Article 

Le match, l'infirmerie, Di Maria, Draxler, Nkunku, Diaby, etc, la conf de Tuchel après PSG/Amiens (5-0)

Publié le samedi 20 octobre 2018 à 20:35 par Philippe Goguet
Après la très large victoire 5-0 de son équipe face à Amiens, Thomas Tuchel s'est arrêté devant la presse pour revenir sur les principaux thèmes du match : la victoire, l'infirmerie avec Di Maria et Verratti, les performances individuelles de quelques joueurs comme Draxler, Di Maria, Nkunku ou encore Diaby et enfin le match contre Naples.

10 victoires en 10 matches, une grande performance ?

«C'est toujours un grand effort (qui est fait) pour gagner et c'était la même chose aujourd'hui. Ce n'était pas une grande performance de notre part mais nous avons été très sérieux. Nous avons travaillé dur, comme une équipe, c'était un effort collectif. Nous avons mérité de gagner mais le résultat est un peu trop haut je pense. Nous sommes toujours dangereux avec notre attaque et c'est toujours possible que nous marquions un ou deux buts. Nous sommes très satisfaits et félicitations à l'équipe.»

L'état de santé de Verratti et Di Maria

«Marco et Angel sont sortis parce qu'ils ont senti un petit quelque chose au niveau musculaire. Mais à cet instant, je pense qu'ils pourront jouer contre le Napoli. Même chose pour Thiago Silva. Malheureusement, hier, il a senti quelque chose de musculaire à la dernière minute de l'entraînement et c'était trop risqué pour aujourd'hui mais j'espère que tous les joueurs seront prêts contre Naples.»

Le match de Draxler au poste de Neymar :

«Ce n'est pas facile pour Julian parce qu'il n'a pas commencé beaucoup de matches pour nous et il n'a pas joué beaucoup de minutes durant la trêve avec l'équipe d'Allemagne. Mais j'avais un bon pressentiment concernant le fait de le laisser débuter aujourd'hui. C'était important pour sa confiance et il était d'accord. Il a bien joué de façon offensive. Défensivement, il a un peu manqué d'intensité en première mi-temps mais la deuxième était mieux et il a marqué un joli but, ce qui est très important pour lui. Il est important qu'il soit avec nous et proche de l'équipe, en confiance, car c'est un joueur dont on a besoin.»

Le match de Di Maria :

«Avec Angel, c'est super facile. J'étais un fan de lui quand il était un joueur du Real Madrid et de l'Argentine. Et maintenant, c'est mon joueur. C'est super facile avec lui parce qu'il est super professionnel et est de top qualité. Quand tu donnes de la confiance à Angel, il joue toujours à un top niveau, il est toujours là. C'est un cadeau d'avoir un joueur comme lui.»

Mbappé dans l'axe après la pause, pourquoi ?

«Parce que nous avons cherché les demi-espaces entre la ligne. L'idée était d'avoir en seconde mi-temps  Angel à droite parce qu'il est gaucher et Julian à gauche parce qu'il est droitier pour tourner et accélérer notre jeu mais aussi avoir la possibilité d'avoir Kylian et Edi très proches de la surface. C'était notre idée.»

La méforme de Cavani 

«C'est aussi normal mais c'est toujours comme ça avec un buteur. Quand un vrai n°9 ne marque pas, il est un peu triste. Contre Lyon, j'ai pris une décision dure pour Edi après le carton rouge de Kimpembe (en le sortant) et il n'a pas marqué contre Lyon ni ce soir. Il a eu beaucoup de voyages avec l'équipe nationale et cela aurait peut-être été mieux de le sortir après 70 minutes mais j'avais espéré qu'il marque un but pour sa confiance. En ce moment, c'est un peu dur pour lui mais c'est normal. Le plus important, c'est que nous restions patients et calmes. Il aura évidemment la possibilité de marquer contre le Napoli.»

Le match de Nkunku, arrière droit d'un soir :

«Pour Christopher, c'était un peu difficile aujourd'hui vu qu'il a joué à la place de Thomas Meunier car Dani Alves et Colin Dagba sont blessés. Nous avons décidé que Thilo joue comme défenseur central et, dans un match au Parc des Princes, c'était à notre avis possible que nous attaquions avec Christopher et Kylian sur le côté droit. Tu as pu voir que ce n'était pas habituel pour lui mais il a bien fait. Il a fait de son mieux et c'est que j'espère et j'attends de mes joueurs, ce qu'il a réussi.»

L'entrée réussie de Moussa Diaby

«Il est toujours dangereux quand il joue avec nous. Il est très confiant et très rapide. Il est calme dans la surface adverse, très très calme et c'est très rare. C'est un grand talent et il doit travailler dur mais il a mérité de jouer beaucoup de matches pour nous. Et je dois dire qu'il fait très bien.»

Le niveau de la L1 suffisant pour préparer la Ligue des Champions ?

«Tout le monde me pose cette question très régulièrement et j'y réfléchis donc beaucoup. Je dois dire que c'est complètement l'inverse. Tout le monde se demande si la L1 est trop facile pour être prêt en C1 mais ce n'est pas comme ça que ça se passe. Cela veut dire que les autres sont responsables si nous sommes prêts ou non en C1. Cela n'a pas de sens ! Si vous dites ou acceptez que la L1 n'est pas assez forte pour être prêts en Champions League, cela veut dire que vous blâmez les autres si nous ne sommes pas prêts ! Cela n'a aucun sens pour moi. C'est un gros effort que nous faisons, personne n'avait fait 10 victoires d'affilée. Nous l'avons fait mais ce n'est pas facile. C'est du travail très dur au quotidien et, quand on travaille dur, on peut le faire. C'est seulement si vous travaillez dur et montrez une vraie volonté chaque jour que vous êtes prêts pour les gros matches. C'est la seule façon de l'être ! Ce n'est pas une question de championnat, de météo ou des autres, il ne s'agit que de nous. Nous nous concentrons sur nous-mêmes et notre plus grosse réussite, notre plus gros effort, c'est que nous avançons match après match. Nous sommes là, nous sommes compétitifs et ce n'est pas du blabla. C'est dur de jouer contre Lyon ou contre Amiens après la trêve internationale. Peut-être que les gens voient la chose différemment et c'est facile de faire des gros titres dessus mais non. Nous serons prêts pour mercredi de façon certaine car nous sommes et nous fixons notre propre limite. Nous sommes notre propre maître étalon et c'est la meilleure chose à faire pour être prêts et performants.»

La troisième victoire d'affilée avec 5 buts d'écart, la marque du style Tuchel ?

«(Il rigole) Non, c'est la qualité de mes joueurs. Quand j'étais ici (en conférence de presse) pour la première fois, j'ai dit que je voulais attaquer, attaquer, attaquer. Mon style dans cette ville, c'est très simple, c'est d'attaquer. C'est clair dans ce club que nous devons attaquer, marquer des buts et montrer du spectacle à chaque match, tant que possible. Mais pour ça, on doit jouer comme une équipe et défendre comme telle. Attaquer, c'est toujours un effort collectif. Aujourd'hui, le score est trop lourd comme je l'ai déjà dit mais avec Kylian, Moussa, Edi, tout le monde, plus normalement avec Neymar, c'est toujours possible pour nous de marquer. Mais contre Lyon et aujourd'hui, c'était peut-être un peu trop.»

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mardi 15 octobre

lundi 14 octobre

dimanche 13 octobre

samedi 12 octobre

vendredi 11 octobre

jeudi 10 octobre

mercredi 09 octobre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux