Article 

Blanc : «Tuchel a quelque chose de latin dans sa gestion humaine»

Publié le mardi 19 février 2019 à 11:42 par Jean Chemarin
Lors de sa récente tournée médiatique, Laurent Blanc a abordé de nombreux thèmes. L'ancien entraîneur du PSG a notamment donné son avis sur son confrère Thomas Tuchel ainsi que sur la progression de Marco Verratti, insuffisante à ses yeux.

Le 8 février dernier, Laurent Blanc avait accordé des entretiens à Téléfoot et au Parisien, à quelques jours du match aller entre Manchester United et le PSG. Plusieurs sujets avaient été évoqués, notamment le cas Adrien Rabiot. Mais l'ancien entraîneur du PSG avait aussi été interrogé sur Thomas Tuchel. Et il n'en pense que du bien. «Il n'y a rien à dire sur son travail. Je pense que c'est un excellent entraîneur, jeune, dynamique, avec sa mentalité allemande. Mais je trouve qu'il a quelque chose de latin dans sa gestion humaine. Il n'est pas si froid que ça», a-t-il confié au micro de Téléfoot.

Emballé par l'Allemand, Laurent Blanc estime toutefois que ce dernier n'a pas énormément de marge de manoeuvre en Ligue des champions : «Il est confronté au même problème que nous en Ligue des champions. Compte tenu du fait que Paris n’a pas autant d’expérience que les autres, autant de vécu, autant l’habitude que ses adversaires de ces matchs, il n’a pas de marge s’il n’a pas tout son effectif et tous les joueurs à 100 %», a-t-il glissé au Parisien.

«Avec Thiago Motta, il pouvait jouer les yeux bandés»

Autre sujet évoqué par Blanc durant ces deux entretiens, la progression de Marco Verratti. Dans un entretien accordé à France Football en novembre dernier, il confiait ainsi que son évolution n'était pas celle qu'il espérait. Il avait déjà évoqué à cette époque les différentes blessures de l'Italien ainsi que le poids de l'absence de Thiago Motta. Son avis n'a pas changé depuis : «Sans Motta, certains semblent orphelins, a-t-il ainsi confié au Parisien. J’adore le joueur, j’adore le mec. C’est le type de joueur qui me plaît, même si parfois il me fout en l’air, mais bon, c’est Marco. Pour le bonifier, il lui faut à côté un joueur qui prenne certaines responsabilités, certaines parties du jeu où il est moins à l’aise. Le foot, ce sont des complémentarités (...) Avec Thiago Motta, il pouvait jouer les yeux bandés !»

«Son hygiène de vie ? Il n'y a que lui qui peut répondre»

Au micro de Téléfoot, Laurent Blanc a aussi évoqué l'hygiène de vie du petit hibou : «Je l'adore toujours bambino. Pourquoi il n'a pas la progression attendue ? Il y a plein de choses. D'abord au niveau individuel, ce garçon n'est malheureusement pas épargné par les blessures et ça c'est un frein à toute progression. On parle de son hygiène de vie ? Oui... certainement. Lui seul sait si dans ce domaine-là, il fait tout le nécessaire pour être au top et mener la vie que doit mener un sportif de haut niveau, mais ça il n'y a que lui qui peut répondre. Et s'il juge qu'il n'y a que lui qui peut améliorer ça, il y a des personnes qui peuvent l'aider. Mais je pense sincèrement que les grosses blessures qu'il a eues ont été un frein à sa progression. Et puis je dois dire aussi que souvent le milieu est une histoire de complémentarité et je pense que la perte de Thiago Motta, que ce soit au niveau de l'équipe mais surtout au niveau de Marco, a été quelque chose de difficile à surmonter.»

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

lundi 20 mai

dimanche 19 mai

samedi 18 mai

vendredi 17 mai

jeudi 16 mai

mercredi 15 mai

mardi 14 mai

lundi 13 mai

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux