Article 

L’Argentine se sauve, Paredes convaincant, Di Maria aux oubliettes

Publié le lundi 24 juin 2019 à 19:29 par Simon Piotr
Dos au mur dans cette Copa America, l’Argentine a corrigé le tir et s’est imposée 2-0 face à une faible équipe du Qatar. Après les doutes, la place en quarts de finale de l'Albiceleste est assurée. Paredes a joué les 90 minutes du match et signe une bonne prestation. Di Maria n’est même pas sorti du banc.

L’Albiceleste en quarts 

C’est avec un troisième onze et un troisième système inauguré en autant de matches que l’équipe de Scaloni se présente dimanche soir face aux Qataris. On retrouve cette fois ci un 4-4-2 en losange avec Messi numéro dix derrière deux pointes. L’Argentine prend les devants dès la 4ème minute de jeu sur une erreur de relance grossière qui finit dans les pieds de Martinez, l’attaquant ne se faisant pas prier pour ajuster le gardien. Rassurée par cet avantage précoce, l’Argentine a ensuite pu dérouler son match tranquillement sans être inquiétée outre-mesure.

Cependant, force est de constater que la Seleccíon a mis bien plus d’intensité dans son jeu, notamment par du pressing à la perte de balle. En deuxième période, le Qatar a bien essayé de revenir mais, visiblement émoussé physiquement, il ne va jamais y parvenir et c’est logiquement l’Argentine qui marque le but du break par Aguero à la 82ème minute. Avec quatre points en trois matches, l'Albiceleste passe au tour suivant.

Paredes confirme sa bonne passe

Les matchs se suivent et ne se ressemblent pas pour l’Albiceleste. Un élément reste cependant stable, Leandro Paredes aligné en position de cinco devant la défense durant les 90 minutes du match. À la base de ce système en losange qui permet beaucoup de densité axiale, le Parisien a été mis dans des conditions assez idéales pour lui. Avec plus de 80 ballons touchés et surtout une capacité à limiter le déchet dans son jeu, Paredes a été en réussite et utile à son équipe.

Mais c’est surtout sur phase arrêté qu’il impressionne, la totalité de ses 4 centres (trois arrêtés, un dans le jeu) trouvent preneur et mènent à une occasion argentine. Avec ses quatre « passes clés », il est le premier créateur d’occasions de son équipe, sans être récompensé par une passe décisive pour autant. D'un point de vue défensif, il a été très peu sollicité. Après un match étonnant de sa part dans l’intensité face à la Colombie et un bilan plus mitigé face au Paraguay, il s’est cette fois-ci contenté de quelques jaillissements en évitant les fautes. 

On pourra lui reprocher un peu trop de nonchalance par moment mais c’est malheureusement dans la nature du joueur qui a du mal à rester actif et concentré sur la totalité d’un match. Le problème du Paredes qui réussit tout ce qu’il tente, mais qui doit plus se montrer. 

Retraite internationale officieuse pour Di Maria ?

Titulaire au premier match, remplaçant au deuxième, Di Maria n’a pas du tout été sollicité sur cette troisième rencontre. Il a même pu observer Dybala sortir du banc pour ses premières minutes dans ce tournoi, le joueur de la Juventus adressant même une passe « décisive » à Aguero (l’attaquant de City se crée en réalité tout seul son but). Difficile désormais d’imaginer El Fideo remonter la pente et avoir une nouvelle chance sur le terrain. À moins que des problèmes physiques ou de nouveaux changements de plan viennent bouleverser l’équipe, c’est sans doute sans la présence du Parisien que l’Argentine disputera son quarts de finale. 

Joueur(s) lié(s) 


News 

vendredi 19 juillet

jeudi 18 juillet

mercredi 17 juillet

mardi 16 juillet

lundi 15 juillet

dimanche 14 juillet

samedi 13 juillet

vendredi 12 juillet

jeudi 11 juillet

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux