Article 

La réserve du PSG s'incline 2-1 face au nouveau leader

Publié le samedi 10 novembre 2018 à 23:33 par Jonas Satin
Après avoir mené au score, la réserve du PSG, très affaiblie par la sortie sur blessure de Bernède dès la demi-heure de jeu, s'est inclinée 2 buts à 1 face au FC Bastia Borgo, qui s'empare de la tête du groupe C de National 2.

Les compositons :

La composition du PSG face au FC Bastia Borgo : Cibois – Hemans, Epaillard, Mbe Soh, Luzayadio – Bernède, Adli, Dina Ebimbe – Yaisien, Guclu, Attah.

Le match :

Pour le compte de la 11e journée de National 2, la réserve du PSG accueille le FC Bastia Borgo au stade Georges Lefèvre. Auteur d’un bon début de saison, le club de la capitale, 4e, a l’occasion de monter sur le podium en cas de victoire face au club corse, 2e, un point devant.

Après un premier quart d’heure peu folklorique où les deux équipes s’observent, Paris se procure la première occasion de la rencontre : Adli donne dans la profondeur à Abdallah Yaisien, qui parvient à bien se mettre le ballon dans sa course et ouvre le score pour Paris d’un plat du pied sobre mais efficace (1-0, 15e). Pourtant bien entré dans son match, Antoine Bernède subit un gros tacle par Cropanese et se tord de douleur par terre. L’arbitre sanctionne le numéro 10 corse d’un carton jaune qui aurait pu être plus foncé. Le milieu parisien, dans la liste de l’équipe de France U20 pour affronter la Suisse et la Norvège dans une semaine, parvient à se relever difficilement mais est contraint de sortir sur blessure en boîtant sérieusement (27e). Il est remplacé par Azzedine Toufiqui (31e).

Très affaiblis par la sortie de Bernède, les Parisiens ont ensuite plus de mal à se créer des occasions dangereuses et cela profite à Bastia : Gwenn Foulon, devant la surface, se joue bien de la défense parisienne et égalise d’une jolie frappe croisée que Cibois ne parvient pas à repousser (1-1, 36e). Avant la pause, les Corses poussent et tentent de prendre les devants : à la réception d’une frappe contrée, Foulon feinte son vis-à-vis avant de frapper mais la défense parisienne jaillit bien et contre en corner (45e+1). Mais l’arbitre décide de siffler la mi-temps et les deux formations rejoignent donc les vestiaires dos à dos.

Au retour des vestiaires, les Rouges et Bleus se montrent très offensifs et sont même très proches d’obtenir un penalty : dans la surface, Emmanuel Attah envoie une première frappe, que le gardien repousse, avant de retenter sa chance, mais cette fois-ci, sa frappe semble être repoussée par le bras d’un défenseur corse. L’arbitre, proche de l’action, ne siffle pas, malgré les vives contestations parisiennes (51e). Mais le PSG se fait tout de même quelques frayeurs : Epaillard perd un ballon bêtement et laisse les Bastiais en situation de trois contre deux, mais heureusement pour lui, l’attaque est très mal négociée (56e). Bien que dominateur sur ce début de seconde période, les Parisiens pèchent toujours dans le dernier geste : Adli, d’abord à la limite du hors-jeu, temporise avant d’adresser une superbe passe pour Attah qui prend de vitesse la défense. Mais le contrôle de ce dernier est trop long et le gardien a le temps de jaillir dans ses pieds (62e). Auteur d’un bon match mais un peu essoufflé, Yacine Adli laisse sa place à Arthur Zagre qui passe en sentinelle (65e). Le temps fort de Paris passé, c’est Bastia qui a désormais le droit au sien : sur coup franc, Grimaldi adresse un très bon centre pour le défenseur central Durimel qui envoie une superbe tête croisée, mais ça passe à quelques centimètres du poteau de Cibois (74e).

Sur corner, le ballon est ensuite cafouillé avant que Sonnerat ne le frappe à bout portant. Mais Cibois parvient à repousser sur Durimel qui frappe une seconde fois à bout portant et donne l’avantage à Bastia (1-2, 77e). Dans la foulée, Leeroy Echteld procède à son dernier changement de la rencontre avec la sortie d’Emmanuel Attah pour l’entrée de Virgiliu Postolachi, positionné sur le flanc droit de l’attaque (78e). En fin de match, Paris se réveille un petit peu et tente d’arracher le point du match nul, mais est extrêmement brouillon en attaque. Et pourtant, les Parisiens sont à deux doigts d’y parvenir : sur le côté gauche, Yaisien adresse un superbe centre qui surprend la défense regroupée en bloc. Metehan Guclu a le temps d’ajuster le gardien mais se précipite et sa tête est complètement manquée (90e+1). Le PSG, qui a manqué de stabilité à partir de la sortie de Bernède, s’incline finalement – et logiquement – 2 buts à 1 sur sa pelouse face à une bonne équipe du FC Bastia Borgo.

Conséquences au classement, le club de la capitale perd trois places et se retrouve en 7e position, tandis que le club corse, grâce à ses trois points encaissés, s’empare de la tête de ce groupe C de National 2.



News 

lundi 19 novembre

dimanche 18 novembre

samedi 17 novembre

vendredi 16 novembre

jeudi 15 novembre

mercredi 14 novembre

mardi 13 novembre

lundi 12 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux