Article 

Tactique, Neymar, Mbappé, progression, Aulas, la conférence de Marquinhos avant PSG/OL

Publié le vendredi 15 septembre 2017 à 15:24 par Philippe Goguet
A deux jours de PSG/OL, Marquinhos était de passage devant la presse ce vendredi midi. S'il a évoqué le match à venir et annoncé une réponse à Aulas sur le terrain, il a aussi beaucoup parlé des Brésiliens Neymar, Alves ou Lucas ou encore des différents systèmes de jeu possibles.

Un sentiment de revanche par rapport à Aulas ?

«Non, il n’y a pas de sentiment de revanche, il faut d’abord penser à nous, à notre club, à notre président. On laisse les autres parler. Comme je l’ai déjà dit, c’est sur le terrain qu’on va répondre.»

La relation spéciale entre Mbappé et Neymar :

«C’est incroyable comment ils s’entendent sur le terrain.»

«Une relation entre deux cracks qui se reconnaissent ? Oui, c’est quelque chose comme ça : l’un va vers l’autre et c’est incroyable comment ils s’entendent sur le terrain. Dès le premier match, ils voyaient et se connaissaient déjà. Ils manquent encore un peu d’automatismes et il va leur falloir un peu de temps pour se comprendre à travers un regard mais c’est déjà très bien et j’espère qu’ils vont se connaître encore mieux pour améliorer leurs performances.»

La Coupe du Monde avec le Brésil en fin de saison :

«Il peut se passer beaucoup de choses en un an. Tite est très clair avec nous : il faut être bon en club pour être appelé en sélection, même si on a déjà pas mal de sélections. Notre place n’est pas garantie, on voit tous les joueurs brésiliens de haut niveau qui jouent la Ligue des Champions ou au Brésil, on ne peut pas se calmer et penser qu’on a déjà notre place. Il faut travailler en club.»

La marge de progression du PSG :

«Il nous manque encore des automatismes avec les nouveaux joueurs.»

«Il y a toujours quelque chose à améliorer, on ne peut pas penser qu’on a atteint notre plus haut niveau. Il y a toujours quelque chose à apprendre et il faut voir ce que le coach peut nous apporter pour encore s’améliorer. Il faut aussi s’adapter à chaque match avec notre adversaire et c’est pendant la saison qu’on va arriver à notre meilleur niveau, pas encore là. Il nous manque encore des automatismes avec les nouveaux joueurs qui sont arrivés. L’adaptation à la philosophie du coach est déjà très bonne par rapport à l’an dernier et je pense qu’on va encore s’améliorer. On a déjà fait un très bon début de saison mais on a des choses à améliorer.»

L’intégration de Neymar et Daniel Alves :

«Pour s'adapter, il faut tout de suite apprendre la philosophie du club et la langue.»

«Des joueurs de haut niveau comme ça s’adaptent très bien, ils sont déjà passés dans de nombreux clubs, ils ont déjà vécu avec des stars et pas mal de joueurs, ils savent comment s’adapter au club. Pour le faire, il faut tout de suite apprendre la philosophie du club et la langue. Tu essayes de parler et d’aller vers les autres qui ne parlent pas avec toi. Ça, ils le font très bien et ce sont deux joueurs très importants dans le groupe aujourd’hui. S’ils parlent français ? Ils essayent (rires). Dani a pas mal joué avec des Français, il sait quelques mots, il comprend très bien. Ney a un peu plus de difficultés mais il essaye. Il demande "Comment je dis ça ? Comment je demande du jus d’orange au restaurant ?", des trucs comme ça.»

La situation compliquée de Lucas : 

«C’est vraiment quelqu’un de très proche de moi. Depuis que je suis arrivé à Paris, c’est comme un frère pour moi. Comme j’ai dit, ce n’est pas avec 11 ou 12 joueurs qu’on va atteindre les objectifs qu’on a, c’est avec un effectif vraiment très fort. On a le championnat, la Champions League, les coupes. Pendant la saison, il y aura des joueurs qui vont être blessés ou malades et il peut se passer beaucoup de choses. Il faut être prêt pour profiter de ces opportunités et prendre sa place dans l’équipe.»

Le milieu de terrain du PSG :

«Par rapport au dernier match qu’on a fait, notre milieu a été très costaud, très fort, dans la récupération et à la sortie dans le jeu aussi. Le match qu’on voit faire de la part de Rabiot, Motta ou Verratti… Même à Metz quand on a joué avec seulement deux milieux de terrain, on a aussi été très costauds. On a bel un effectif et c’est au coach de bien s’amuser avec les formations et les joueurs qu’il va mettre place, (à lui de) chercher la meilleure formation pour l’équipe.»

Le projet tactique de la saison :

«Emery peut faire tout ce qu’il veut et l’équipe va bien marcher.»

« Le coach ne nous a pas encore dit quelle formation il va donner. Comme je l’ai dit précédemment, je pense qu’il va penser match après match et comment c’est mieux de jouer par rapport à chaque adversaire. Je pense qu’il va bien s’amuser avec les formations car on a pleins de bons joueurs, de haut niveau, des internationaux. Il peut faire tout ce qu’il veut et l’équipe va bien marcher.»

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 16 octobre

dimanche 15 octobre

samedi 14 octobre

vendredi 13 octobre

jeudi 12 octobre

mercredi 11 octobre

mardi 10 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux