Article 

Draxler, Rabiot, Motta, Emery passe au crible ses milieux

Publié le samedi 21 avril 2018 à 20:33 par Philippe Goguet
Alors qu'il se complaît dans la langue de bois depuis plusieurs semaines, Unai Emery a proposé une analyse un peu plus poussée de trois de ses milieux de terrain en conférence de presse ce samedi. S'il a été relativement neutre quand il a évoqué Motta, il a en revanche été très précis sur les axes d'amélioration de Rabiot et Draxler.

La fin de saison approche au PSG et les conférences de presse d'Unai Emery se ressemblent désormais de plus en plus, l'entraîneur espagnol se contentant du minimum syndical à grand coup de langue de bois et de formules préfaites. Pour autant, il est un peu sorti de ce schéma ce samedi midi quand il a évoqué quelques uns de ses milieux de terrain. Son analyse de la progression de Rabiot ou de Draxler, deux joueurs qu'il a utilisés à de nombreux postes cette saison, est notamment particulièrement précise.

Du froid pour Motta

C'est toutefois avec un joueur dont il a fait son vice-capitaine, qu'il a commencé à évoquer le milieu. Interrogé sur le temps de jeu nul de Motta depuis des semaines, il a tenté de se justifier : «Les matches qui restent concernent tous les joueurs qui sont prêts à jouer. Cette année, il a eu une blessure puis une suspension lors des derniers matches, c'est pour ça qu'il n'a pas maintenu la régularité dans les matches et les entraînements afin d'être bien dans le rythme. Mais c'est un joueur important, sur le terrain et dans le vestiaire.»

L'enthousiasme qui accompagnait il y a encore quelques mois les prises de parole d'Emery en faveur de Motta paraît toutefois bien loin, signe que les relations ne sont pas au beau fixe entre les deux. Et quand il est demandé à Emery ce qu'il pense de l'avenir de Motta comme coach, la réponse est neutre : «Je ne sais pas ce qu'il va faire l'année prochaine, il pourrait être coach vu comme il aime le football mais il pense aujourd'hui comme joueur. Je le vois à tous les entraînements, il pense aux entraînements, il pense au match de dimanche. Moi, je pense à tous les joueurs et il est une des options parce je crois qu'il est joueur aujourd'hui.»

Draxler et le besoin de marquer plus

Quand il est en revanche demandé à l'entraîneur basque ce qu'il pense de Draxler, les choses changent vite : «Julian a progressé et je crois que c'est bon pour lui d'être sorti du championnat allemand, d'être venu ici avec l'ambition de démontrer dans une équipe importante comme le PSG qu'il peut et veut grandir comme joueur. Ici, il a retrouvé ici les minutes et la confiance dans une équipe importante, après son départ d'Allemagne. Ici, il a mérité d'avoir un poste important dans l'équipe nationale allemande. »

«Il a besoin d'avoir faim pour s'améliorer, d'entrer dans la surface pour marquer plus de buts.»

Après ce point de situation, il est passé sur l'aspect technique du joueur : «C'est pour moi un joueur qui est plus à l'aise à l'intérieur (du jeu) qu'à l'extérieur. Il donne à l'équipe ses qualités dans la position, pour garder le ballon entre les lignes mais je crois qu'il a besoin d'avoir faim pour s'améliorer, d'entrer dans la surface pour marquer plus de buts. Parce qu'il a cette possibilité. J'ai beaucoup parlé avec lui de ça, d'être plus agressif dans le dernier quart offensif du terrain car il se place très bien entre les lignes, garde le ballon et maintient la possession, il est bon dans les un contre un. Mais il peut progresser, s'améliorer avec cette ambition d'être plus proche du but adverse et de marquer plus de buts.»

Après cette tirade sur l'axe de progression du joueur allemand, l'entraîneur conclut de façon positive : «Mais nous sommes très contents de lui car il a progressé ici et je crois qu'il est content ici, avec un poste important dans une équipe à l'ambition très grande.»

Rabiot, un milieu qui a besoin d'espace

Arrive ensuite la question d'Adrien Rabiot, souvent critiqué par les observateurs ou supporters mais pratiquement toujours titulaire avec Emery. C'est une question sur le positionnement du joueur qui introduit le sujet et Emery corrige d'entrée sur ce thème : «Quand je suis arrivé ici, je ne savais pas que chaque pays avait différents noms pour les postes sur le terrain. Je n'étais pas habitué à parler du 6, du 8 ou du 10. Nous parlons plus de milieu, plus offensif, plus défensif, des milieux qui peuvent jouer comme box-to-box comme on dit en Angleterre.»

«Adrien est milieu, il peut jouer en attaque comme en défense car il a une capacité physique très grande.»

C'est seulement ensuite qu'il va évoquer son joueur : «Il y a une chose dont je suis très convaincu concernant Adrien : il est milieu, il peut jouer en attaque comme en défense car il a une capacité physique très grande. Le dernier match qu'il a joué, je lui ai dit que c'était le meilleur match qu'il a joué en terme de régularité. Après, peut-être qu'il peut dire que tel ou tel match cette année ou l'année passée était meilleur. Mais au niveau de la régularité, de la façon dont il a maintenu son niveau de jeu, ces quatre derniers matches sont ceux avec la plus grande performance de ce que je me rappelle de lui. Et comme milieu ! »

L'entraîneur parisien place ensuite le joueur dans son contexte collectif : «Avec la combinaison de Verratti, de Lo Celso, de Draxler et aussi avec celle de Motta vu qu'il a joué beaucoup de matches avec lui, c'est bien, avec ce mouvement sur le terrain ! C'est vrai qu'on parle de sentinelles qui gardent le poste sur le terrain, qu'il existe des joueurs plus spécifiques à ce poste mais, pour moi, avec la mobilité des joueurs, Adrien a besoin de jouer avec de l'espace sur le terrain. Quand les espaces sont réduits, ses performances sont moyennes et il a besoin d'en avoir : pour la défense, pour l'attaque, à gauche, à droite. Quand le jeu est un peu ouvert dans cet espace, c'est là qu'il est le meilleur pour moi.» 

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

lundi 15 octobre

dimanche 14 octobre

samedi 13 octobre

vendredi 12 octobre

jeudi 11 octobre

mercredi 10 octobre

mardi 09 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux