Article 

Tuchel et Henrique vont devoir apprendre à collaborer

Publié le lundi 14 mai 2018 à 11:43 par Philippe Goguet
Attelage improbable, le directeur sportif Antero Henrique et le futur entraîneur Thomas Tuchel vont devoir apprendre à collaborer au PSG. Le premier n'est pas décidé à partir, le second n'est pas du genre à se laisser faire.

Une collaboration imposée

C'est ce lundi que le PSG devrait officialiser, en théorie, l'arrivée de Thomas Tuchel comme remplaçant d'Unai Emery sur le banc de touche du club parisien. Moins d'un an après son arrivée, c'est donc déjà un second coach que va connaître le directeur sportif portugais du club parisien Antero Henrique. Comme le premier, il ne l'a pas choisi et c'est déjà toute la logique du club qui est questionnée à cet instant. Bien qu'en place et impliqué dans la recherche du futur entraîneur, Henrique, tout comme son président Nasser Al-Khelaïfi, ont vu Doha et l'émir du Qatar en personne leur imposer le choix de Tuchel, recommandé par d'autres qu'eux. 

Le Portugais tente depuis de se raccrocher aux branches et il affirme par exemple à certains proches qu'il avait «validé» cette arrivée comme le raconte L'Equipe ce jour. Alors qu'il est régulièrement décrit comme étant en danger après moins d'un an dans la capitale, c'est aussi une façon de se placer dans le futur du club parisien. Ses pistes n'ont pas été retenues mais l'ancien du FC Porto ne se voit pas partir pour autant et il a largement attaqué le chantier du futur mercato estival. Il vise notamment un gardien de but en priorité et c'est lui qu'on retrouve impliqué sur les dossiers Oblak ou Donnarumma par exemple.

Mais le directeur sportif va désormais devoir collaborer avec un coach bien moins passif qu'Unai Emery dans le recrutement. Là où le Basque n'aime pas se mêler du mercato, l'Allemand n'hésite pas à rentrer dans la discussion et a donné son avis de façon bien franche. A Dortmund, c'est aussi pour cette raison que sa relation avec le très influent responsable du recrutement Sven Mislintat s'est fortement dégradée, au point que Tuchel avait interdit à celui-ci de venir autour des terrains d'entraînement.

Le mercato en première interrogation

Du côté de Paris, le nouvel entraîneur et le directeur sportif doivent d'ores et déjà se parler. Comme l'explique le journal bavarois SZ qui révèle le passage de Tuchel dans la capitale, il est prévu que les deux hommes se rencontrent et parlent de vive voix concernant de nombreux thèmes. Le mercato sera forcément l'un d'entre eux puisque l'Allemand et le Portugais n'ont pas forcément la même vision des priorités. S'ils sont tous les deux d'accord sur le fait de devoir prendre un arrière gauche et un milieu défensif, le poste de gardien de but est déjà un premier point d'interrogation. Alors que Henrique voudrait absolument signer une pointure, Tuchel ne fait pas de cette position une priorité selon nos informations.

De son côté, il préférerait plutôt prendre un milieu relayeur supplémentaire pour renforcer son entrejeu. Et si les deux hommes se rejoignent sur quelques unes des positions à renforcer, ils doivent encore s'accorder sur les noms de joueurs visés. Dernièrement, une partie de la presse décrivrait par exemple Philipp Max (Augsburg) comme la priorité au poste de latéral gauche tandis que le nom de Raphaël Guerreiro revenait en France. Or, Sportbild expliquait par exemple que le Franco-Portugais et l'Allemand n'étaient pas forcément convaincus par une nouvelle collaboration après celle à Dortmund.

Et si les arrivées vont être une source de question, il en est de même pour les départs, un point sur lequel Antero Henrique est particulièrement attendu par ses dirigeants. Ceux-ci ont été déçus par son bilan dans ce domaine précis alors qu'il était considéré comme un vendeur d'élite à l'époque du FC Porto. Avec le fair-play financier qui rôde et bon nombre de joueurs dont le PSG veut se débarrasser (Pastore, Di Maria, Kurzawa, Jesé, Krychowiak, etc), c'est un point sur lequel il va devoir être performant. Il est aussi attendu sur les prolongations de contrat de certains joueurs (Rabiot, Areola voire Verratti et Kimpembe). Et les conséquences de son travail seront aussi à subir par un Thomas Tuchel pas connu pour sa patience. Ou comment tester rapidement la fiabilité de cet improbable duo.



News 

Aujourd'hui

mardi 14 août

lundi 13 août

dimanche 12 août

samedi 11 août

vendredi 10 août

jeudi 09 août

mercredi 08 août

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux