Article 

La Coupe du Monde des Parisiennes, 6e jour

Publié le mercredi 12 juin 2019 à 19:51 par Homer
CulturePSG vous résume la journée des joueuses parisiennes évoluant à la Coupe du Monde féminine. Avant la 2e rencontre de l'équipe de France, Irène Paredes (Espagne) et Sara Däbritz (Allemagne) s'affrontaient.

Allemagne - Espagne : 1-0

La vice-capitaine parisienne et défenseure centrale de l'Espagne Paredes affrontait donc sa future coéquipière Däbritz, milieu organisatrice de l'Allemagne. Amputée de Dzenifer Marozsan, l'Allemagne a du se réorganiser et Däbritz est une des joueuses les plus recherchées au milieu pour orienter le jeu côté germanique. La première période est dominée largement par les Espagnoles, bien plus offensives que lors de leur première rencontre face à l'Afrique du Sud, avec les titularisations de Meseguer et surtout Nahikari Garcia en pointe (2 occasions franches). Malgré un nombre plus important de tirs et une possession en faveur de l'Espagne, c'est l'Allemagne qui va ouvrir la marque, au meilleur des moments, juste avant la pause. Sur un centre venu de la droite, Popp devance Paredes de la tête, Panõs détourne le tir, Torrejon n'est pas intervenue rapidement et Däbritz tacle le ballon dans ses pieds et marque (1-0, 43e). En seconde mi-temps, l'Espagne veut égaliser et s'empare du ballon. L'Allemagne en profite pour jouer en contre et fait entrer des joueuses rapides comme Bühl et Magull. Les Espagnoles n'obtiennent pas de réelles occasions, au contraire de l'Allemagne mais Paños garde son équipe dans le match avec 2 arrêts. Malgré une possession importante mais stérile, l'Allemagne l'emporte sur le plus petit des écarts et se qualifie pour les huitièmes de finale avec deux victoires en autant de rencontres. L'Espagne jouera la deuxième place contre la Chine lors du dernier match de poules.

Du cpoté des joueuses, Sara Däbritz a joué toute la rencontre. Placée d'entrée en tant que meneuse de jeu, elle a été importante dans l'orientation du jeu allemand, qui penchait vers la droite. En seconde période, replacée milieu gauche d'un 4-4-2 à plat, le jeu s'est rééquilibré, mais n'aura pas eu le même impact qu'en première période. Elle aurait pu marquer un second but de la tête (76e). Titulaire d'entrée, Irène Paredes a fait une première mi-temps plutôt bonne jusqu'à cette intervention ratée sur Popp amenant le but. En seconde période, on la verra moins, du fait que l'Espagne monopolisait le ballon pour égaliser. Devant, Jenni Hermoso, ancienne du PSG, a fait remarquer sa technique tout au long de la partie, avec plus ou moins de réussite. 



News 

Aujourd'hui

dimanche 16 juin

samedi 15 juin

vendredi 14 juin

jeudi 13 juin

mercredi 12 juin

mardi 11 juin

lundi 10 juin

dimanche 09 juin

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux