Article 

Une politique sportive et pas mal d'argent pour retenir les jeunes du PSG

Publié le mercredi 12 septembre 2018 à 13:45 par Philippe Goguet
Le PSG met beaucoup de moyens en oeuvre pour retenir les jeunes joueurs de son centre de formation. Outre une politique sportive assez agressive, le club parisien offre des sommes assez considérables à ses jeunes joueurs selon L'Equipe. Prochainement professionnel, Stanley N'Soki va par exemple toucher près de 3M€ de prime à la signature.

Surveillé par la plupart des grands clubs européens, le centre de formation du PSG est régulièrement délesté de quelques-uns de ses éléments les plus prometteurs, notamment quand les jeunes joueurs se retrouvent entre deux contrats, et le PSG s'active donc depuis plusieurs saisons pour trouver une solution. La principale protection pour le club parisien passe par la signature d'un contrat professionnel de façon anticipée et, depuis quelques mois, la direction sportive a mis en place une politique assez stricte basée sur trois points.

Avant même que le joueur ne finisse son contrat aspirant, celui qui est signé à l'entrée en centre de formation, il est proposé aux jeunes parisiens les plus prometteurs un contrat professionnel qui va s'articuler sur 5 ans. La loi française empêchant des premiers contrats de plus de 3 ans, le PSG offre 3 ans initiaux auxquels sont liées deux prolongations automatiques à la fin des deux premières années. Une fois que le PSG a proposé ce contrat au joueur, la règle est simple : «il ne joue pas tant qu'il n'a pas signé.» Ces deux dernières saisons, Dan-Axel Zagadou et Claudio Gomes, finalement partis à Dortmund et Manchester City, ont ainsi passé plus de 6 mois en tribunes après avoir refusé de s'engager.

Mais cette façon de faire s'accompagne aussi de très grosses sommes d'argent comme le révèle L'Equipe ce jour. Alors qu'un bon contrat chez les jeunes se montait encore il y a peu à 15 000€ mensuels, ces sommes sont désormais largement dépassées. Il reste certes des jeunes payés de façon raisonnable, des joueurs comme Mzaouiyani ou Postolachi étant payés autour de 4500€/mois, avec des primes à la signature entre 45 000 et 200 000€. Leurs trois ans de contrat vont ainsi coûter autour de 500 000€ au club, une somme raisonnable à cette échelle et qui correspond plus ou moins à 15 000€ mensuels, les bons salaires d'avant.

Mais pour retenir les gros potentiels de son centre de formation, ceux pistés par les spécialistes en achat/revente de joueurs que sont Monaco ou encore les clubs de la galaxie Red Bull, le PSG sort désormais le carnet de chèques. Pour retenir Yacine Adli (18 ans), le PSG a ainsi payé 1M€ de prime à la signature et un salaire de 60 000€ brut mensuels. Pour Moussa Sissako, le contrat se monte, primes et salaires inclus, à près d'1M€ alors que le défenseur central de 17 ans n'est par exemple pas retenu en équipe de France U18 et débute à peine avec la réserve. Pour le jeune Arthur Zagre, très convoité, c'est même près du double !

Alors que les sommes s'envolent, le prochain à toucher le gros lot sera le défenseur central ou latéral gauche Stanley N'Soki. Celui qui était convoité cet été par Marseille et surtout Newcastle va s'engager avec son club formateur pour trois ans et il devrait toucher une prime à la signature plus de 3M€. Cette folie des chiffres touche aussi certains jeunes joueurs, ou plutôt leur entourage. Alors qu'il débute à peine en U19 nationaux, le milieu offensif Kays Ruiz voit son père toucher 400 000€ à chaque fois qu'une de ses années optionnelles dans son contrat est levée.

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

vendredi 21 septembre

jeudi 20 septembre

mercredi 19 septembre

mardi 18 septembre

lundi 17 septembre

dimanche 16 septembre

samedi 15 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux