Article 

Kimpembe : «Je n'étais pas un talent de la formation»

Publié le mercredi 19 avril 2017 à 19:52 par Philippe Goguet
Dans l'émission This is Paris, le défenseur central Presnel Kimpembe est revenu sur sa belle saison en cours, sa progression ou encore la lutte pour le titre mais aussi sa formation, loin d'être une partie de plaisir. Comme il l'a expliqué, il n'était pas vraiment un joueur annoncé comme une star en devenir et a réussi grâce à son travail.

Sa saison et sa progression :

«Franchement, en toute humilité, cela se passe bien. C'est comme ma première vraie saison en pro. Que ce soit aux entraînements ou en match, aussi bien avec le staff qu'avec mes coéquipiers, cela se passe bien et je me sens bien. [...] Le fait de pouvoir cotoyer des grands joueurs au quotidien, surtout Thiago Silva, cela m'a beaucoup apporté, que cela soit auparavant ou jusqu'à maintenant, c'est toujours pareil. Techniquement, que ce soit pendant les matches d'entraînements ou dans les toros, on voit et on sait qu'il y a de la qualité technique dans ce groupe-là. Je pense que, depuis le temps que je suis là, j'ai aussi progressé là-dessus.»

Sa mentalité :

«Je n'ai pas honte de le dire, je n'ai pas peur. Une fois sur le terrain, il n'y a pas d'ami, je ne connais personne.»

Sa relation avec Emery :

«Le coach me donne cette chance et cette confiance de pouvoir m'exprimer sur le terrain et c'est ce que j'essaye de faire. C'est beaucoup de fierté et de joie à la fois. C'est quelque chose qui me fait plaisir.»

Son apprentissage compliqué au centre de formation : 

«Pour arriver ici, il y en a beaucoup qui pensent que c'est facile mais c'est compliqué pour tout le monde. On va dire que je n'étais pas un talent de la formation, c'était une période un petit peu compliquée quand même, avec le fait de ne pas jouer, d'être remplaçant, de ne pas rentrer, d'aller jouer avec la DH (deuxième équipe). On doute un peu, on a du mal et heureusement que j'avais ma famille et mes amis dans ces moments-là, avec qui j'allais me ressourcer ou me changer mes idées. Cela reste toujours une bonne expérience parce que c'est dans les moments difficiles qu'on apprend le plus. Aujourd'hui, je me sens mieux, je ne dirai pas que je suis un talent ou quoi mais j'ai dû travailler et cela se passe bien.»

La lutte pour le titre avec l'AS Monaco :

«On a fait quelque chose d’historique, ce sont des choses compliqués à répéter chaque saison. Beaucoup de monde nous attend au tournant et espère que ça ne se reproduise pas. Nous, on est confiants. On ne pense pas forcément tous les jours à Monaco. S’ils font un match on va les regarder mais on ne va pas se mette dans la tête "Monaco, Monaco".  [...] Lemar, Bakayoko, Mendy, Mbappé, il y en a plein (en équipe de France). Ils aiment bien narguer les gens (rires). Mais on leur a montré en finale de Coupe de la Ligue, j’espère qu’on va leur montrer la suite du championnat et en Coupe de France (il rigole).»

 

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

mercredi 22 novembre

mardi 21 novembre

lundi 20 novembre

dimanche 19 novembre

samedi 18 novembre

vendredi 17 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux