Article 

Weah : «J’ai toujours été un fan du PSG, depuis Pauleta»

Publié le jeudi 17 mai 2018 à 16:05 par Marius Cassoly
Dans une interview accordée à la chaine YouTube du PSG, Timothy Weah aborde différents thèmes, de l'héritage de son père, George, à son parcours depuis son arrivée à Paris.

Arrivé à Paris à l'âge de 14 ans, Timothy Weah a gravi tous les échelons, jusqu'à connaître ses premières convocations avec le groupe professionnel et ses premières entrées en match cette saison. À 18 ans, le fils de l'illustre George, légende du PSG dans les années 90, s'est confié aux équipes de PSG TV sur son début de carrière. D'entrée, Timothy rappelle qu'il supporte le club de la capitale depuis tout petit, en partie grâce à son père : «son héritage a joué un peu, mais j’ai toujours été un fan du PSG, depuis Pauleta, Nêne. Je jouais toujours avec ces joueurs sur la console. Ça a toujours été une équipe que je voulais rejoindre. Ils me voulaient, j’étais prêt à venir, à travailler dur et jouer pour l’équipe.»

Dans un entretien accordé à la chaine YouTube du club, l'international américain (1 sélection) semble très reconnaissant de l'éducation que lui a transmise son père : «En tant que père, il a toujours eu des conseils à me donner. C’est un père normal, présent pour son fils, qui me soutient et qui veut que je suive mon propre chemin. Il veut que je fasse ce que j’ai envie de faire, c’est-à-dire jouer au football. Donc je suis heureux qu’il m’ait laissé choisir et qu'il me laisse être moi-même, sûr et en dehors du terrain.»

Unique footballeur africain à avoir remporté le Ballon d'Or (1995), George Weah plante 55 buts en trois saisons avec le PSG, de 1992 à 1995. De quoi faire la fierté de son fils, et l'encourager à aller le plus haut possible : «Je suis fier d’être son fils, et j’ai la chance de pouvoir prouver que je peux être aussi bon que lui, ou au moins avoir la chance de jouer au plus haut niveau. C’est le plus important.»

Lorsqu'on lui demande de choisir le plus beau but inscrit par son père, Timothy retient celui marqué contre le Bayern Munich, lors de la campagne de Ligue des Champions 1994-1995. Un délice de «Mister George». 

Lors de son arrivée au PSG à l'été 2014, Timothy Weah intègre l'équipe U17 du club de la capitale, et remporte le championnat national deux années consécutives. En septembre 2016, il inscrit un triplé avec l'équipe U19 pour son premier match en Youth League (Ligue des Champions pour les jeunes), sur la pelouse de Ludogorets. Un souvenir retentissant chez le jeune homme, âgé seulement de 16 ans à ce moment-là : «Jouer contre une équipe aussi physique que Ludogorets en Bulgarie était dur à imaginer. J’étais juste ce gamin, maigrichon, face à des joueurs presque adultes. J’ai marqué un triplé, c’était une sensation incroyable. Ça m’a montré que ce n’est pas parce que tu es jeune que tu ne peux pas voir d’impact sur le jeu.» 

Le natif de New-York insiste sur l'émotion procurée par cette performance : «J’étais juste tellement heureux d’être sur le terrain. J’étais fier de jouer pour le PSG. C’était mon premier match en Youth League. Un rêve devenu réalité. Un rêve franchi.» 

Le 3 juillet 2017, Timothy Weah est récompensé de tous ses efforts et signe son premier contrat professionnel avec le PSG, jusqu'en 2020. Pour la chaine YouTube du club de la capitale, «Tim», comme le surnomme ses coéquipiers, se remémore ses premiers entraînements au Camp des Loges avec le groupe professionnel : «Il y a cette première semaine d’entraînement avec les pros où tu te dis « Oh mon dieu, c’est vraiment vrai ». Je joue avec des mecs que je choisis dans mon équipe sur FIFA, que je regarde à la télé. Ils font des choses incroyables. En tant que jeune, tu es juste choqué d’avoir l’opportunité de jouer aux côtés de quelques unes des légendes du football.»

Quelques mois plus tard, le samedi 3 mars 2018, à trois jours de la réception du Real Madrid en Ligue des Champions, Weah est appelé pour la première fois dans le groupe professionnel, à l'occasion d'un déplacement sur la pelouse de Troyes. En plus d'être convoqué, le joueur de 18 ans va avoir l'opportunité d'entrer en jeu, à la 78ème minute, près de 23 ans après le dernier match de son père sous les couleurs parisiennes. Comme un symbole. «Toute l’expérience était dingue. Quand le coach m’a demandé d’aller m’échauffer, je savais que quelque chose allait se passer. Pendant que je m’échauffais, j’avais une petite voix dans ma tête qui disait : « Tim, c’est ta chance, donc vas-y. Même si tu ne marques pas, essaie de te créer des occasions. Joue bien, n’ai pas peur, sois confiant ». Et c’est ce que j’ai fait.», raconte Weah à la chaine YouTube du club. 

Et sa première apparition avec le PSG a presque failli s'avérer décisive : «J’ai presque marqué. Malheureusement, le gardien l’a arrêtée. Mais j’étais heureux de ma performance et fier de mes débuts pour ce club. J’ai hâte de jouer d’autres matches.» S'il a eu l'occasion de disputer quelques minutes face à Metz, une semaine plus tard, Weah est resté cantonné au banc de touche tout le reste de la saison. Un statut qui ne semble néanmoins pas lui déplaire : «Je regarde le match. Je suis tellement fier d’être sur le banc, d’apprendre des plus anciens. Je suis fier de m’entraîner avec eux. Je suis vraiment impatient de jouer un peu plus et de prouver au monde ce que je peux faire. Mais, pour le moment, c’est une période d’apprentissage. Je dois rester à ma place, et tout regarder, tout analyser.»

Et durant ses «analyses», ce dernier semble apprécier un joueur en particulier : «J’adore analyser Cavani, j’aime analyser ses courses, ses positions, comment il se démarque…» Patient et laissant débordé plein d'insouciance, Timothy Weah a déjà en tête le numéro qu'il souhaiterait avoir avec le PSG : «J’ai hâte d’être la saison prochaine. J’espère que j’aurai ma chance et mon nom sur le maillot. J’ai un numéro en tête : le 22. C’est mon anniversaire. C’est un numéro que j’utilise depuis toujours et il est très important pour moi. Donc j’espère avoir ce numéro.»

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

mercredi 17 octobre

mardi 16 octobre

lundi 15 octobre

dimanche 14 octobre

samedi 13 octobre

vendredi 12 octobre

jeudi 11 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux