Article 

Le Barça en manque d'argent pour Neymar, le Real Madrid dans l'attente (Presse esp.)

Publié le vendredi 16 août 2019 à 12:25 par Philippe Goguet
Vu d'Espagne, le dossier Neymar n'avance pas vraiment non plus : le FC Barcelone manque clairement d'argent pour boucler la chose tandis que le Real Madrid est dans une position d'attente, avec notamment Zidane qui semble toujours aussi peu enthousiaste à l'idée d'un transfert pareil.

La presse française évoque longuement le dossier Neymar ce jour et les Espagnols en font tout autant, forcément, même si c'est désormais dans les pages intérieures et plus à la une qu'il faut aller chercher des informations sur le cas du Brésilien. Pour une fois, les deux pays se rejoignent d'ailleurs globalement sur le pouls du transfert et Neymar est toujours bien loin du Barça, notamment pour des questions d'argent. Paris est prêt à accepter des joueurs mais veut surtout du cash et c'est là que les choses coincent.

Un souci d'argent à Barcelone

Il est souvent évoqué une demande de 100M€ de la part du club parisien et un agent proche du Barça confiait au journal L'Equipe que « même 40M€, ils ne les ont pas aujourd'hui », une version qui trouve un réel écho en Espagne. Mundo Deportivo répète que le Barça ne compte pas proposer autre chose que des joueurs tandis que Sport rejoint L'Equipe sur un point simple : le Barça doit vendre des joueurs pour faire rentrer de l'argent s'il veut pouvoir présenter une offre qui conviendra au PSG. Les prétendants au départ sont Rakitic et Coutinho, des joueurs que le club catalan essaye de placer dans le deal pour Neymar.

Autre point qui ne va pas en faveur d'un retour de Neymar, le joueur ne semble toujours pas décidé à faire la moindre sortie publique pour exprimer son envie de retourner à Barcelone. Alors que le Barça le presse de faire une déclaration pour mettre la pression sur le PSG, le joueur estime qu'il en a déjà fait assez avec ses absences de début de saison et ses déclarations sur la remontada. L'entourage du joueur ne croirait d'ailleurs plus beaucoup à un accord entre le PSG et Barcelone et ne voudrait donc pas se fermer la porte du Real Madrid avec une déclaration en faveur du Barça...

Le Real dans l'attente, Zidane toujours pas convaincu

La façon de présenter le transfert de Neymar au Barça a également changé et il est désormais décrit comme une opportunité de marché et rien de plus. Du côté de la presse madrilène, on présente la chose exactement de la même manière et AS présente la stratégie madrilène de cette façon : attendre de voir ce que le Barça arrive à faire puis agir par la suite selon le déroulement des opérations. Le Real Madrid ne compterait d'ailleurs pas offrir plus de 180M€ pour Neymar.

Côté Madrilène, c'est surtout le cas de Zidane qui complique les choses. Le technicien français ne serait toujours pas convaincu par le fait d'ajouter Neymar à son effectif et il préférerait même qu'il ne signe pas selon AS. La presse catalane se réjouit forcément des désaccords internes du Real et enfonce le clou : Zidane ne veut que Pogba, et personne d'autre. Même l'option Van de Beek est reléguée loin dans l'esprit du coach français mais le Real ne veut pas dépenser 160 ou 180M€ pour le milieu de MU. Là aussi, le dossier est bloqué.

Dans cette affaire Neymar, Sport évoque aussi un autre point du dossier, à savoir un prêt qu'aurait contracté le président madrilène Florentino Pérez pour s'offrir Neymar. Une information à prendre avec de grosses pincettes, seules des sources catalanes l'évoquant. Les Madrilènes auraient désormais l'argent nécessaire pour formuler une première offre à destination du PSG tandis que c'est Pini Zahavi, agent de Neymar, qui supervise l'opération. Le Real serait d'ailleurs persuadé de pouvoir boucler le transfert avec 100 à 120M€ en liquide plus un ou deux joueurs.

Bref, s'il ne fait plus la une, le dossier Neymar agite toujours autant l'Espagne.

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

samedi 14 septembre

vendredi 13 septembre

jeudi 12 septembre

mercredi 11 septembre

mardi 10 septembre

lundi 09 septembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux