter sa chance à plusieurs reprises, sans réussite. Contrairement à ses partenaires de l'attaque, Draxler jouait de façon bien plus simple et se trouvait donc être un bon complément.

Rafinha l'a remplacé avant même la pause et a joué dans un tout autre registre, en plus d'être plus bas sur le terrain. Le Brésilien a mis près de 30 minutes avant de peser offensivement, réussissant une bonne fin de partie. Avant cela, c'était surtout défensivement qu'il s'était montré en étant précieux dans le contre-pressing et accrocheur pour couper des contres. 

Neymar : Dans un rôle axial et très libre, le Brésilien a d'abord laissé le jeu venir à lui puis ouvert le score d'un penalty toujours aussi imparable. Il a ensuite été plus Neymar que jamais, avec une ribambelle de gestes techniques hors-normes, de la passe en talonnade qui efface toute la défense au petit pont en pleine surface, et, s'il n'a forcément pas tout réussi, le Brésilien a quand même fait de sacrées différences. Bien sûr, il est par moments un peu apparu comme individualiste, notamment en fin de première période, mais a aussi donné bon nombre de ballons en or à ses partenaires, même parfois à Bakker. On le retrouve aussi à botter un corner parfait pour la tête de Marquinhos sur le but du 3-0 mais également aussi sur l'action du 4-0. Ce n'est pas forcément un hasard tant le Brésilien semblait avoir des jambes et du jus ce dimanche soir. S'il s'est un peu perdu sur la fin de match et aurait pu faire mieux à plusieurs reprises, Neymar a quand même réalisé une bien belle partie.

Mbappé : Avant-centre théorique, il s'est finalement régulièrement excentré, notamment pour combiner avec Neymar, mais a fait mal dans tous les domaines puisque, avant de faire basculer la partie d'un bel appel en profondeur, il avait failli ouvrir le score sur une énorme action individuelle balle au pied. Il se rattrapera plus tard d'un but de renard, lui qui a paradoxalement été assez maladroit face au but avec notamment quatre grosses occasions gâchées sur un amour de passe de Neymar, une belle ouverture de Di Maria et des très bons centres de Dagba et Bakker. Souvent très intéressant quand il a attaqué la profondeur, l'attaquant a aussi donné deux balles de but inattendues : pour Di Maria à l'issue d'un pressing sur le gardien et à destination de Marquinhos sur un centre plein de toucher.

Kean l'a remplacé pour la fin de match, il a vite tenté de se montrer alors qu'il évoluait côté gauche. Toujours aussi généreux défensivement, il semblait afficher ses lacunes techniques des dernières semaines jusqu'au moment où il s'est superbement signalé du pied gauche pour clôturer la marque.

Vous pouvez retrouver les commentaires de l'article sous les publicités.
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 22 juin

lundi 21 juin

dimanche 20 juin

samedi 19 juin

vendredi 18 juin

jeudi 17 juin

mercredi 16 juin

mardi 15 juin

lundi 14 juin

dimanche 13 juin

samedi 12 juin

vendredi 11 juin

 

Soutenez-nous 
Soutenez CulturePSG sur Tipeee
Réseaux sociaux