Article 

Approche offensive, Mbappé, Paredes, Pogba, Solksjaer, la conf' de Tuchel avant MU/PSG

Publié le lundi 11 février 2019 à 19:46 par Philippe Goguet
C'est un Thomas Tuchel serein et souriant qui s'est présenté face à la presse à la veille de Manchester United/PSG. S'il n'a pas nié que le regain de forme de MU et les absences de Neymar et Cavani font mal, il garde confiance en ses troupes mais ne se donne pas favori sur les 90 minutes de l'aller.

Le poids très lourd qui pèse sur les épaules de Mbappé :

« On ne peut pas pousser la pression sur Kylian et pourquoi le faire ? Il est Kylian, avec ses qualités, et ce n’est pas nécessaire. Ce n'est pas son travail de remplacer Neymar et Edi et d'être Kylian en même temps. Il doit jouer de façon libre et avec confiance. Je veux que nous soyons capables de l'aider avec des bonnes passes et, à mon avis, c'est nécessaire qu'il joue avec un bon état d'esprit. Il est ici pour grandir et c'est exactement le moment pour faire ça. »

Un bloc du PSG plus bas face à Manchester United ?

«On a une tradition, on joue offensif»

« Nous avons notre identité et ce n'est pas facile de changer l'identité quand on manque de joueurs clés. C'est vrai qu'on manque de joueurs offensifs clés, c’est clair, changer notre identité pour ça… Je ne sais pas si c'est le moment pour. On a une tradition, on joue offensif, nous sommes Paris et nous sommes habitués à jouer offensivement, à créer des occasions, c'est notre ADN et c'est difficile de changer ça mais je suis sûr qu’il y aura des moments demain où nous serons très bas car j'attends un MU très offensif avec beaucoup de courage et d'attaquants. Dans un match comme ça, on doit jouer dans toutes les situations à un top niveau. »

Paredes prêt à débuter ?

« Il est depuis deux semaines avec nous mais n’oubliez pas qu’il n'a pas joué depuis plusieurs semaines car il vient de Saint-Pétersbourg et pas d'Italie ou de Premier League. Cela aurait été plus facile. Il lui manque des matches et du rythme. Mais j'ai confiance en Leo car il a qualité pour jouer pour nous et nous aider avec son style. Il est très intelligent mais je dois réfléchir, et j'ai encore un entrainement (pour le faire), mais on a besoin de lui demain dans notre situation. »

L'objectif minimal du match :

« Nous sommes ici pour marquer des buts, c’est clair »

« Je ne pense pas trop au résultat car je ne peux pas le contrôler, ce n'est pas possible dans le foot. On essaye de contrôler notre performance et je veux qu'on joue avec courage, qu'on puisse voir qu'on joue comme une équipe, ensemble serrée, prête pour combattre et souffrir. Je ne veux pas trop parler du résultat mais nous sommes ici pour marquer des buts, c’est clair. »

L’absence de Neymar, un coup dur digne de Messi pour le Barça ?

«Nous ne pouvons pas remplacer Neymar et il va beaucoup nous manquer.»

« D’une autre façon, c'est comme si MU n'avait pas Pogba, bien sûr qu'il leur manquerait ! S’il leur manquait Rashford, pareil. Vous ne pouvez pas remplacer des joueurs de qualité pareils. Neymar est le joueur clé et un des joueurs clés en Europe. Nous ne pouvons pas le remplacer et il va beaucoup nous manquer. Un deuxième joueur clé nous manque avec Edi et avec Marco, nous avons un joueur qui n'a que 60 minutes dans les jambes. Kylian a dit cela sur Neymar et vous pouvez le comparer en ce sens, oui.»

Les progrès de MU sous Solksjaer :

« C'est une équipe complètement différente, les joueurs et l’équipe sont en pleine confiance, ils marquent beaucoup et prennent souvent rapidement l’avantage au score. Ils sont sur une série impressionnante et les jouer à Old Trafford en ce moment, c'est un des plus gros challenges que vous puissiez avoir mais c’est comme ça. Nous étions en excellente forme à la fin de la phase de poules mais les choses ont complètement changé. J'ai toujours dit de ne pas parler de MU en décembre ou en janvier mais seulement en février quand le match va arriver et nous y voilà. Cela va être un gros challenge car l'équipe est pleine d’énergie et de confiance. Ce sera dur demain. »

50/50 entre les deux équipes demain ? 

« A Old Trafford, pas sûr que cela soit un match à 50/50 en ce moment »

« (il souffle puis répond) Sur 180 minutes, je dirais que oui. Demain, sur leur terrain, à Old Trafford, je ne suis pas sûr que cela soit un match à 50/50 en ce moment mais il faut comparer sur 180 minutes et nous avons le match retour à Paris où nous sommes très forts et très à l’aise au Parc des Princes. Donc je dirais que c’est un 50/50 mais dans ce genre de matches de top niveau, tout se joue sur des petits détails : une décision de l’arbitre contre ou pour vous, un carton rouge, tout peut faire la différence ou vous donner l’avantage. C’est un match très serré. »

Pogba, la plus grosse menace de MU ?

« Ce n'est pas une surprise que Pogba soit un joueur clé de Manchester United. C'est un joueur incroyable avec des possibilités excellentes et il est très fort avec le ballon, il ne le perd pas, il est très fort dans les duels offensifs, il est toujours capable de faire la différence. Il est très dangereux offensivement avec Martial à gauche, les deux ensemble. Paul Pogba est aussi très dangereux dans la surface depuis les centres venus de la droite, il arrive dans la surface adverse avec son excellent jeu de tête. C'est un joueur clé et on peut voir qu'il est vraiment un leader maintenant, qu'il aime jouer pour ce club et c'est impressionnant. »

Impressionné ou surpris par Solksjaer et son impact ?

« J’adorerais avoir une bonne réponse à votre question mais je ne suis pas sûr que ce soit à moi de parler de ça car je ne le connais pas, pas plus que la situation auparavant. Je ne peux rien dire mais il y a de toute évidence un effet. Comme on dit en Allemagne, quand vous allez chez le docteur et qu’il vous guérit, il a juste. Comment il a réussi ? Peu importe. Si tout va bien, c’est qu’il avait juste. S’il gagne les matches, c’est qu’il a raison et il en a gagnés beaucoup. C'est très impressionnant. C'était un joueur très dangereux sur le terrain à chaque fois qu’il entrait en jeu, il leur gagnait des matches et il fait la même chose comme manager ici. C'est un grand challenge de jouer contre lui et je serai content de le rencontrer demain mais j’espère que nous ne lui ferons aucun cadeau. »

Quelles différences entre le MU de Mourinho et celui de Solksjaer ?

« Je sais de façon très claire ce que nous allons faire demain »

« Je ne peux pas vous le dire car je n'ai pas analysé le Manchester de Mourinho. C’était trop loin au moment du tirage, le manager était Mourinho mais ce n'était pas le moment d'analyser l'équipe. C'était en novembre ou décembre. Je ne sais pas quelle aurait été mon approche contre l’équipe de Mourinho car les matches de MU que j'ai vus étaient ceux de Solksjaer. Je ne sais pas ce que j’aurais fait contre Mourinho mais je sais de façon très claire ce que nous allons faire demain. C'est un match avec de très hautes demandes physiquement et tactiquement et j’espère qu’on trouvera les bons mots et les clés pour aider l’équipe à donner le meilleur en pleine confiance.»

Un PSG qui a progressé dans l'approche mentale depuis le début de la saison ?

« On n'a pas d'histoire en Ligue des Champions »

« Oui, oui, oui ! Bien sûr ! Parce que sinon ce n’aurait pas été pas possible de faire match nul à Naples avec beaucoup de pression, de gagner contre Liverpool dans un match décisif pour nous puis de gagner à l'Etoile Rouge. On s'est beaucoup améliorés, nous avons joué serrés, comme une équipe, avec beaucoup d'énergie et c'est absolument nécessaire. J’ai toujours dit qu’on ne peut pas oublier. Le PSG est un grand club, nous sommes Paris, la capitale, nous avons des grands joueurs et nous sommes capables de jouer à un très haut niveau mais on n'a pas d'histoire en Ligue des Champions, pas de quarts de finale, de demi-finales ou de finales et on ne peut pas oublier ça. C'est plus difficile pour nous de jouer contre des équipes comme Liverpool ou Manchester United parce que le club a cette expérience en C1. MU et Ligue des Champions, c’est pareil, ça va ensemble ! Ils ont l’expérience et c’est une énergie dans le club. C’est plus difficile pour nous mais c’est comme ça. Donc c'est absolument nécessaire qu'on reste ensemble, qu'on joue ensemble et avec la même mentalité que contre Liverpool et l’Etoile Rouge. Je suis confiant et heureux d'être ici, je dois le dire. C'est un match décisif, à Man U, et c'est bien pour moi en tant qu'entraîneur d'être d'ici. »

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

mardi 19 février

lundi 18 février

dimanche 17 février

samedi 16 février

vendredi 15 février

jeudi 14 février

mercredi 13 février

mardi 12 février

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux