Article 

Quel PSG face à Strasbourg ?

Publié le vendredi 16 février 2018 à 22:51 par Iaro
Le PSG reçoit le RC Strasbourg ce samedi après-midi (17h) trois jours après sa cruelle défaite à Madrid. Pour ce match de Ligue 1, Unai Emery devrait proposer une composition d'équipe assez éloignée de celle vue à Madrid, avec un gros turnover.

Se relever pour ne pas douter

A peine trois jours après sa désillusion de Bernabeu, le PSG n'a pas d'autre choix que de repartir immédiatement au combat... le meilleur moyen de passer à autre chose le plus vite possible et de préparer l'opération commando du mercredi 6 mars prochain ? Pour (tenter de) se refaire une santé, Paris accueille Strasbourg dans son antre du Parc des Princes, la seule équipe, avec Lyon, à l'avoir fait chuter alors qu'on s'apprête à dépasser les deux tiers du championnat. A l'aller, les hommes d'Unai Emery étaient tombés dans le piège des Alsaciens : cette fois, pas d'excuse, et faire du Parc des Princes le douzième homme en vue du huitième de finale retour face à Madrid est l'un des enjeux majeurs, à très court terme.

Les trois grands déçus de Madrid devraient être titulaires demain, et formeront une bonne partie de la colonne vertébrale du PSG face à Strasbourg. Thiago Silva, d'abord : remplaçant surprise au coup d'envoi à Bernabeu, le capitaine devrait néanmoins être retour dans le onze de départ demain. Emery s'est justifié de sa mise au banc avant le match de mercredi en soufflant que le PSG "a travaillé toute la saison avec ses trois centraux", tentant ainsi de ne pas désavouer l'ancien de l'AC Milan. S'il suit sa logique de trois défenseurs axiaux sur un pied d'égalité, Emery devrait donc le ré-intégrer demain. Di Maria, ensuite : l'Argentin était en très bonne forme depuis les fêtes, enchaînant les titularisations et gonflant ses statistiques depuis la trêve, mais il n'a pas disputé la moindre minute du match à Madrid. Si le Basque ne veut pas le perdre, il doit vite le relancer. Cavani, enfin : dans le trou actuellement, l'Uruguayen a été sorti à la 65ème lors du choc des huitièmes de finale de la C1. Il s'est donc économisé, bien malgré lui, et puisqu'il a besoin de confiance, il doit jouer à nouveau pour enfin faire trembler les filets. A eux de remettre les leurs dans le droit chemin, pour couper court au doute... Et faire douter le coach de la hiérarchie des forces en présence en vue du retour.

Un turnover salutaire 

Pour les accompagner, Emery devra forcément opérer une gestion savante des temps de jeu des uns et des autres. Derrière tout d'abord. Aux buts, Trapp étant absent, Aréola enchaînera. Avec Berchiche hors du groupe et Alves qui a terminé carbonisé contre le Real, les latéraux tourneront : Kurzawa, dans le dur dernièrement, et Meunier, en grande difficulté défensivement à Madrid, auront une occasion de se relancer. Pour parachever la composition de la ligne de quatre de derrière, un doute existe entre Kimpembe et Marquinhos. Emery pourrait trancher en faveur du capitaine de mercredi soir, qui a été le dernier des deux titulaires du Bernabeu à goûter au banc de touche, contre Sochaux en milieu de semaine dernière.

Au milieu, Diarra a échoué aux portes du onze de départ contre le Real, et, pas prêt physiquement, il n'a pas décollé du banc de touche. Sa montée en puissance physique, en vue du 6 mars, passe forcément par le rectangle vert et il devrait être titulaire en pointe basse du milieu parisien demain. Pour le reste, avec Verratti suspendu, et Rabiot et Lo Celso qui ont beaucoup donné en terres castillanes, les choix sont pour le moins limités et on devrait retrouver Pastore et Draxler pour former la paire de relayeurs, chargée du liant entre la base défensive et la ligne d'attaque.

Enfin, la MCN sera à nouveau démembrée demain, avec l'absence de Mbappé, lui aussi suspendu. Di Maria et Cavani doivent jouer, et Neymar doit enchaîner pour remettre les points sur les "i", certes face à un adversaire de bien moindre envergure, après son match très mitigé de mercredi soir. La composition du trio d'attaque semble donc courue d'avance.

Se souvenir du match aller 

Pour reprendre dès demain sa marche en avant, Paris doit renouer avec ses certitudes. Difficile, peut-être, avec un onze de départ forcément new look, entre les suspendus à remplacer et les éléments diminués à reposer. Le staff aura forcément en tête la déconvenue de l'aller et elle pourrait très bien avoir une incidence directe sur la composition de départ de demain : à la Meinau, c'était déjà le duo Draxler-Pastore qui était aux manettes pour alimenter le trio d'attaque, et l'expérience n'avait pas été une réussite, entre la prestation très mitigée des deux concernés et la défaite finale.

Alors, Emery pense-t-il à se passer de l'Argentin ou de l'Allemand demain ? Si le Basque devait en sacrifier un, on peut penser que c'est l'ancien de Palerme qui trinquerait, puisque c'est Draxler qui est entré dans le trio du milieu mercredi, ce qui laisse à penser qu'il a de l'avance sur son coéquipier dans la hiérarchie des postes du milieu de terrain. Auquel cas, Nkunku pourrait être sollicité pour accompagne Draxler. Cela semble néanmoins peu probable, car le staff a besoin de maintenir en tension tous ses hommes susceptibles d'apporter un plus au collectif en vue du retour contre Madrid, et Paris devra faire le jeu, demain, au Parc des Princes, pour disposer des Strasbourgeois. A moins que Thiago Motta ne s'incruste, in extremis, dans le onze de départ, celui-ci s'articulant alors en 4-2-3-1 ? Là encore, peu probable, au vu du physique encore précaire du vétéran du milieu parisien.

Une équipe possible du PSG face à Strasbourg : Areola - Meunier, Marquinhos, Thiago Silva, Kurzawa - Pastore, L.Diarra, Draxler - Di Maria, Cavani, Neymar

Match lié 


News 

vendredi 16 novembre

jeudi 15 novembre

mercredi 14 novembre

mardi 13 novembre

lundi 12 novembre

dimanche 11 novembre

samedi 10 novembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux