Article 

Luis Fernandez fait le point sur le dossier du club satellite

Publié le mardi 21 novembre 2017 à 10:24 par Philippe Goguet
Alors que des rumeurs de rapprochement entre le PSG et le club belge d'Eupen ont émergé suite à la visite de dirigeants parisiens le week-end dernier, le directeur sportif du centre de formation Luis Fernandez a fait le point dans le journal L'Avenir. Il dément tout accord mais confirme les discussions pour un éventuel rapprochement, tout en précisant bien que le PSG regarde aussi ailleurs.

La quête d'un club satellite du PSG où Paris enverrait ses jeunes pousses se faire un peu les dents continue d'être un sujet d'actualité et une délégation parisienne était présent le week-end dernier du côté d'Eupen en Belgique afin de rencontrer les dirigeants du KAS, le club local. Outre la supervision du match contre Antwerp (où évolue l'ancien parisien Dylan Batubinsika), les membres du PSG sur place ont aussi visité les installations d'Eupen et discuté avec leurs homologues locaux. On retrouvait notamment dans la délégation du club de la capitale un nom bien connu, celui du directeur sportif du centre de formation Luis Fernandez.

«On bouge pour évaluer des pistes.»

Contacté par le journal belge L'Avenir, il a donné quelques précisions sur ce voyage et a fait le point sur la quête du club satellite : «Pour l’instant nous sommes dans une situation où l’on voyage, on bouge pour évaluer des pistes. C’est mon rôle. Tout comme Antero Henrique, on regarde tous les championnats aux alentours. En Espagne, en Italie, en Belgique. On a été voir Anderlecht par exemple…» La Belgique semble toutefois intéresser le PSG puisque Luis confirme que «ce championnat belge a du potentiel.»

Relancé sur le cas d'Eupen, Fernandez va en dire plus et faire le point sur ce dossier en particulier : «On n’est pas seulement venu voir le match, effectivement. Mais il n’y a rien de fait ou de signé. Eupen est une formation intéressante et on a apprécié ce qu’on a vu: un club sympa dans une ville de 20 000 habitants, avec un chouette stade et une bonne ambiance. Notre visite à Eupen va donner lieu une discussion au sein du club, chez nous, au PSG. On va voir un peu s’il est possible d’élaborer un projet.»

«On veut que nos jeunes se sentent valorisés.»

Pour autant, le directeur sportif débarqué l'été dernier et très impliqué au quotidien va bien préciser que le projet du PSG n'est pas encore totalement bouclé, notamment concernant le lieu : «Mais ça pourrait être en France aussi. On veut que nos jeunes se sentent valorisés. On a envie de les aider dans leur formation. Beaucoup de clubs font ça.» En Belgique, l'AS Monaco a par exemple un partenariat avec le Cercle de Bruges, club de D2 locale où quelques jeunes Monégasques sont envoyés tous les ans.

Du côté parisien, le but est clair selon L'Avenir, à savoir pouvoir prêter des jeunes dans un club où ils pourront grandir tranquillement et accumuler un temps de jeu auquel ils ne peuvent pas prétendre au milieu des stars parisiennes. Et s'ils ne montrent pas le niveau nécessaire pour intégrer l'équipe première du PSG, cette exposition permettra de les revendre plus facilement. Du côté d'Eupen, on cherche à se trouver des soutiens alors que l'actionnaire qatari, le centre de formation Aspire, pourrait bien arrêter d'envoyer des joueurs après la Coupe du Monde 2022. Mais pour l'heure, rien n'est bouclé entre les deux parties.



News 

Aujourd'hui

jeudi 14 décembre

mercredi 13 décembre

mardi 12 décembre

lundi 11 décembre

dimanche 10 décembre

samedi 09 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux