Article 

Echouafni : «J'attendais une réaction de mon groupe»

Publié le lundi 18 février 2019 à 20:32 par Homer
Après la large victoire parisienne dans le derby francilien face à Fleury (4-0), Olivier Echouafni s'est arrêtée à notre micro pour évoquer la performance de l'équipe.

Le contenu du match : 

«Content bien sûr. Finalement, c'était un match que j'appréhendais. J'ai vu le match de Lyon la veille contre Lille (NDR : courte victoire 1-0). On vient de vivre deux matchs avec une intensité assez forte contre Montpellier et Lyon. J'attendais une réaction de mon groupe. Je pense qu'elles ont réagi en équipe, elles ont réagi en groupe qui avait la volonté de tout de suite faire un résultat. On l'a fait avec une belle entame de match encore. La physionomie du match reflète globalement le score, même si Fleury s'est créé quelques belles situations et que nous en avons aussi vendangé quelques-unes, notamment un pénalty raté. Mais bon ce soir, on est assez satisfait, je suis content de voir que les filles partent en sélection après cette belle victoire.»   

Le manque de justesse malgré de belles constructions :

«C'est ce déchet technique qui par moment nous fait défaut. Parce que les filles manquent de concentration, ne font pas toujours le geste juste, au bon moment, la bonne passe dans le bon intervalle. On manque par moment aussi de spontanéité, quand le ballon arrive, ne pas forcément le contrôler et frapper en première intention. Elles le font souvent pour se rassurer, mais la logique serait de rester sur leurs appuis pour enchaîner.» 

La qualification en Coupe d'Europe validée : 

«À cinq journées de la fin, être déjà qualifié pour la prochaine Ligue des Champions, c'était un des objectifs du match du jour. Je leur avais dit, il fallait le faire dès aujourd'hui. C'est fait. C'est un très bel objectif, on est très content de l'avoir atteint, on n'a toujours pas perdu en championnat. Le second objectif était de garder notre solidité défensive, cela fait deux rencontres de championnat que nous n'encaissons pas de buts, alors que sur les trois précédentes, on en prenait au moins un. On marque encore quatre buts, cela fait huit sur les deux dernières journées, c'est très positif.»  

Rotation de l'effectif : 

«Cela montre aussi que les filles sont très proches les unes des autres. Aujourd'hui, je peux m'appuyer sur un groupe performant. Un groupe qui a envie de réaliser de très bonnes choses, qui a envie de décrocher quelque chose en fin de saison.» 

Les blessures de Baltimore et Diani : 

«On va attendre les résultats des examens. On avait un peu plus peur pour Sandy Baltimore mais c'est peut-être bon, on attend qu'elle passe son échographie. Pour Kadidiatou Diani, on attend demain. (Sa sélection remise en cause ?) Une blessure au mollet, c'est toujours particulier. D'après les premières sensations de la joueuse, ce ne serait pas très grave mais on attend. On verra ça demain.» 

Hegerberg hors de la feuille, méforme ou choix ?

(hésitant) «Par choix. On a un effectif qui est assez important, avec une énorme concurrence. Andrine fait vraiment beaucoup d'efforts pour intégrer l'équipe de départ. Ce n'est pas facile. Mais à force de travail, elle va finir par y arriver. Aujourd'hui, il y a une vraie concurrence qui s'est installée. Par moments, elle n'est pas au niveau donc il faut qu'elle, comme d'autres, puisse élever son niveau. Il y a une exigence très importante au PSG, cela va encore augmenter. Après, elle travaille avant tout pour elle. Pour sa fin de saison avec le PSG. Il faut qu'elle se prépare comme toutes celles qui ne sont pas dans l'équipe de départ.» 

La gestion d'une longue trêve internationale :

«On va compter sur les doigts d'une main les joueuses qui vont rester là (rires). Cela doit concerner cinq joueuses normalement, en plus de celles qui sont blessées et qui font des soins. L'idée est avant tout de ne pas avoir de pépins avec leurs sélections, elles vont jouer aux quatre coins du monde dans des tournois très intenses. C'est un peu le but de cette rotation aujourd'hui. Je savais très bien que les prochaines semaines allaient être très compliquées pour certaines de nos joueuses. Il fallait pouvoir faire tourner un petit peu aujourd'hui. Cela s'est plutôt bien passé. Pour celles qui resteront avec nous, elles auront des programmes spécifiques ou personnalisés.»  

Le management des joueuses remplaçantes :

«Le management est ce qu'il y a de plus compliqué. Je pense que les joueuses voient aussi la transparence que l'on peut avoir avec elles, savoir leur dire les choses quand cela ne va pas, quand cela va bien. L'idée est de faire en sorte qu'elles ne reposent pas sur leurs acquis, de créer une émulation, arriver à les emmener le plus haut possible. On sait que si on veut remporter quelque chose en fin de saison, il va falloir élever son niveau constamment et mettre l'intensité qu'il faut. Pour cela, il faut avoir une exigence de tous les instants, que ce soit aux entraînements et en compétition.» 

Un oeil à Bondoufle mercredi pour PFC/OL : 

«Je n'y serai pas, mais une partie du staff y sera. Je vais faire un petit tour à Londres voir l'équipe de Chelsea.» 



News 

Aujourd'hui

lundi 20 mai

dimanche 19 mai

samedi 18 mai

vendredi 17 mai

jeudi 16 mai

mercredi 15 mai

mardi 14 mai

lundi 13 mai

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux