Article 

Le transfert de Mbappé au PSG dans les Football Leaks, le résumé

Publié le mercredi 7 novembre 2018 à 13:31 par Jean Chemarin
Suite de la saison 2 des Football Leaks avec de nouvelles révélations ce mercredi concernant le transfert de Kylian Mbappé au PSG. Demandes du clan du joueur, structure du deal, commissions d’agents, on fait le point.

Les Football Leaks s’intéressent ce mercredi au transfert de Kylian Mbappé au PSG en août 2017, ou du moins, à son prêt gratuit d’un an avec option d’achat obligatoire de 145 millions d’euros, plus 35 de bonus. Beaucoup d’éléments publiés ce jour par Mediapart étaient déjà connus des suiveurs de l’actualité parisienne que vous êtes. D’autres n’avaient jamais été évoqués jusque-là.

En guise de mise en bouche, on apprend que le Real Madrid était prêt à débourser 214 millions d’euros pour le transfert de l’attaquant monégasque : les 180 millions du transfert, plus 34 millions correspondant à une taxe espagnole sur les profits réalisés par les entreprises monégasques avec des sociétés espagnoles. Une taxe qu’aurait dû payer l’ASM, mais que le Real était prêt à prendre en charge pour boucler le deal.

Sauf que le Real Madrid, et ça Marca l’avait déjà révélé il y a quelques mois, n’a pas réussi à convaincre le clan Kylian Mbappé. Et ce n’était pas qu’une question d’argent. Le père du joueur souhaitait surtout être rassuré sur le futur temps de jeu de son fils aux côtés de la BBC et n’a visiblement pas été convaincu.

Une fois le choix fait de rejoindre le PSG, restait aux deux clubs à s’entendre (on y reviendra plus tard) et au club parisien à trouver aussi un terrain d’entente avec l’entourage de Kylian Mbappé.

Les exigences du clan Mbappé presque toutes retoquées par le PSG

Selon les révélations de Football Leaks, le joueur a négocié un contrat de 55 millions d’euros avec le PSG au total : 5 millions de prime à la signature plus un salaire de 50 millions d’euros net d’impôts sur cinq ans, soit 10 millions en moyenne. Requête acceptée par le PSG, qui a toutefois négocié un salaire évolutif de son joueur, histoire de le fidéliser et de l’inciter à rester jusqu’au bout de ses cinq années de contrat.

Les Football Leaks révèlent aussi toute une série de requêtes formulées par le clan du joueur et quasiment toutes refusées par le PSG. Ainsi, Mbappé aurait exigé de devenir le joueur le mieux payé du club, devant les 36,5 millions annuels de Neymar, s’il venait à remporter le Ballon d’Or. Refus du PSG, qui lui versera quand même un bonus net d’impôts de 500 000 euros s’il parvient à le gagner.

L’international français aurait aussi exigé à l’époque des primes de performances net d’impôts, là où ses partenaires sont payés en brut, en cas notamment de titre national. Ce que le PSG a aussi refusé. Le PSG aurait aussi dit non au financement de 50 heures par an de voyages en jet privé, mais aurait en revanche accepté de lui verser 30 000 euros supplémentaires par mois pour financer ses frais de logement et trois employés personnels. 

Si ces requêtes n’ont rien d’extraordinaires en soi, surtout pour le passionné de football qui a déjà entendu des demandes plus extravagantes, elles tendent toutefois à donner l’image d’un joueur beaucoup plus porté sur l’aspect économique qu’il ne le déclare publiquement. En même temps, qui a cru qu’un joueur transféré pour 180 millions d’euros et courtisé par la terre entière n’allait pas tenter d’obtenir le meilleur contrat possible ?

Plus surprenant en revanche, les Football Leaks prétendent que le père de Mbappé aurait tenté de négocier une sorte de clause libératoire permettant à son fils de quitter le club au cours des trois premières années de son contrat parisien en cas d’offre satisfaisante d’un club étranger. Ce que le PSG a refusé, sachant que ces clauses ne sont de toute façon pas valables en France.

Déjà inquiet à l’époque des menaces du fair-play financier, le clan Mbappé aurait également demandé à Nasser Al-Khelaïfi une prime pour «perte de chance» si le PSG venait à être exclu de la Ligue des champions par l’UEFA. Requête refusée là aussi par le PSG, qui aurait en revanche accédé à la demande du père du joueur d’assister aux entraînements de l’équipe parisienne et même d’organiser au Camp des Loges des «séances d’entraînement individuelles» supplémentaires avec son fils, à condition que le staff soit d’accord.

Pourquoi le PSG et Monaco ont opté pour un prêt gratuit, avec obligation d’achat

Autre volet des révélations des Football Leaks, le deal en tant que tel entre les clubs. Plusieurs contre-temps ont repoussé l’officialisation de l’opération, qui a finalement eu lieu dans la soirée du 31 août, en plein match de l’équipe de France face aux Pays-Bas (au cours duquel Mbappé a d’ailleurs inscrit son premier but en sélection).

On apprend ainsi que le choix des deux clubs de passer par la formule d’un prêt gratuit d’un an avec une option d’achat obligatoire de 145 millions, avec 35 de bonus supplémentaires, n’était pas lié à la volonté parisienne de respecter le fair-play financier. En réalité, cette option aurait été poussée en premier lieu par l’AS Monaco, histoire de ne pas payer d’impôts sur les bénéfices cette année-là.

Un prêt payant de 30 millions d’euros a aussi été dans les tuyaux à un moment, mais obligeait le PSG cette fois à payer un impôt de 33,33% sur cette somme. Ce qui a mis fin à cette hypothèse. C’est finalement l’option d’un prêt gratuit d’un an qui a été retenue dans les toutes dernières heures du mercato, et selon Mediapart, la structure exacte du deal est la suivante : le PSG aurait accepté de payer 90 millions à l’ASM en juillet 2018 et 55 millions en juillet 2019 (soit 145 millions au total), plus le bonus de 35 millions, activable si Mbappé est revendu à un autre club ou prolongé par le PSG.

Les Football Leaks confirment aussi que le PSG a tenté de réduire la facture globale de 180 millions d’euros en proposant d’inclure un joueur estimé à 40 millions dans le deal, ce qui avait déjà filtré à l’époque. L’AS Monaco voulait Julian Draxler, le PSG proposait Lucas Moura. Faute d’accord, les deux parties ont également écarté cette solution.

Deux agents ont « croqué » sur le transfert, dont Mendes

Autres révélations, sans doute les plus troublantes au final, Mediapart assure que Jorge Mendes et un agent italien, Roberto Calenda, ont touché des commissions sur le transfert de Kylian Mbappé, pourtant réalisé en direct entre les deux clubs et seulement avec l’aide de la famille Mbappé et de leur avocate. Très proche de l’ASM, Jorge Mendes aurait ainsi touché 9 millions de commissions, sans que l’on sache vraiment ce qu’il a fait dans le deal, si ce n’est peut-être fait monter les enchères à 180 millions d’euros avec l’aide de l’intérêt du Real Madrid.

Plus surprenant, les documents récupérés par les Football Leaks montrent que la convention de transfert ne comportait aucune trace de la participation d’agents jusqu’au 31 août. Le mandat de Jorge Mendes sur ce transfert, daté du 11 juillet, n’aurait même été signé en réalité que début septembre par Vadim Vasilyev. Idem pour le mandat de Roberto Calenda, qui aurait récupéré 2 millions dans l’histoire.

Enfin, dernière révélation de cette enquête, l’argent récupéré par l’AS Monaco dans ce transfert retentissant ne devrait pas atterrir dans les comptes du club monégasque, mais quasi intégralement dans ceux de son propriétaire Dmitri Rybolovlev. Sur les 145 millions d’euros fixes du transfert de Mbappé, 124 seraient ainsi destinés au Russe. Qui les réinjectera directement ensuite dans son club ? On ne sait pas.

Joueur(s) lié(s) 


News 

lundi 19 novembre

dimanche 18 novembre

samedi 17 novembre

vendredi 16 novembre

jeudi 15 novembre

mercredi 14 novembre

mardi 13 novembre

lundi 12 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux