Article 

Enfin l'heure de Lo Celso ?

Publié le vendredi 22 septembre 2017 à 13:24 par Philippe Goguet
Parmi les remplaçants les plus sûrs du PSG, le jeune argentin Giovani Lo Celso a encore brillé contre Lyon dimanche dernier et la question de sa titularisation se pose forcément. Unai Emery n'a pas totalement fermé la porte, soulignant justement les gros progrès du joueur.

Le PSG/OL du week-end dernier a été très commenté pour les fameuses scènes entre Cavani et Neymar à propos des coups de pieds arrêtés mais le match ne s'est (heureusement) pas arrêté à cet aspect très médiatique. A 20 minutes de la fin, Paris tanguait dur et était encore tenu en échec par une surprenante équipe lyonnaise, à l'image du latéral droit Kenny Tete impérial face à Neymar. Sentant son équipe à la peine, Emery utilise son banc de touche et remplace le décevant Draxler par le jeune Lo Celso. Il ne faudra que quelques minutes à l'Argentin de 21 ans pour faire basculer la partie. Tete enrhumé, Cavani trouvé, Marcelo malheureux et le PSG ouvre le score et Lyon ne reviendra pas.

Une progression qui n'a échappé à personne

Emery : «Il a de l’humilité et il attend son moment.»

Après la rencontre, Lo Celso avait été félicité par Unai Emery devant la presse pour son entrée. Jeudi, le discours du coach n'avait pas beaucoup changé en conférence de presse : «Nous sommes très contents de la progression de Giovani Lo Celso. Il est arrivé en janvier dernier et il a beaucoup progressé durant ses six premiers mois dans l’équipe. Il a de l’humilité et il attend son moment. Cette année, il a bien travaillé durant la présaison.» Conscient de la pression pour le titulariser, Emery ajoutait toutefois un petit bémol : «Mais c’est une équipe où il est difficile d’entrer car la concurrence et l’exigence sont très grandes.» 

L'entraîneur va toutefois conclure sa tirade sur le joueur par un message d'espoir le concernant : «Quand il est entré, il a été bon. C’est pour ça qu’il gagne des minutes, c’est avec ses performances, comment il aide les autres dans l’équipe, comment il a gagné le respect des autres. C’est pour ça que nous sommes très contents. Après, bien sûr qu’il va jouer plus de minutes s’il continue sa progression. Il va nous aider et c’est pour ça que nous sommes très contents avec lui de cette concurrence dans l’axe du milieu du terrain.»

Rabiot : «Je ne doute pas qu’il aura plus de temps de jeu à l’avenir.»

Du côté des joueurs, Lo Celso est connnu pour être proche de son idole Angel Di Maria, formé à Rosario Central comme lui, mais aussi de Cavani, l'attaquant uruguayen l'ayant pris sous son aile quelques semaines après son arrivée. D'autres ne tarissent pas d'éloges sur Lo Celso, à l'image de Rabiot après PSG/OL : «Giovani est assez discret, mais il est jeune aussi. C’est quelqu’un qui bosse, qui ne parle pas beaucoup mais il est vraiment bien intégré. C’est quelqu’un de super sympa et il fait de bonnes rentrées. Je ne doute pas qu’il aura plus de temps de jeu à l’avenir.»

Quel poste pour Lo Celso ?

Pour Lo Celso, régulièrement utilisé en fin de match, cela signifie débuter un match, un honneur qu'il n'a plus connu depuis la 38ème journée de la saison dernière. Face au Stade Malherbe de Caen, dans une rencontre qui comptait pour du beurre, il était sorti à l'heure de jeu littéralement épuisé et n'avait pas vraiment su reproduire d'entrée de jeu les très bonnes performances qu'il arrivait alors déjà à produire en tant que remplaçant. De l'eau a coulé sous les ponts, le jeune Argentin s'est sérieusement étoffé et il a marqué des points durant la préparation, au point de passer devant Christopher Nkunku dans la hiérarchie du milieu.

Ce samedi, du côté de Montpellier, du turnover est attendu alors que le choc face au Bayern se profile. Motta reste un joueur de 35 ans tandis que Rabiot a les adducteurs qui sifflent déjà. Verratti sera certes de retour mais il y a de la place pour Lo Celso, peut-être un peu plus que précédemment. Reste en suspens la question du système et la place que le joueur peut occuper. Depuis le début de la saison, Emery a surtout utilisé le gaucher comme doublure de Marco Verratti au poste de milieu relayeur droit. Mais avec Motta et Rabiot à préserver dans l'Hérault, c'est plutôt sur le côté gauche que de la place existe, un poste auquel on ne l'a pas encore vu. Et si le PSG évolue en 4-2-3-1, c'est bien le prestigieux poste de n°10 que Lo Celso peut briguer.

Griffa : «Pour être clair, il est meilleur en position de numéro 10.»

Draxler n'y a pas convaincu contre Lyon et Diego Griffa, formateur de l'Argentin à Rosario Central, a confié récemment à FootMercato que c'était le meilleur poste de Lo Celso : «Il peut jouer sur le côté gauche. Les gauchers sont souvent plus techniques que les droitiers. C’est pour ça qu’il y a plus de droitiers dans les clubs (rires). Lo Celso est un gaucher avec énormément de technique. Ça ne veut pas dire qu’il ne travaillera pas s’il se trouve sur le côté droit. Il dispose de toutes les caractéristiques pour jouer à tous les postes (du secteur offensif, ndlr). Je dis toujours que les gauchers possèdent de plus grosses capacités. Mais, pour être clair, il est meilleur en position de numéro 10 ou sur le côté gauche. Mais surtout en 10.» Le poste idéal pour sa première titularisation de la saison ?

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

vendredi 15 décembre

jeudi 14 décembre

mercredi 13 décembre

mardi 12 décembre

lundi 11 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux