Article 

Quel PSG face à Lille ?

Publié le dimanche 14 avril 2019 à 19:45 par Philippe Goguet
Le PSG se déplace ce dimanche soir à Lille pour affronter le LOSC à l'occasion de la 32ème journée de Ligue 1. Pour ce choc entre le premier et son dauphin, Thomas Tuchel va devoir construire un onze de départ forcément alternatif vu les très nombreuses absences qu'il doit gérer.

Vers le même dispositif qu'à l'aller, si possible ? 

Déjà un duel entre le premier et son dauphin en novembre dernier, le match retour entre Lille et le PSG se présente avec un contexte similaire à celui de l'aller, les deux équipes ayant poursuivi leur saison pratiquement de la même façon : Paris a continué d'écraser le championnat quand le LOSC ressemble de plus en plus à une équipe qui va bel et bien finir deuxième de L1 un an après avoir frolé la relégation. Du côté de Thomas Tuchel, on a d'ailleurs fait de l'équipe de Christophe Galtier une référence de la contre-attaque et du match aller une des meilleures performances de son équipe.

La recette lilloise étant toujours la même, dur de ne pas imaginer que Tuchel ne va pas reconduire le même 3-4-3 qu'à l'aller. Problème, l'Allemand n'a pas forcément trois défenseurs centraux sous la main puisque Marquinhos est absent, Nsoki est parti renforcer la réserve tandis que Thilo Kehrer est incertain. Si l'Allemand n'est finalement pas assez en forme, il ne reste que le jeune Colin Dagba pour mettre en place une défense à trois avec Kimpembe et Thiago Silva. Contre Strasbourg, c'est dans ce rôle qu'il avait évolué en seconde période afin de sécuriser la base arrière mais il reste un latéral droit avant tout.

Avec Bernat et Paredes, des joueurs d'attente ? 

Mais pour éviter les redoutés contres lillois, Thomas Tuchel a aussi évoqué le besoin de ne pas offrir de munitions aux joueurs de Christophe Galtier et ce sont donc des profils de joueurs capables de garder le ballon qui ont le plus de chances de débuter. Dans ce domaine-là, un Marco Verratti est forcément une évidence mais il n'est pas le seul de l'effectif à pouvoir s'appuyer sur cette caractéristique. Souvent vu à ses côtés dernièrement, Paredes est lui aussi est un pur joueur de possession.

Sur le flanc gauche, cela pourrait également profiter à Bernat plutôt qu'à Kurzawa, le Français étant plus un joueur de percussion que l'Espagnol dont la conversation de balle est l'un des points forts. Sur le flanc droit, il faudra également choisir entre le volume de courses de Thomas Meunier, titulaire à l'aller, et le profil plus constructeur de Dani Alves, de retour depuis peu. Mais vu toutes les absences en attaque, le Brésilien pourrait bien se retrouver à dépanner un cran plus haut.

Draxler plutôt un cran plus haut ?

Devant, Kylian Mbappé est toujours seul au monde et le nouveau forfait de Di Maria laisse Thomas Tuchel face au désert de son effectif en attaque. Dans son malheur, il peut de nouveau compter sur un Julian Draxler désormais apte à débuter. A l'aller, il avait évolué au coeur du milieu en compagnie de Verratti mais le PSG a plus besoin de lui un cran plus haut en ce moment et il apparaît comme l'un des mieux placés pour accompagner Mbappé en attaque.

Reste une dernière place à prendre et plusieurs joueurs de profils bien différents peuvent l'espérer. Buteur très maladroit la semaine dernière et incertain, Choupo-Moting paraît toutefois être l'un des mieux placés, de même qu'un Diaby qui revient à peine de blessure. Nkunku est une possibilité vu qu'il a joué et est plus ou moins capable de jouer à tous les postes mais Alves n'est pas à négliger non plus. Le Brésilien offre en plus la possibilité de changer de dispositif très facilement, un point fort alors que Tuchel a insisté sur le besoin d'avoir une structure de qualité.

Une équipe possible du PSG face au LOSC : Buffon - Kehrer, Thiago Silva, Kimpembe - Meunier, Verratti, Paredes, Bernat - Alves ou Nkunku, Mbappé, Draxler

Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 25 juin

lundi 24 juin

dimanche 23 juin

samedi 22 juin

vendredi 21 juin

jeudi 20 juin

mercredi 19 juin

mardi 18 juin

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux