Article 

[Entretien] Pierre-Yves Bodineau : «La PSG Academy est la vocation même du PSG» [2e partie]

Publié le mardi 23 juillet 2019 à 19:50 par Homer
Le directeur de la PSG Academy Pierre-Yves Bodineau nous a consacré un peu plus d'une heure de son temps au tout début du mois de juillet. Après le second Selection Camp, rassemblement de jeunes issus des PSG Academy du monde entier et qui s'est déroulé fin juin au Camp des Loges, le directeur technique s'est confié sur plusieurs thèmes, comme le fonctionnement des académies, l'intégration des joueurs, joueuses et coachs de ces structures au sein de la famille Paris Saint-Germain, le déroulement du processus de formation et le développement international du club via ces écoles permanentes ou les stages ponctuels créés par ces structures. La seconde partie de l'entretien est à retrouver dans cet article .

Aujourd'hui, est ce que le PSG est-il soumis à une concurrence, d'abord française puis internationale ?   

« Nos premiers concurrents sont le FC Barcelone et la Juventus. Le FC Barcelone a développé le même concept, Escola de Fotball puis Barça Academy. La Juventus est dans la même optique que le PSG en appelant cela Juventus Academy. Ce sont des développements à peu près similaires que le nôtre. À l'international, ce sont nos principaux concurrents. Il n'y a pas de concurrence locale directe. Nous ne nous sommes pas implantés en Italie, cela a failli se faire. À ma connaissance, Barcelone et la Juventus ne sont pas implantés en France et pour le moment, nous n'allons pas aller marcher sur leurs plates-bandes. Mais à l'étranger, nous sommes parfois l'un à côté de l'autre, c'est le cas à Sao Paulo où nous sommes en face du camp du Barça. C'est le jeu aussi des investisseurs locaux qui passent d'un pavillon à l'autre. En Turquie, nous avons notamment repris toutes les installations d'Arsenal, qui a laissé son concept à l'abandon. Les propriétaires locaux nous ont fait des retours, nous constatons, comparés aux projets de Barcelone ou de la Juventus, qu'il existe plus de relations avec le club et nous sommes moins dans une optique commerciale, il y a plus d'accompagnement avec l'équipe présente à Paris, composée de cinq personnes principales. »

Comment est composée cette équipe ?

« Ces cinq personnes sont à Paris. Nadia Benmokthar est la directrice de la PSG Academy, qui traite surtout de tout ce qui touche au business. Valentin Weller s'occupe de toute la partie branding/communication. Fréderic Verclytte, assiste Nadia Benmokthar qui va être remplacée par une ancienne joueuse du PSG, qui était chez Nike précédemment, Betty Noel. Avec moi, j'ai également Benjamin Oury, qui est présent depuis le début, un peu plus de 10 ans déjà, qui m'assiste dans ma tâche. Nous avons beaucoup de relations avec nos partenaires, nous sommes très proches d'eux, notamment Nadia qui va souvent à leur rencontre. Nous les recevons aussi fréquemment à Paris pour soit maintenir leurs connaissances, soit afin d'améliorer leurs méthodologies. C'est surtout aussi pour eux la possibilité de faire en sorte d'être un véritable membre du club, qu'ils puissent voir nos infrastructures, qu'ils puissent sentir vraiment qu'ils font partie de la famille PSG. C'est la véritable différence avec les projets de Barcelone (plus basé sur la quantité) ou de la Juventus (plus commercial). Nous gagnons sur ces points là, grâce au suivi établi avec les académies, aux valeurs du club et au prestige du nom Paris Saint-Germain, c'est ce qui attire beaucoup. Et il ne faut pas se le cacher, des têtes de gondoles comme Kylian Mbappé et Neymar, c'est une sacrée vitrine, une sacrée différence... »

Cela nécessite beaucoup de voyages, de préparations, de visites des infrastructures, de formations des coachs, combien de temps passez-vous à Paris et à l'étranger ?

« Normalement, je devrais passer 40% de mon temps à l'étranger. Ce n'est pas encore arrivé techniquement. Même si j'ai déjà beaucoup voyagé, cela n'est pas déplaisant loin de là, on passe forcément plus de temps dans les pays qui ont le plus de site et d'enfants. Mes plus longs voyages ont été au Brésil avec deux périodes de trois semaines sur place. Forcément avec 5000 enfants sur place, c'est très important. Et il faut voir sur place de la présence du PSG, s'en rendre compte. Le PSG est LE club étranger au Brésil. Tous les enfants sont supporters d'un club local, de la sélection mais aussi du PSG, grâce à son importante colonie brésilienne dans l'équipe première. On ne se rend pas compte de l'amour qu'ils ont pour Paris et pour nos couleurs, on voit des maillots partout dans le pays. Le fait de voir à l'étranger comment les gens vivent localement le PSG, avec beaucoup de différences avec la France, nous fait comprendre que le club a bien travaillé. La marque leur évoque quelque chose d'exceptionnel, que ce soit dans le lifestyle, les grands joueurs que le club a pu faire évoluer, le fait d'être toujours sur la place médiatique, c'est quelque chose qui, pour eux, suffit pour être un grand club. À Paris ou en France, on le vit différemment, on est parfois un peu plus déçus, forcément. Mais à l'étranger, l'amour pour le club est vécu différemment, ils sont moins touchés parce qu'ils ne vivent pas le club au quotidien mais il y a véritablement une sympathie pour le club et c'est ce genre de fraîcheur que j'aime quand je suis à l'étranger. Je me dis qu'il ne faut pas décevoir ces gens-là, parce qu'ils aiment le club et qu'il y a derrière les trois lettres "PSG" de la magie. C'est important de continuer à faire en sorte que le peuple parisien continue de grandir, de s'émanciper. J'ai vraiment l'impression que je fais quelque chose pour développer un sang rouge et bleu et je me rends compte de la dimension du projet. J'aimerais aussi que nos supérieurs hiérarchiques puissent venir et palper ces émotions, se rendre compte du rayonnement du club pour continuer à motiver ces gens et faire en sorte de définir au mieux la nouvelle stratégie internationale du club. »

Il n'y a pas de lien direct avec le club, si ce n'est autrement que par la formation des coachs et les séances d'entrainement ? N'existe t-il pas de véritables visites comme lors du Qatar Winter Tour ?

« Cela n'existe qu'au Qatar. Nous l'avons dit aux enfants d'ailleurs, qu'ils avaient ce privilège. C'est arrivé au Liban, de manière fortuite, puisque les Allemands Thilo Kherer et Julian Draxler étaient sur place en vacances et ont pu passer quelques instants, via l'intermédiaire d'un membre du club. C'est aussi arrivé ponctuellement avec Timothy Weah à New-York, qui est passé sur place à la rencontre des académiciens de son propre fait. Ce n'était pas organisé par le club, c'est dommage. C'est ce que je souhaite développer. Il en était question avec Paulo Noga l'an dernier, d'inscrire dans les contrats des coachs de l'ensemble des équipes du centre de formation par exemple qu'ils aient la possibilité une à deux fois par an de se rendre dans une académie pour partager leur savoir-faire, sentir aussi le projet dont on parle. Forcément, il y a un lien entre la PSG Academy et le Centre de formation. Tous les programmes techniques sont inspirés de ce qui se fait au Centre de formation. Nous avons beaucoup travaillé avec David Hernandez, qui est parti depuis, sur les contenus. Si Hernandez est parti, nous avons gardé pas mal de choses et nous essayons de garder une stabilité avec ces programmes mondiaux. On pense avoir une méthodologie assez innovante et moderne. Je pense qu'on est même en avance sur certains points comparé aux projets concurrents. Nous n'avons pas à rougir de ce qui se fait au PSG par rapport aux autres clubs. Mon objectif est notamment placé sur le niveau des coachs, je souhaiterais que les coachs qui sont formés par la PSG Academy soient reconnus, soient identifiés comme de très bons coachs, parce qu'ils sont issus de la PSG Academy, parce qu'ils ont suivi nos méthodes, qu'ils ont développé des compétences, un savoir-faire qu'on ne retrouve pas ailleurs. »

La semaine dernière avait lieu un rassemblement de jeunes joueurs issus des académies, pouvez-vous nous en parler ? Quel était le programme ?

« Il s'agit de rassembler deux joueurs les plus méritants lors d'un Selection Camp, le 2e du nom, qui se déroulait cette année au Camp des Loges. L'an dernier, nous avons effectué ce camp à Clairefontaine. On parle de joueurs méritants, ce n'est pas le club qui les choisit, on nous les envoie. On imaginait donc qu'il était plus objectif de prendre les joueurs les plus méritants d'un point de vue sportif et extra-sportif. Il s'agit d'un stage qui se base sur l'excellence. L'idée est de proposer à ces jeunes joueurs et joueuses une semaine en immersion au Centre de formation comme s'ils en faisaient partie, avec des consultants, des intervenants, qui vont leur apporter un bagage supplémentaire. L'idée est qu'ils retournent dans leurs académies respectives avec plus de compétences et pourquoi pas diffuser tout ce qu'ils ont pu apprendre auprès de leurs partenaires. Cette année, nous avons choisi de retenir la catégorie U14/U15 seulement. Tous les enfants étaient très heureux à la fin de la semaine. On leur propose les interventions d'un kinésitéraheute, d'un podologue pour les sensibiliser à l'hygiène et aux soins inhérents aux sportifs d'haut niveau. Nous faisons intervenir un consultant chargé de repérer les préférences motrices, les enfants apprennent à mieux se connaître, cela va leur servir notamment à comment mieux réaliser les gestes. Nous avons fait venir Adrien Tarascon, du staff de Thomas Tuchel, au niveau de l'analyse et de la conception du modèle de jeu du club et de l'équipe professionnelle. Nous avons pu bénéficier de son expérience théorique mais aussi pratique. Guillaume Lemire, entraîneur des gardiens au centre de formation, est également intervenu, Mina Lahmlahi, préparatrice physique de l'équipe féminine U19, était aussi présente avec nous. Nous avions un staff complet pour ces jeunes qui, je pense, ont beaucoup appris sur le club et ont pu progresser au niveau footballistique sur cette semaine. Nous avions 14 enfants cette année, un peu moins que l'an dernier, qui venaient de l'ensemble des académies. Seules celles qui ont fermés et celles qui venaient d'ouvrir n'ont pas été sollicitées, ce sera le cas l'an prochain, où nous nous attendons à avoir beaucoup plus de joueurs. Cela nous a permis d'avoir plus de temps pour s'occuper d'eux de manière individuelle, une sorte de privilège. Avec le temps très chaud, nous avons dû nous adapter, un match amical a été annulé. Et après trois séances d'entrainement, nous avons pu faire un match amical contre une équipe de l'association PSG, cela s'est très bien déroulé. Malgré le peu de séances, les jeunes ont été incroyables, ils ont parfaitement appliqué ce que nous avions proposé. On a travaillé sur des points clés sur des modèles de jeu du PSG au niveau professionnel. Ce modèle était censé être le même au niveau des équipes U17 et U19 cette saison, peut être que cela changera avec le remplacement des entraineurs et de la direction sportive à l'avenir. Cela s'était vraiment bien passé, c'était de bonne augure, très encourageant pour nos jeunes qui étaient censés pratiquer ce modèle de jeu. »

Le PSG est en train de faire construire un centre de formation de référence mondiale à Poissy, l'Academy aura t'elle également sa place dans ces infrastructures, en complément du centre de formation sur place ?

« Nous, forcément, nous souhaitons faire partie des projets du Paris Saint-Germain. Nous ne sommes pas une entité différente, nous sommes le PSG, c'est ce que nous essayons de faire comprendre tous les jours. Il y a différentes sections (Fondation, Academy, Centre de formation) mais il s'agit de la même famille. L'idée est de renforcer cette passerelle, nous avons fait beaucoup de choses cette année. On espère faire partie intégrante de ce nouveau centre. Il faut savoir aussi que nous avons énormément de demandes toute l'année pour des groupes qui souhaiteraient venir s'entraîner sur nos installations, vivre des séances, une ou plusieurs sur une semaine au centre de formation, avec des coachs estampillés PSG avec nos méthodes, etc... C'est du ressort de la PSG Academy. Nous avons aussi la demande de coachs du monde entier pour venir s'inspirer de nos méthodes, savoir comment nous travaillons, c'est également de notre ressort. Nous avons aussi des gamins du monde entier qui souhaiteraient venir faire des stages sur nos terrains d'entraînement. Au Camp des Loges, actuellement, c'est impossible à proposer actuellement. On espère pouvoir le faire au nouveau centre, il y aura toute la place, mais nous n'ouvrirons pas une Academy au centre de formation directement. Une franchise pourrait s'ouvrir en France, à proximité du centre ou au Camp des Loges, je ne sais pas, mais ce ne sera pas de notre fait, ni d'actualité pour l'instant. En ce qui concerne les stages ou des cliniques de coachs, en revanche, nous espérons pouvoir compter sur ces nouvelles installations. »

CulturePSG remercie chaleureusement Pierre-Yves Bodineau pour cet entretien et pour sa disponibilité.

La première partie de l'entretien est à retrouver ici



News 

Aujourd'hui

dimanche 25 août

samedi 24 août

vendredi 23 août

jeudi 22 août

mercredi 21 août

mardi 20 août

lundi 19 août

dimanche 18 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux