Article 

Rabiot : «Je prends quand même du plaisir à ce poste de sentinelle»

Publié le vendredi 9 février 2018 à 19:49 par Philippe Goguet
Dans un long entretien accordé à L'Equipe Magazine, Adrien Rabiot a abordé deux des grands thèmes de son actualité : le choc à Madrid et son positionnement sur le terrain. S'il avoue préférer joueur relayeur, il voit aussi des bons côtés à évoluer comme sentinelle.

Real/PSG, du 50/50 pour Rabiot

La grande actualité du moment au PSG est bien évidemment le choc contre le Real Madrid et Rabiot s'exprime sur ce choc  dans cette interview de près de 10 pages accordée au magazine de L'Equipe. Le sort n'a pas été tendre avec les Parisiens mais le milieu a une autre vision de la chose : «Personnellement, je trouve ça bien, c'est un très bon tirage. Je le pensais déjà l'an passé avec le Barça. Nous ne sommes d'ailleurs vraiment pas passés loin, c'était faisable. Cette année, avec l'arrivée de joueurs comme Neymar et Kylian Mbappé, c'est jouable aussi. Ça va être une très grande confrontation. Retourner à Bernabeu, jouer dans cette ambiance, c'est vraiment top.»

C'est sur la pelouse du Real que le jeune homme, 20 ans à l'époque, s'était fait connaître : «Madrid en 2015 fait partie des deux rencontres les plus marquantes de mon début de carrière avec celle contre Chelsea à Stamford Bridge en 2016 (2-1, 8es de finale retour). Ce sont principalement des matches de Ligue des champions qui changent vraiment la perception des gens. À Bernabeu, j'étais un joueur remplaçant qui entrait en cours de match (il avait remplacé Marco Verratti à la 17e minute et avait réussi une excellente prestation), dans une ambiance assez bizarre. Marco venait de se blesser et les gens ne savaient pas ce que ça pouvait donner avec moi.»

Et même si le Real Madrid ne réalise pas une très bonne saison, Rabiot reste très prudent concernant le niveau des troupes de Zidane : «Il va falloir faire très attention, car les Madrilènes vont vouloir sauver leur saison avec la Ligue des champions. Ils vont être surmotivés. Ils ont une très grande expérience de cette compétition, ce qui est moins notre cas. Ils sont un peu à la peine dans leur Championnat, mais cela ne veut rien dire en Ligue des champions. Les compteurs vont être remis à zéro. C'est donc, à mon avis, du 50-50. Je ne suis pas inquiet pour autant, et j'aime les défis.»

Sentinelle, fausse punition

Outre l'aspect collectif, Rabiot va aussi évoquer son actualité personnelle au PSG et, comme souvent, c'est le débat sur son poste préféré qui ressort. Souvent utilisé comme sentinelle, c'est un cran plus haut, comme relayeur, que le joueur s'épanuit comme il l'explique : «Je m'y sens libre, je peux bouger un peu plus, être plus offensif, me retrouver plus souvent devant le but. Je suis moins à rester dans une zone, comme en sentinelle où je dois être très vigilant.»

Sur ce rôle particulier de sentinelle, il s'explique : «Jouer devant la défense, c'est bien pour moi car ça me permet d'élargir ma panoplie et de pouvoir jouer avec d'autres qualités. A Paris, comme on a des joueurs intelligents à l'exemple de Marco Verratti, je joue assez libéré parce que je sais qu'il va colmater si jamais je bouge un peu de ma zone, c'est rassurant. Mais c'est une position où l'on a une grande responsabilité, notamment sur le plan défensif. Avec les joueurs devant moi, je prends quand même du plaisir à ce poste-là. J'en ai déjà pris, comme face à Barcelone l'an dernier à l'aller (4-0).»

S'il joue régulièrement dans cette position, c'est notamment parce qu'Unai Emery lui voit de belles qualités pour évoluer à ce poste comme l'explique le joueur : «Emery m'a conseillé de le prendre comme quelque chose qui allait me permettre d'engranger de l'expérience. Je suis donc son conseil. Et avec la venue de Lass (Diarra), je devrais moins dépanner à ce poste, ce qui est une bonne chose.» Rabiot n'y a d'ailleurs plus joué depuis cette arrivée...

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

samedi 20 octobre

vendredi 19 octobre

jeudi 18 octobre

mercredi 17 octobre

mardi 16 octobre

lundi 15 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux