Article 

Avec Nielsen de retour, le PSG étrille Saran (36-28)

Publié le vendredi 13 octobre 2017 à 8:59 par Yorgos Bonos
Après un début de match équilibré, Paris s'est envolé face à Saran avant de faire tourner (28-36). L’événement de la soirée est le retour à la compétition de Jesper Nielsen, le pivot suédois qui avait subit une commotion cérébrale lors des matches de préparation.

Le match

Dans un Palais des Sports d'Orléans bondé, le début de match est délicat pour les Parisiens. Empruntés en attaque et friables en défense, Paris court après le score. Il faut dire que dans les cages loirétaines, Kocic fait des miracles tandis que Stepancic et Kounkoud ont toutes les peines du monde en défense pour résister aux attaques adverses menées par Chema Rodriguez, vieille connaissance des Parisiens puisqu'il a été transféré cet été de Veszprém.

Mais le match change de visage au quart d'heure de jeu. Saran souffre physiquement et Paris prend progressivement le dessus même s'il est encore derrière quand Noka Serdarusic prend son premier temps mort (8-7 - 18ème). Ce temps mort va permettre au coach parisien de changer presque tous ses joueurs à l'exception d'Uwe Gensheimer et de Luka Karabatic. Face à une équipe en difficulté physiquement, les joueurs parisiens arrivent frais et vont mettre un gros coup d'accélérateur. Sous la houlette de son duo d'ailier Abalo/Gensheimer, Paris va passer un 10-2 à Saran qui explose complétement. L'écart au score acté, Nielsen peut rentrer en jeu pour ses toutes premières minutes de match officiel de la saison et laisser souffler le petit frère Karabatic. C'est donc un Paris triomphant qui termine la mi-temps face à un Saran à bout de souffle.

Score à la mi-temps : 11-17

Le début de la seconde période est similaire à celui de la première. Saran applique bien son plan de jeu, attaque sur les points faibles parisiens et réduit l'écart (13-18 - 34ème). Mais l'éclaircie est de courte durée et Paris enfonce à nouveau le clou. Face à une équipe qui doit bien admettre qu'elle ne réalisera pas l'exploit ce soir, Paris remet ça avec cette fois un 11-2 (16-30 - 48ème). Le différentiel de niveau entre les deux équipes est impressionnant et l'intensité du match va significativement baisser des deux côtés du terrain.

A nouveau le coach parisien profite de la situation pour faire rentrer tous ses habituels remplaçants et faire une très large revue d'effectif. Devant son public, Saran a un dernier sursaut d'orgueil et revient très légèrement au score mais c'est bien Paris qui remporte sa cinquième victoire consécutive en championnat.

Score final : 28-36

Fiche technique

Saran-PSG : 28-36 (11-17) - Palais des Sports (Orléans) - Arbitres : Ferrandier et Anicet

Saran Loiret Handball : Kocic (9 arrêts à 24%), Poirier (3 arrêts à 33%), Drouhin (7 buts), Acquevillo (5), Kolle (4), Ramond (2), Eymann (2), Jallamion (2), Diaw (2), Gheysen (2), Bordier (1), Muyembo Nsoh (1), Rodriguez, Andrea, Lamazaa-Parry, M'Bemba.

PSG Handball : Corrales (7 arrêts à 41%), Omeyer (4 arrêts à 18%), Abalo (8 buts), Gensheimer (7), Sagosen (6), Nahi (3), Hansen (3), Narcisse (2), Kounkoud (2), N.Karabatic (1), Damjanovic (1), Stepancic (1), Remili (1), L.Karabatic (1), Nielsen, Mollgaard.

Réactions

Paris rejoint Montpellier

Avec sa victoire, le PSG revient à hauteur du Montpellier Handball à la première place du classement avec un parcours parfait de 5 victoires. Suivent Aix et Nîmes qui démarrent la saison très fort alors que Nantes est déjà relégué à 4 longueurs avec ses deux défaites consécutives.

5ème journée

  • Cesson-Rennes-Montpellier : 23-28
  • Dunkerque-Nantes : 30-22
  • Ivry-Massy : 24-24
  • Saint-Raphaël-Nîmes : 31-35
  • Toulouse-Tremblay : 31-29
  • Aix-Chambéry : 29-28
  • Saran-PSG : 28-36



News 

vendredi 15 décembre

jeudi 14 décembre

mercredi 13 décembre

mardi 12 décembre

lundi 11 décembre

dimanche 10 décembre

samedi 09 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux