Article 

Un fichage ethnique aussi au sein de la cellule Ile-de-France du PSG ?

Publié le vendredi 9 novembre 2018 à 12:14 par Jean Chemarin
Au lendemain des révélations de Médiapart et France 2 concernant un fichage ethnique, de 2013 à 2018, au sein de la cellule de recrutement "hors Ile-de-France" du centre de formation du PSG, Le Parisien révèle que des pratiques similaires existaient aussi à la cellule "Ile-de-France" du club parisien.

Fair-play financier, transfert de Mbappé, fichage ethnique, le PSG est attaqué de tous les côtés depuis une semaine. Pour la première fois, le club parisien a reconnu sa faute dans le dossier du fichage ethnique, même s'il a dénoncé une «initiative personnelle du responsable de ce département» (visant Marc Westerloppe), et non une politique globale discriminatoire. Ce vendredi, Jean-Claude Blanc a d'ailleurs répété que la direction n'avait jamais été mise au courant, avant octobre 2018 et l'approche des journalistes de Médiapart, du fichage ethnique mis en place par sa cellule de recrutement "hors Ile-de-France". Et c'est un point qui aura toute son importance pour la suite judiciaire de l'affaire. Car s'il est prouvé que le PSG a couvert ces pratiques, il risque gros déjà en terme d'image, mais aussi au niveau judiciaire.

Nous n'en sommes évidemment pas encore là, mais une nouvelle révélation faite ce vendredi par Le Parisien n'est pas de nature à défendre la thèse jusque-là soutenue par le PSG. Pour rappel, les révélations de Médiapart et France 2 concernaient la cellule de recrutement "hors Ile-de-France" du centre de formation du PSG, donc les jeunes joueurs de Province que le PSG suivait en vue de les incorporer à son centre de formation. Selon le quotidien francilien, les recruteurs de l'autre cellule de recrutement des jeunes du PSG, la cellule "Île-de-France" d'où sont issus la majorité des jeunes joueurs du club, ont eux aussi utilisé des critères ethniques lors de leur fichage du joueur.

Point important, cela ne veut pas dire que le PSG a forcément fait preuve de discrimination au moment de recruter en Île-de-France des joueurs, mais cela veut dire qu'au moment de faire des rapports sur tel ou tel joueur, les recruteurs du PSG ont coché des cases ethniques dans leur rapport, ce qui est formellement interdit par la loi. Selon Le Parisien, la cellule Île-de-France utilisait ainsi «ces dernières années» un fichage à base de codes : «BC» pour blanc, «MS» pour métis, «BK» pour black, «BR» pour beur et «AS» pour asiatique. Ce qui est donc tout autant interdit que les termes «Français», «Maghrébin», «Antillais», «Afrique noire» utilisés par la cellule "hors Ile-de-France" dans ses fiches, de 2013 jusqu'à mars 2018.

Interrogé sur le sujet directement par Le Parisien, le directeur général délégué du PSG Jean-Claude Blanc n'a ni confirmé, ni infirmé cette information : «L'enquête interne permettra de déterminer toutes les pratiques, passées et actuelles, a-t-il répondu. Si des choses doivent encore être corrigées, ce sera fait immédiatement. Si le PSG est attaqué sur plusieurs fronts en ce moment, il y a une ligne rouge, qui, pour nous, ne peut pas être franchie. Et si des individus encore au club ont eu des comportements inacceptbales, ceux-ci seront sanctionnés.» 

Cette nouvelle révélation du Parisien tombe mal pour le PSG puisqu'elle sous-entend donc que les pratiques dénoncées par Médiapart n'étaient pas le simple fait d'une cellule et d'un seul homme, mais au moins de deux cellules de recrutement au sein du club. Il est important aussi de ne pas faire d'amalgames, de raccourcis, et d'avoir bien conscience que dans un club de plusieurs centaines de salariés, tout le monde n'est pas parfait et irréprochable, ni forcément pourri et raciste. L'enquête interne du PSG devrait déjà permettre d'établir certaines responsabilités. La justice française aussi, puisqu'elle a déjà été saisie par plusieurs organismes comme la LICRA et la Ligue des Droits de l'Homme.



News 

lundi 19 novembre

dimanche 18 novembre

samedi 17 novembre

vendredi 16 novembre

jeudi 15 novembre

mercredi 14 novembre

mardi 13 novembre

lundi 12 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux