Article 

Paredes enchaîne bien avec l'Argentine

Publié le jeudi 10 octobre 2019 à 16:06 par Simon Piotr
Après son bon match contre Angers samedi dernier, Leandro Paredes a signé une nouvelle sortie convaincante avec l'Argentine ce mercredi soir. L'Albiceleste était menée 2-0 sur la pelouse de Dortmund et a su revenir à 2-2, une performance courageuse dans laquelle le milieu du PSG montré sa technique mais aussi quelques lacunes défensives.

L’occasion d’enchaîner en patron pour Paredes

Titulaire surprise face à Angers samedi dernier et plutôt à son avantage durant les 90 minutes du match, Paredes a de nouveau débuté devant la défense avec l’Argentine, une titularisation beaucoup moins surprenante étant donné son statut et son temps de jeu habituel. Le milieu de terrain a en effet été titulaire sur les onze derniers matchs de l’Argentine tout matchs confondus. 

L’Argentine se passe toujours de certaines stars (Messi, Aguero, etc) mais le 4-4-2 losange avec Paredes en cinco accompagné d’autres cadres comme Otamendi ou Tagliafico reste à la base du système de Scaloni. Le 4-4-2 losange argentin (4-4-2 à plat sans ballon) était ainsi le suivant face au 5-4-1 allemand :

 

Premier quart d’heure argentin avant la tempête allemande

L’Argentine prend le jeu à son compte en début de match face à un bloc allemand replié en 5-4-1 (voire même en 5-2-3 vu la position intérieure des ailiers) et on a pu voir à cette occasion Paredes montrer l’étendue de son savoir-faire avec le ballon. Au programme, jeu en une touche, renversements, passes cachées, etc. La panoplie du Cinco qu'il est.

L’Albiceleste est en contrôle mis à part une ou deux transitions rapides qui annoncent une réaction allemande mais, sur une action isolée au quart d’heure de jeu, Gnabry ouvre le score et lance vraiment le match de son équipe. Par la suite l’Allemagne, va être l’équipe la plus dangereuse et enchaîner les contre-attaques sur lesquelles Paredes est peu à son aise comme on peut s’y attendre.

Entre les coéquipiers qui l’entourent et l’absence d’enjeu compétitif du match, on ne peut pas dire que le Parisien se soit tué à la tâche défensivement, avec peu de courses et une tendance à se déconcentrer très vite malgré quelques ballons récupérés. Malgré ses limites, il montre d’habitude dans ce domaine une meilleure participation que ce soit en club ou en équipe nationale. 

Une deuxième mi-temps en forme de réaction

Au retour des vestiaires, l’équipe de Scaloni reprend le contrôle des opérations avec une possession de balle très importante et un bloc équipe agressif. L’Allemagne aurait pu toutefois sceller le score définitivement à la 55ème minute de jeu mais Gnabry perd son face à face avec Marchesin, une occasion qui correspond au tournant du match. Dix minutes plus tard, Alario réduit l’écart d’une tête rageuse cinq minutes juste après avoir remplacé Dybala. 

Toujours assez indolent défensivement, Paredes continue sa belle partie balle au pied, avec beaucoup de justesse dans les transmissions même sous pression, et quelques incursions bien senties (deux frappes tentées dont une cadrée). Même tactiquement, sa fin de match est intéressante puisque De Paul (relayeur offensif ou attaquant) décroche à sa hauteur voire plus bas pour couvrir les transitions, permettant à Leo de recevoir le ballon et de distribuer depuis une position plus avancée.

C’est d’ailleurs lui qui se retrouve au départ de l’action qui aboutit à l’égalisation d’Ocampos à la 85ème minute de jeu. 

Au final, le bilan est positif pour le milieu parisien, notamment vu le peu de minutes qu’il a dans les jambes cette saison, et le scénario du match embellit forcément l’ensemble. Il n’y a plus qu’à espérer qu’il mette à profit les probables 90 autres minutes qu’il devrait jouer en amical face à l’Equateur pour retrouver du rythme, en attendant une possible évolution de son statut au Paris Saint-Germain. 

Joueur(s) lié(s) 


News 

Aujourd'hui

dimanche 08 décembre

samedi 07 décembre

vendredi 06 décembre

jeudi 05 décembre

mercredi 04 décembre

mardi 03 décembre

 

Soutenez-nous 
Réseaux sociaux