Article 

Paredes/Kouassi, retour sur un milieu improbable et performant

Publié le jeudi 12 décembre 2019 à 14:15 par Nathan Menez
Pour la réception de Galatasaray, le Paris Saint-Germain a renoué avec le 4-4-2 auquel Thomas Tuchel nous avait habitué en Ligue des Champions l’an dernier. La ligne du milieu comportait un duo titulaire inédit Paredes-Kouassi. Retour sur cette association improbable qui a pourtant bien fonctionné.

Un duo reconduit

Pour constituer son milieu de terrain face à Galatasaray, Tuchel a encore dû innover. Déjà privé sur blessure de Gueye et Herrera, il a aussi décidé de faire sans Verratti, à la fois de retour de blessure et risquant une suspension en cas de carton jaune. Le jeune Tanguy Kouassi est donc titulaire et celui qui a connu ses premières minutes en professionnel à Montpellier samedi dernier découvre ainsi la Ligue des Champions.

Si ce choix peut être vu comme politique vu les négociations autour de son premier contrat professionnel, c'est en tout cas à un Leandro Paredes qui connaît aussi sa première titularisation en Ligue des Champions avec le PSG que le jeune joueur de 17 ans est associé. L'attelage est improbable mais avait donné satisfaction à l'entraîneur parisien à Montpellier et la décision de le reconduire suit donc aussi une logique sportive.

Un milieu qui se met vite en place

Le milieu démarre aisément son match. Kouassi est placé comme un relayeur, il distribue des ballons vers l’attaque et s’entend plutôt bien avec ses partenaires. De son côté, Paredes prend très vite le rôle que peut parfois avoir Verratti : il s’insère dans la défense centrale, permettant ainsi à Diallo de coulisser davantage sur le côté et à Bernat de jouer plus haut. L’Argentin fait le lien entre la défense et le milieu, rendant ainsi Kouassi très libre, mais il est aussi celui qui connecte le milieu à l'attaque. Quand Neymar décroche et vient chercher des ballons afin de les convertir avec une facilité déconcertante en actions offensives, c'est souvent Paredes qui le sert, rappellant ainsi la relation forte entre Verratti et Neymar.

Défensivement, le milieu est très peu inquiété. Galatasaray offre une opposition bien trop pauvre pour permettre à Paredes et Kouassi de démontrer leurs qualités défensives. Même s'il éprouve encore quelques difficultés face à des adversaires qui arrivent lancés, son aisance croissante permet à Leo Paredes de tacler proprement et récupérer ainsi de précieux ballons relançant l’attaque. Tanguy Kouassi s'illustre également dans la partie défensive, avec une belle présence devant sa défense et quelques ballons récupérés très haut et générant directement des actions offensives. Il sert notamment entre les lignes Neymar (4e minute, action conclue par un centre de Sarabia) ou Mbappé (21e minute mais l’attaquant se troue). 

En seconde période, Paredes et Kouassi évoluent davantage côte à côte. Ils profitent de la possession parisienne pour conforter leur aisance, toujours pas inquiétés par les Turcs. Marco Verratti remplace le titi parisien à la 75e minute mais ne change en rien l’organisation du milieu parisien. Paredes et Verratti se retrouvent ainsi au départ des phases offensives parisiennes et sont régulièrement rapprochés avec six joueurs (les quatre offensifs et les deux latéraux) devant eux pour solutions. Le petit hibou, sous le risque d’une suspension, fait tout pour ne pas prendre de carton jaune bien qu’auteur d’une faute plus qu’habituelle pour lui. 

Un duo improbable qui a pourtant bien fonctionné, ensemble et avec les autres

Malgré la très faible adversité proposée par Galatasaray, le milieu parisien peut se réjouir d’avoir réussi un bon voire un très bon match. A l’aise pour une première, Tanguy Kouassi a correctement rempli son rôle en apportant à la fois sa puissance dans les duels et son impact offensif, lui qui est pourtant un défenseur central avant tout. Leandro Paredes semble enfin s’intégrer à Paris. Après son bon match à Montpellier, il confirme face à Galatasaray et devient une solution fiable pour la rotation du milieu parisien.

Surtout, l'Argentin semble enfin avoir trouvé un joueur qui le complète bien et les rôles des deux joueurs sont apparus comme particulièrement complémentaires. Sans le ballon, c'est Kouassi qui va chercher haut et impose sa puissance dans les duels quand Paredes se place dans un registre plus protecteur où son manque de mobilité se fait moins sentir, même si l'Argentin a aussi su se montrer en évidence sur des duels.

Avec le ballon, le plus jeune des deux apporte de l'immédiateté dans la transition et des passes rapides quand Paredes va au contraire assumer une première relance de qualité et donner de la continuité au jeu de son équipe. Son art de la passe s'exprime ainsi parfaitement dans la relation technique qui le lie à Neymar. Le Brésilien est mis en bonne position dès le début de l'action par l'Argentin et toute l'animation parisienne profite de ce lien fort.

Neymar a également intégré ce milieu en décrochant et en étant présent sur les rares phases défensives. Le Brésilien est décidément très à l’aise dans un 4-4-2, ce qui permettrait à Thomas Tuchel d’aligner ses quatre offensifs mais lui garantirait un nouveau casse-tête : si Marquinhos quittait le milieu pour rejoindre la défense centrale, qui évoluerait dans ce milieu à deux ? Kouassi et surtout Paredes, question de statuts oblige, ont posé leur CV face à Galatasaray. Cela sera probablement insuffisant pour prendre les places de Verratti et de Gueye mais la sacro-sainte concurrence est désormais une réalité, à défaut pour le PSG d'avoir une équipe-type.

Joueur(s) lié(s) 
Match lié 


News 

Aujourd'hui

mercredi 22 janvier

mardi 21 janvier

lundi 20 janvier

dimanche 19 janvier

samedi 18 janvier

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux