Article 

Tuchel salue Marquinhos devenu «Kaiser Franz», milieu malgré Paredes

Publié le vendredi 8 février 2019 à 18:05 par Philippe Goguet
A la fois vice-capitaine, défenseur central d'expérience et milieu de terrain de secours devenu indispensable Marquinhos a également hérité d'un nouveau surnom de la part de Thomas Tuchel, à savoir Kaiser Franz, en hommage à Beckenbauer. Et malgré l'arrivée de Paredes, le Brésilien va bien rester au milieu encore un peu.

En 120 minutes de jeu face à Villefranche en milieu de semaine, Marquinhos a vécu un résumé de toute sa saison ou presque : capitaine au coup d'envoi vu que Thiago Silva est absent, le Brésilien commence en défense centrale et livre un match impeccable. Passé milieu défensif au début de la prolongation, il est celui qui va trouver Cavani dans la surface adverse d'une passe splendide avant que l'Uruguayen ne fasse la différence. Le devoir accompli, c'est de nouveau comme défenseur central que le Brésilien de 24 ans va finir la partie.

Deux jours après cette nouvelle performance sans faille, c'est un Thomas Tuchel avec le sourire aux lèvres qui s'est exprimé face à la presse sur le cas de Marquinhos, plus que jamais entre la défense centrale et le milieu de terrain : «Vous avez vu la passe de Marqui avant le premier but ? Maintenant il s'appelle Kaiser Franz dans le vestiaire ! C'est incroyable, non ? Ce n'est pas possible de faire une passe pareille si tu ne joues que défenseur central.» En son temps, le mythique Franz Beckenbauer, devenu «der Kaiser» en 1968 à l'âge de... 23 ans, à une époque où ses raids depuis l'arrière fait des ravages.

«Pour jouer au milieu de terrain où ça va très vite, il faut penser à plein de choses »

Ce changement de position, Marquinhos l'a aussi commenté ce vendredi et il semble l'apprécier : «Le coach nous fait sortir de notre zone de confort. Quand il est venu m'en parler c’était une surprise pour moi, j’étais bien installé dans ma position, à l'aise, et j'essayais d'avancer. Les nouvelles choses mettent du temps à se mettre en place et j'en profite pour tirer des leçons, pour apprendre de nouvelles choses, de nouvelles compétences. C'est ce que j'essaye de faire quand je joue au milieu ou en défense. J’essaie de faire mon maximum, et tout ça m’a apporté de bonnes choses. Pour jouer au milieu de terrain où ça va très vite, il faut penser à plein de choses et voir tout ce qui se passe autour avant de recevoir le ballon. Il y a plein de choses qui m'ont permis de m'améliorer, de sortir de ma zone de confort.»

«Presque tous les joueurs ont déjà joué à plusieurs postes»

Le joueur s'attend d'ailleurs encore à switcher entre la base arrière et l'entrejeu, notamment car tout le monde y a droit : «On sait tous dans l'équipe, pas que moi, qu’avec notre coach on peut ne pas jouer à notre position initiale, on a vu beaucoup de joueurs qui ont changé de position ou de rôle durant plusieurs matches, on pense notamment à Di Maria, à Kehrer et à plein d'autres. Presque tous les joueurs ont déjà joué à plusieurs postes. C'est ce qu'il faut avoir en tête, avoir le bon esprit pour servir l'équipe d'abord et tout va bien ensuite. »

Paredes en plus au milieu, un changement «mais pas trop»

 

De son côté, Thomas Tuchel a déjà prévenu qu'il comptait bien continuer à utiliser le Brésilien dans de nombreux rôles : «Marqui doit rester flexible mais il peut jouer à chaque position à un niveau incroyable et je suis super content de lui. Il est super important pour nous et on a vu dans un match comme Villefranche qu'il est toujours là dans la 1e ou 2e mi-temps. Quand il a joué en défenseur central, il a été top et il a fait une superbe passe décisive au milieu avant le premier but décisif. C'est un joueur clé pour moi. Les choses sont un peu différentes maintenant avec Leo Paredes, mais pas trop.»

«L'arrivée de Leo Paredes était nécessaire mais ce n'est pas le même profil que Marquinhos.»

L'arrivée de l'Argentin ne bouscule en fait que très peu la hiérarchie du milieu à écouter l'entraîneur du PSG : «L'arrivée de Leo Paredes était nécessaire mais ce n'est pas le même profil que Marquinhos. Leo est un peu plus proche du profil de Marco (Verratti) plutôt que de celui de Marqui mais ils sont bien ensemble. En ce moment, on n'a que Marqui, Marco, Leo Paredes et Dani Alves pour les deux ou parfois trois positions, Julian Draxler parfois aussi.»

Du côté de Villefranche, Marquinhos était l'un des mieux placés pour voir les premiers pas de son nouveau coéquipier et il les a commentés de façon positive : «Paredes a fait un très grand match, je l'ai vu de derrière, il a fait de très bonnes passes, il venait chercher le ballon derrière et il a tout fait pour jouer et construire le jeu. Cela fait plaisir d'avoir un milieu de terrain comme ça devant toi. C'est un joueur qui va nous apporter de très bonnes choses.» 

Les deux hommes ont même joué le début de la prolongation sur la même ligne mais ils se retrouvent en quelque sorte en concurrence pour le choc à venir, même si Marquinhos semble peu s'en inquiéter : «Par rapport au match de Manchester, concernant ma position et le fait de jouer avec Leo (Paredes), cela dépend du coach. Lui sait ce qu’on est capable de faire et il faut connaître toute l'équipe. Il choisira ensuite les joueurs qui vont jouer. S’il choisit de me faire jouer au milieu de terrain, avec Leo et peu importe ce que je dois faire dans le match, il me dira et j’essaierai de faire mon maximum.» C'est tout ce que lui demande Tuchel.

Joueur(s) lié(s) 


News 

mardi 19 février

lundi 18 février

dimanche 17 février

samedi 16 février

vendredi 15 février

jeudi 14 février

mercredi 13 février

mardi 12 février

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux