Article 

Une cartographie du vestiaire parisien dessinée par la presse

Publié le mercredi 14 mars 2018 à 11:34 par Philippe Goguet
Dans son édition du jour, le journal Le Parisien se risque à décrire le vestiaire parisien et a établi trois grands clans : les Brésiliens, les Argentins et les Français.

Souvent fantasmé, dur à pénétrer et globalement très secret, le vestiaire parisien est l'objet d'une tentative de description par le quotidien Le Parisien du jour. Le journal régional définit globalement trois grands clans dans l'effectif du PSG, plus quelques joueurs qui ne sont réellement dans aucun des trois mais se rapprochent des uns ou des autres au gré des événements. On retrouve ainsi le clan des Brésiliens, celui des Argentins et enfin celui des Français. Bien évidemment, cela ne signifie pas pour autant que les joueurs ne se parlent pas, simplement que ceux-ci se regroupent naturellement par affinités ou culture communes.

Le clan des Brésiliens est représenté par cinq joueurs en particulier, autrefois six avant le départ de Lucas. On retrouve notamment dedans la star du club Neymar, le capitaine Thiago Silva, le vice-capitaine Marquinhos ou encore le très influent Dani Alves. Kevin Trapp, dont la compagne est brésilienne, est aussi dedans depuis quelques mois tandis que Maxwell peut aussi y être rattaché, bien qu'il ne soit plus joueur désormais. L'influence de ce petit groupe est grande puisqu'il «exerce sa pression dans tous les champs de la vie de l'équipe : le onze de départ comme les dates des vacances.» 

Autre groupe de Sud-Américains, celui dit des Argentins. On retrouve bien évidemment dedans Angel Di Maria et son protégé Giovani Lo Celso, liés par leur pays mais aussi leur ville et leur club d'origine (Rosario Central). Javier Pastore figure également dedans de façon logique tandis que l'hispanophone Yuri Berchiche et l'uruguayen Cavani font aussi partie de ce clan. C'est notamment le maté qui réunit tous ces joueurs, cette boisson très typique d'une partie de l'Amérique du Sud. Ce maté rapproche aussi Alphonse Areola de ce petit groupe selon nos informations, même si Le Parisien le place dans le dernier clan, celui des Français.

Dans ce groupe, on retrouve notamment les deux jeunes issus du centre de formation, à savoir Adrien Rabiot et Presnel Kimpembe. Ils reprocheraient d'ailleurs aux stars étrangères le manque de culture club selon le journal régional. La mascotte de l'effectif qu'est Christopher Nkunku est aussi dans ce petit groupe, de même que le jeune Kylian Mbappé ou encore Layvin Kurzawa. Le belge Meunier et l'Allemand Draxler n'en sont pas très loin non plus d'après le quotidien régional, de même que Hatem Ben Arfa ou Lassana Diarra.

Ces derniers se rapprochent surtout de ceux sans clan, auquel il est possible de rajouter un Marquinhos qui lutte contre l'entre-soi des Brésiliens. On retrouve ainsi un Verratti, certes plus proche de Pastore que des autres mais affilié à personne en particulier. Thiago Motta est du même bois, le doyen du groupe étant indépendant par nature. C'est aussi le plus respecté au sein de cet effectif qui se retrouve rarement au complet en dehors des passages obligatoires. Comme l'explique avec justesse le journal régional, ces petits groupes sont surtout apparus après le départ du grand patron, un certain Zlatan Ibrahimovic. Et selon nos informations sur le vestiaire, assez proches de celles publiées par Le Parisien, l'influence et l'exigence du Suédois au quotidien sont regrettés par plusieurs membres au sein et autour de l'équipe parisienne.



News 

mercredi 19 septembre

mardi 18 septembre

lundi 17 septembre

dimanche 16 septembre

samedi 15 septembre

vendredi 14 septembre

jeudi 13 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux