Article 

Farid Benstiti charge les méthodes de Patrice Lair

Publié le mercredi 22 novembre 2017 à 13:30 par Homer
L'ancien manager général de la section féminine, Farid Benstiti, est revenu pour l'Equipe sur son départ du PSG et l'évolution du club depuis le changement d'encadrement après la saison 2015/16. Ce dernier a eu quelques propos durs envers son successeur.

Si Farid Benstiti était interrogé par le site du quotidien sportif l'Equipe, c'était surtout pour évoquer son expérience d'entraîneur en Chine, où ce dernier a remporté un doublé championnat-supercoupe avec Dalian Quanjiann. Mais l'ancien manager du club parisien en a aussi profité pour placer quelques petites phrases assassines envers son ancien employeur, mais surtout sur son successeur et ses méthodes. 

Rappelant qu'il vient de gagner deux titres cette saison, Benstiti explique que son expérience au PSG lui laisse « un goût d'inachevé ». Sans « prétention », l'entraîneur rappelle qu'il est reconnu à l'étranger pour « (sa) capacité à amener rapidement un club à très haut niveau et à faire en sorte qu'il y reste ». Selon Benstiti, le PSG a « fait une erreur en (le) laissant partir parce que le plus dur avait été fait ». Son projet mis en place, dans l'idée de rivaliser avec l'Olympique Lyonnais, il fallait continuer ensemble selon Benstiti  « je ressens un peu de frustration d'être parti du PSG car ne je ne voyais pas de raisons de séparer de Farid Benstiti » (sic). L'entraîneur parle de la défaite en finale de Ligue des Champions contre Francfort pour expliquer son éventuel départ : « j'ai sans doute été catalogué sur la grosse désillusion, ça a précipité les choses ». Mais il ne revient pas sur le fait qu'il a été lâché par ses joueuses lors de la demi-finale aller contre l'OL, où ses troupes ont encaissé un 7-0 très violent. 

Arrivent les piques envers l'entraîneur en poste. Elles sont nombreuses. Tout d'abord, Benstiti explique qu'il y a eu trop de changements et de tensions dûs à son remplaçant : «On ne peut pas venir avec ses gros sabots et expliquer aux gens que c'est mieux comme ça. Quand on arrive dans un grand club, on a un espace à occuper et on n'a pas besoin de jouer des coudes pour occuper cette espace. Il doit y avoir un consensus ». Par la suite, Farid Benstiti affirme que Patrice Lair et ses agents travaillaient en coulisse pour prendre son poste : «Vous savez, les agents de Patrice Lair se sont rapidement servis de ce souci-là (NDR : la défaite en finale contre Francfort) pour en profiter. Depuis deux ans, ils voulaient ma place au Paris Saint-Germain». 

Vient enfin le jeu du PSG : « C'est très moyen. J'ai la sensation que la qualité du Paris Saint-Germain, en termes d'effectif, pendant les quatre ans où j'étais ici, était meilleure qu'aujourd'hui ». Il n'a pas été rappelé que le manager général n'avait pas battu l'OL à domicile durant ces quatre saisons, ni qu'il jouait la défense à outrance face aux Lyonnaises. En conclusion, Benstiti se place ouvertement comme un postulant pour un retour au PSG, saluant la nomination d'un directeur sportif, pour l'après Patrice Lair alors que ce dernier est encore sous contrat jusqu'à fin 2018. Histoire de lui rendre la monnaie de sa pièce ?



News 

dimanche 17 décembre

samedi 16 décembre

vendredi 15 décembre

jeudi 14 décembre

mercredi 13 décembre

mardi 12 décembre

lundi 11 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux