Article 

«Lo Celso est un excellent exemple» selon Emery

Publié le mardi 9 janvier 2018 à 15:11 par Philippe Goguet
Face à la presse, Unai Emery a placé son jeune milieu argentin Giovani Lo Celso (21 ans) comme l'exemple à suivre pour progresser dans l'équipe.

De nouveau très bon du côté de Rennes le week-end dernier, Giovani Lo Celso a commencé son année 2018 comme il avait fini la précédente : titulaire, performant et capable de jouer partout au milieu du terrain. Devant la presse, les progrès et la bonne mentalité du milieu argentin de 21 ans ont été soulignés par Unai Emery, un entraîneur qui semble sous le charme du natif de Rosario.

Une progression linéaire

«Il a gagné le droit d'être ici, chaque jour.»

Interrogé par la presse, Emery a retracé le parcours de l'Argentin au PSG : «C'est un excellent exemple. Giovani est arrivé il y a un an, il a travaillé avec patience. Tous les jours, les entraînements sont très importants pour lui. Au début, il n'était pas dans le groupe puis il y est entré mais ne jouait pas. Ensuite, il a commencé à jouer. D'abord il est entré 5 minutes, puis ensuite 10. Et cette année, il a débuté (les matches) à plusieurs reprises. On voulait voir s'il allait rester ou être prêté, quelques équipes voulaient l'acheter mais il a gagné le droit d'être ici, chaque jour.»

«C'est un joueur très concentré, avec une grosse implication»

Après cette rétrospective qui en dit long sur la progression du joueur, l'entraîneur espagnol va rappeler qu'il n'est pas le seul fan du joueur : «Il a tout d'abord gagné le resepct de ses coéquipiers et ensuite aussi le respect du coach. Il a ensuite gagné le respect de tous les supporters dans les matches officiels. C'est un joueur très concentré, avec une grosse implication, il joue pour s'améliorer et il s'adapte sur le terrain au positionnement que l'équipe demande.»

Une sentinelle de qualité

«C'est maintenant pour nous un joueur important dans le groupe.»

Le week-end dernier, c'est principalement lui qui a évolué le plus proche de la défense parmi les trois milieux et l'entraîneur parisien apprécie les performances et la dévotion de son jeune milieu : «Aujourd'hui, comme sentinelle, sa prestation a été d'un niveau important, il a fait un grand match dimanche et nous avons ouvert (la porte) pour lui mais c'est lui qui l'a mérité parce que c'est un bon exemple pour tous : la façon dont il travaille, le fait qu'il fasse ce que nous demandons. C'est pour ça que c'est maintenant pour nous un joueur important dans le groupe.»

Alors que Thiago Motta vient de se blesser pour une semaine, c'est possiblement comme sentinelle que va donc jouer Lo Celso à l'avenir. Et si Emery botte en touche sur le mercato («On va voir et c'est Antero qui peut parler de ça mieux que moi»), il valide la possibilité de voir Lo Celso devant la défense : «C'est vrai. Dans l'animation de l'équipe, il peut commencer comme sentinelle quand tu fais la première photo (NDLR : sur le papier). Mais après, avec l'animation, il peut aussi y avoir Verratti ou Rabiot comme sentinelle à de nombreux moments.»

«Il faut une bonne organisation, une bonne complémentarité et une bonne communication sur le terrain entre les trois.»

Surtout, c'est la complementarité entre ses trois joueurs de l'entrejeu qui intéresse le coach : «C'est aussi important que les trois milieux qui jouent apportent de l'équilibre en attaque et en défense mais aussi qu'ils puissent entrer dans la surface pour avoir l'opportunité de faire une passe décisive ou de marquer. Dimanche, par exemple, sur le 2e but, c'est une combinaison dans la surface de Verratti et Rabiot. Giovanni peut aussi le faire à d'autres moments et c'est pour ça que, pour moi, aussi bien au poste de 6, de 8 que de 10, la progression est bonne. Il faut une bonne organisation, une bonne complémentarité et une bonne communication sur le terrain entre les trois.»

Après cette validation du milieu à trois Verratti/Lo Celso/Rabiot, l'entraîneur parisien va aussi rajouter un quatrième larron pour le futur : «On va continuer pour maintenir ce niveau, celui de dimanche ou celui quand Draxler est là car il s'est bien adapté à ce poste, mais je suis très content des joueurs qui sont ici, de la progression qu'ils ont et de l'implication qu'il ont pour progresser plus.» Et Lo Celso n'est pas le dernier à coller au discours d'un coach qui le fait de plus en plus jouer.

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

lundi 22 janvier

dimanche 21 janvier

samedi 20 janvier

vendredi 19 janvier

jeudi 18 janvier

mercredi 17 janvier

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux