Article 

Caen/PSG (0-0), les performances individuelles

Publié le dimanche 20 mai 2018 à 2:16 par Philippe Goguet
Le PSG n'a pu faire mieux que 0-0 à Caen en clôture de la saison. Retour sur les performances individuelles des joueurs parisiens dans ce match joué avec un peu plus de sérieux que les précédents.

Areola : Si sa partie commence par une mauvaise lecture de trajectoire avec un centre qui finit sur la transversale, il s'est montré impeccable par la suite. Il signe notamment plusieurs arrêts très propres sur des frappes, captant parfaitement la balle sans la relâcher. Il gagne aussi un duel face à Santini sur une bonne sortie face au Croate et finit donc sa saison sur un clean sheet mérité.

Meunier : Une nouvelle fois titulaire, le Belge a bien montré les deux périodes fort différentes qu'a proposées le PSG ce samedi à Caen. En première période, il se signale par son bel apport sur son côté droit et se retrouve régulièrement en bonne position pour centrer, ce qu'il va d'ailleurs très bien faire puisqu'il aurait pu être passeur décisif à plusieurs reprises. Moins incisif après la pause, on ne le voit plus vraiment aux avant-postes, à l'exception d'un bon centre pour Motta. Défensivement, il a été présent sans être particulièrement performant.

Marquinhos : Face à un adversaire inoffensif, le Brésilien n'a pas eu grand-chose à faire et il s'en est donc correctement acquitté, sans trop briller non plus. Dans la relance, il n'a en revanche fait strictement aucun effort et a préféré se décharger de toutes responsabilités dans ce domaine sur Kimpembe. Dommage, car ses rares tentatives de passes longues ont été intéressantes, mais son manque d'initiative est gênant pour un vice-capitaine... Rimane l'a remplacé pour les dernières minutes, validant son statut de champion de France au passage.

Kimpembe : Convoqué pour la Coupe du Monde, le jeune défenseur central a été un peu meilleur qu'au cours des dernières semaines et surtout moins nerveux. Pas de carton jaune, pas de faute stupide, tout juste une intervention douteuse en fin de première période et un travail globalement plutôt bien fait d'un point de vue défensif face au très physique Santini. Dans la relance, il a fait ce qu'il pouvait, pas vraiment aidé par ses partenaires.

Berchiche : Le Basque a encore une fois montré une certaine activité dans son couloir, se retrouvant régulièrement à l'avant, mais il a malheureusement trop souvent manqué de précision dans ses centres, peu arrivant sur un joueur parisien. Face à Rodelin, il a souvent été sollicité et s'en est convenablement sorti, sans pour autant briller outre mesure. Dans une fin de saison au petit trot, on pourra au moins noter son engagement sans faille.

Thiago Motta : Pour son dernier match en tant que footballeur professionnel, le milieu de terrain a joué devant la défense de façon plutôt tranquille. Si le régulateur du jeu parisien a été l'auteur de quelques pertes de balle inhabituelles, il a aussi envoyé quelques passes fabuleuses à la Motta vers l'avant en plein coeur de la défense adverse. On note aussi deux occasions à son crédit, avec une belle demi-volée trop sur le gardien et une tête hors cadre. Un but aurait été le summum pour sa sortie, il faudra faire sans.

Diarra : Une nouvelle fois positionné comme milieu relayeur droit, on va surtout voir en début de match l'expérimenté milieu qu'Emery récompense pour son attitude en cette fin de saison et le constat va souvent être le même : Lass a du mal à apporter dans le jeu collectif par ses passes mais il fait souvent de belles différences balle au pied, avec ses contrôles ou ses dribbles pour faire avancer le jeu. Défensivement, il a participé mais a comme souvent fait un nombre non négligeable de fautes. 

Rabiot : Le grand perdant de la liste des Bleus n'a pas fait d'étincelles pour la dernière de la saison avec le club parisien. Il a certes souffert du jeu qui penchait sur l'autre aile en première période mais n'a pas fait beaucoup mieux après la pause quand le ballon était plus côté gauche. Pour le reste, il a été intéressant quand il a permis d'accélérer les actions mais au final assez peu présent. Souvent à la rue et pas du tout impliqué ces dernières semaines, il finit de façon neutre.

Pastore : Unai Emery avait offert une dernière titularisation à celui qui aurait pu et surtout dû être son n°10 au cours de son passage à Paris. Placé comme ailier gauche très libre, l'Argentin s'est beaucoup baladé sur le terrain, aussi bien sur la largeur que dans la longueur. Souvent dans l'axe, il a cherché des solutions tout au long du match mais n'en a pas souvent trouvé, et pas forcément toujours de sa faute. Bien sûr, il pourra lui être reproché cette énorme occasion loupée d'entrée ou encore quelques gourmandises balle au pied mais Pastore a fait du Pastore, avec le déchet et la part d'irrationnel que cela comporte. 

Nkunku : Placé côté droit alors qu'il a surtout évolué sur l'autre aile cette saison, il se signale d'entrée par une grosse occasion sur laquelle il manque de tranchant pour conclure et ouvrir la marque. Il va globalement gêner les Caennais en première période, notamment par ses courses et sa percussion, mais va disparaître comme les autres après la pause. Il faut tout de même souligner que le droitier qu'il est a été gêné pour ouvrir le jeu sur cette aile et semble plus à même d'évoluer en faux pied. Adli l'a remplacé pour les derniers instants, montrant de belles choses balle au pied sur dix minutes à peine.

Weah : Très attendu, le fameux fils de a connu sa première titularisation dans l'élite dans un rôle d'avant-centre qu'il connaît à peine et il y a peu de chances qu'il en garde un grand souvenir. Il démarre pourtant très bien la partie avec une excellente inspiration conclue par un centre parfait en retrait que Pastore exploite mal. Pour le reste, il va avoir du mal à exister et à être trouvé par ses partenaires malgré de la bonne volonté et quelques déplacements intéressants. Il disparaît en revanche totalement du match après la pause, Paris ne parvenant pas à attaquer de façon dangereuse.

Match lié 


News 

Aujourd'hui

lundi 19 novembre

dimanche 18 novembre

samedi 17 novembre

vendredi 16 novembre

jeudi 15 novembre

mercredi 14 novembre

mardi 13 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux