Article 

Les U17 s'imposent difficilement face à Amiens (4-2)

Publié le dimanche 17 septembre 2017 à 10:17 par Dubdadda
Malgré une seconde période indigeste, les U17 Nationaux du PSG se sont imposés hier après-midi face à Amiens grâce à des buts signés Zagre, Fressange et Coulibaly (4-2). Les protégés de Laurent Huard poursuivent leur sans faute et restent plus que jamais leader du groupe A avec quatre points d'avance sur Caen.

La composition :

Vimalin – Pembele, Nianzou, Fiawoo, Zagre (Alloh, 67ème) – Fadiga (Aouchiche, 72ème), Oufella (cap), Kapo – Providence, Fressange, Coulibaly (Kalimuendo, 56ème)

Pour cette rencontre face à Amiens, Laurent Huard a décidé d’aligner son équipe type du début de saison avec Vimalin dans les cages. Le jeune milieu offensif Chabrol fait quant à lui son apparition dans le groupe en lieu et place de Ahamada.

Le match :

Suite à un appel tranchant de Pembele dans son couloir droit, les U17 Nationaux du PSG obtiennent rapidement un premier corner qui ne donne rien (3ème). Sur l’action suivante, l’arbitre accorde aux Parisiens un coup franc indirect à l’entrée de la surface pour un jeu dangereux sur Nianzou. Légèrement décalé par Oufella, Zagre trouve le petit filet d’un tir puissant du gauche à ras de terre (1-0, 5ème). Malgré cette ouverture du score rapide, les protégés de Laurent Huard restent sous la menace amiénoise et Vimalin remporte son face à face avec un attaquant picard après une grossière erreur de Nianzou (10ème). Les locaux parviennent à faire le break au quart d’heure de jeu sur un superbe mouvement collectif. Alerté dans son couloir droit, Pembele centre fort au point de penalty pour Fadiga qui décale Coulibaly en une touche d’une magnifique talonnade. L’ailier gauche ouvre son plat du pied droit et trouve le petit filet opposé (2-0, 15ème).

Quelques minutes plus tard, Providence se saisit du ballon côté gauche, repique dans l’axe puis trouve Kapo plein axe au dix-huit mètres. Le milieu de terrain contrôle et reprend acrobatiquement mais le portier amiénois réalise un superbe arrêt réflexe sur sa ligne. Malheureusement pour les siens, Fressange a bien suivi et ne se prive pas pour corser l’addition (3-0, 20ème). Alors que l’on approche de la demi-heure de jeu, un déluge de grêle commence à s’abattre sur la pelouse du Camp des Loges. Si Kapo, bien servi par Coulibaly, parvient à solliciter le gardien sur un tir du droit (27ème), les conditions s’avèrent particulièrement difficiles pour les deux équipes et le jeu devient de plus en plus haché. Sous une pluie torrentielle, l’arbitre siffle la fin de la première période sur ce score de trois à zéro.


Au retour des vestiaires, Amiens profite de l’apathie parisienne pour monopoliser le ballon et se montrer de plus en plus dangereux. Après une première alerte et un arrêt de Vimalin sur sa ligne (58ème), Amiens réduit le score sur une frappe croisée aux vingt mètres qui surprend le jeune gardien (3-1, 65ème). Les protégés de Laurent Huard balbutient leur football et les visiteurs inscrivent logiquement un second but en profitant du marquage approximatif de la charnière centrale Nianzou-Fiawoo (3-2, 72ème).

Les coéquipiers de Oufella éprouvent les pires difficultés à se montrer réellement dangereux tandis que la formation picarde pousse et Vimalin est une nouvelle fois à la parade suite à une perte de balle de Providence (85ème). Comme face à Lens le week-end dernier, Aouchiche libère finalement les siens en réalisant une superbe course puis un service millimétré pour Kalimuendo qui inscrit ce quatrième but synonyme de victoire (4-2, 86ème).

Les performances individuelles :

Dans les cages, Vimalin a sauvé les siens à plusieurs reprises (10ème, 58ème, 85ème) mais sa responsabilité est clairement engagée sur le but qui redonne espoir aux visiteurs (65ème). Irrégulier dans son jeu au pied, le jeune portier a donc signé une performance contrastée.

En défense centrale, Nianzou a livré lui-aussi une prestation en demi-teinte. Dominateur dans les airs et auteur de plusieurs interventions décisives durant la bonne période amiénoise, le défenseur central a cependant une nouvelle fois connu des sauts de concentration à l’image de son intervention totalement manquée à la 10ème, son marquage très approximatif sur le second but picard ou encore plusieurs relances directement dans les pieds adverses. A ses côtés, Fiawoo a livré une première période plutôt solide avant de se montrer très fébrile après le repos. Directement impliqué sur le second but et très maladroit dans la relance, il aurait pu concéder un penalty en milieu de seconde période (77ème).

A droite, Pembele a sans doute été l’un des meilleurs Parisiens aujourd’hui, particulièrement en première période durant laquelle le jeune international U16 s’est montré très tranchant dans son couloir à l’image de son centre pour Fadiga sur le second but. Comme l’ensemble de ses partenaires, il a néanmoins été moins en vue après le repos. A gauche, Zagre a montré la voie à suivre aux siens en inscrivant le premier but et s’est montré très disponible au cours des quarante-cinq premières minutes. Après le repos, le latéral gauche a lui-aussi connu des difficultés avant de céder sa place à Alloh qui a fait preuve d’une belle volonté malgré quelques erreurs de jeunesse (et notamment ce tacle non maîtrisé qui lui a valu un avertissement).

Le trio du milieu de terrain a une nouvelle fois affiché certaines limites, aussi bien à la récupération que dans l’utilisation du ballon et ils ont souffert lorsque le niveau d’agressivité des Amiénois a augmenté. Placé en sentinelle devant la défense, Oufella a réalisé une prestation neutre et on aurait aimé le voir davantage mobiliser ses coéquipiers quand les visiteurs dominaient les débats après le repos. A ses côtés, Kapo est impliqué sur le second but avec un bel enchaînement aux 18 mètres mais il a clairement manqué de constance sur l’ensemble de la rencontre. Malgré certains gestes de grande classe comme sa talonnade sur le troisième but, Fadiga a trop peu pesé dans l’entrejeu et il a souvent eu tendance à ne pas lâcher assez vite le ballon. Remplacé par Aouchiche qui s’est à nouveau montré décisif après son but face à Lens le week-end dernier.

Disponible et tranchant dans ses appels, Coulibaly a montré une belle activité durant le premier acte et il est le joueur offensif qui a le plus tenté d’apporter le danger dans les trente derniers mètres. Malheureusement, hormis son but, il a clairement pêché dans le dernier geste avec une qualité de passe irrégulière. Discret après le repos, il a laissé sa place à Kalimuendo qui s’est démené sur le front de l’attaque. Si le jeune attaquant a eu du mal à combiner avec Fressange et Providence, il n’a pas tremblé au moment d’inscrire le quatrième but. Très en vue face à Lille il y a 15 jours, Providence a signé aujourd’hui une performance beaucoup moins convaincante. Auteur d’un bon travail sur le second but, il est resté relativement discret et il a réalisé un festival de mauvais choix après le repos à l’image de sa relance directement dans les pieds d’un attaquant amiénois qui aurait pu coûter très cher à la 85ème. A la pointe de l’attaque, Fressange a marqué le troisième but en renard de surface sur l’une de ses rares occasions. Il a connu trop de déchet dans ses passes, notamment lorsqu’il s’est placé sur un côté après l’entrée de Kalimuendo.



News 

Aujourd'hui

lundi 16 octobre

dimanche 15 octobre

samedi 14 octobre

vendredi 13 octobre

jeudi 12 octobre

mercredi 11 octobre

mardi 10 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux