Article 

Infantino sur le FPF : «Il n'y a pas eu de sanction, il y a eu un accord»

Publié le dimanche 9 décembre 2018 à 14:38 par Philippe Goguet
Invité de Téléfoot ce dimanche, le président de la FIFA et ex-numéro 2 de l'UEFA Gianni Infantino est revenu sur les révélations des Football Leaks concernant le PSG. Selon lui, il n'y a eu aucune faute, puisque l'UEFA et le club parisien avaient conclu un accord après négociations.

Les récents Football Leaks ont dévoilé que le PSG et l'UEFA avaient largement négocié les sanctions administrées au club parisien vers 2014, une époque où Michel Platini était à la tête de l'UEFA et Gianni Infantino le secrétaire général de l'instance. Les accusations étaient lourdes et celui qui est depuis devenu président de la FIFA les a commentées ce dimanche matin dans Téléfoot dont il était l'invité, le tout avec une tranquillité bluffante.

Lancé sur la réduction de l'amende dont aurait bénéficié le PSG, il va s'exprimer : « Cela dépend toujours de comment on essaye de présenter les choses. Dans le passé, quand on hackait, on trouvait des millions qui disparaissaient. Aujourd'hui, on ne trouve rien de tout ça. Ce qu'on trouve, ce sont des discussions avec les clubs sur le fair-play financier. Le fair-play financier n'existait pas avant et on l'a mis en place à l'UEFA, nous, quand j'étais secrétaire général avec Michel Platini comme président. Et dans les règles du fair-play financier, il est marqué expressément qu’il faut faire des accords avec les clubs. Parce que l’idée n’est pas de tuer les clubs, mais de faire en sorte de les assainir. »

Après ce rappel, il va parler plus spécifiquement du cas du PSG : «On n'a pas modifié la sanction, c'est là le point. Il n'y a pas eu de sanction, il y a eu un accord. Quand on dit accord, on dit discussion, on dit négociation. Moi, en tant que chef de l'administration, c’était mon job de discuter avec les clubs. Vous pensez vraiment que dans une procédure où il y a une cinquantaine de personnes impliquées entre instances indépendantes, juges, avocats, clubs, etc, vous pensez que vous pouvez magouiller? Ce n’est pas possible, car tout sort, évidemment.»

Selon lui, les Football Leaks n'ont en réalité pas dévoilé grand-chose : «Ces accords conclus à l'époque, et admis par une instance indépendante qui est tout de même présidée par un ancien juge de la Cour de justice européenne, ont été publiés, ils étaient publics donc il n'y avait à mon avis rien de choquant. Si on veut essayer d'en tirer des critiques, et bien voilà... Tranquille. »



News 

lundi 21 janvier

dimanche 20 janvier

samedi 19 janvier

vendredi 18 janvier

jeudi 17 janvier

mercredi 16 janvier

mardi 15 janvier

lundi 14 janvier

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux